Coopération n°45 8 nov 2016
Coopération n°45 8 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 8 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 53,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'avenir des espèces menacées, le panda en exemple.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Goûts& Saveurs 46 Coopération N°45 du 8 novembre 2016 À la cocotte ♦ Potées Souvent oubliée parce qu’elle prend du temps, la cuisine mitonnée est pourtant économique, savoureuse et conciliable avec une alimentation équilibrée. JOËLLE CHALLANDES De la joue de bœuf cuisinée en nous montre comment cuisiner un bœuf cocotte servie avec une galette bourguignon au chocolat (sa recette en de quinoa et de légumes. Ce page 49). Il mise sur de la joue de bœuf, menu figure en ce moment à qu’il a fait mariner deux jours durant la carte de La Pinte Vaudoise, à Pully. « Lesplats mijotés donnent envie en novembre ! C’est une cuisine du terroir, de nos grands-mères, qui nécessite de la patience, mais qui en vaut la peine », s’enthousiasme le chef Gaël Brandy. En ce milieu de matinée, ça bouge en cuisine. Cet établissement public sert une dans du vin rouge, des légumes et un bouquet garni. « On a tendance à oublier les bas morceaux et c’est dommage. Après une longue cuisson, ils sont fondants à souhait. De plus, ils coûtent moins cher que des morceaux nobles », relève-t-il. septantaine de personnes chaque midi et livre quelque 240 repas au quotidien dans des structures d’accueil pour les enfants. Il s’agit d’un restaurant d’application, soit un « restaurant-école »  : une vingtaine de demandeurs d’emploi s’y Soigner la présentation Une viande en sauce ou une potée de chou ne garantit pas une présentation raffinée dans l’assiette. Aux yeux du chef de cuisine de la Pinte Vaudoise, les plats mitonnés et autres potées ont malgré perfectionnent chaque jour. Gaël Brandy tout leur place dans les restau- Le chef Gaël Brandy, qui s’engage pour une cuisine gourmande et équilibrée, voit d’un bon œil les plats mitonnés, à l’image du bœuf bourguignon. Il fait mariner la viande deux jours dans du vin rouge (ici à droite). PLATS MIJOTÉS POUR SE RÉCHAUFFER Photos Patrick Gilliéron Lopreno
Cette cuisine du terroir mérite qu’on la mette en valeur Gaël Brandy (47 ans), chef de cuisine de La Pinte Vaudoise, à Pully Coopération N°45 du 8 novembre 2016 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 1Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 140