Coopération n°45 8 nov 2016
Coopération n°45 8 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 8 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 53,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'avenir des espèces menacées, le panda en exemple.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
LES GENS Revoilà Sting ! « MA STRATÉGIE DE VIE, ÊTRE OPTIMISTE » Pourquoi revenez-vous au rock dans cet album « 57th & 9th », qui sortira dans les bacs le 11 novembre ? Pour surprendre. J’enregistre des disquesésotériques et curieux depuis une décennie ; les gens présumaient sans doute que j’allais continuer dans cette veine. Quand j’écoute de la musique, j’ai envie d’être étonné. Alors quand je compose, je veux aussi choquer un petit peu le public. Mais en fait, arrivez-vous à vraiment encore vous surprendre après toutes ces années ? La musique attise beaucoup ma curiosité et je m’investis vraiment dans son apprentissage, dans l’idée de devenir un meilleur musicien. On n’arrive jamais tout à fait au bout d’une telle démarche. Je vais donc continuer dans cette voie tant que j’en serai capable. 110 Coopération N°45 du 8 novembre 2016 Vous avez été inspiré par un rêve pour composer votre plus grand tube, « Every Breath You Take ». Vous torturez-vous aujourd’hui pour trouver l’inspiration d’écrire ? Pour quelqu’un comme moi, c’est important de sortir de sa zone de confort. Je mène une vie très aisée. Je marche tous les jours pour aller au boulot. Mon studio est juste à une quinzaine de pâtés de maisons de mon appartement et je transporte ma guitare. Quand j’écris chez moi, je m’oblige à rester dans le froid sur ma terrasse jusqu’à ce que j’aie terminé une chanson. Travailler pendant qu’on me ♦ Interview Sting sort un très beau disque rock et engagé. Il nous parle de sa vie, de la musique, de sa perception du monde. Et de sa manière de se remettre en question. MIGUEL CID, LONDRES fait les ongles et qu’on me masse le dos ne donne pas de bons résultats ! Le voyage est un thème central de votre nouveau disque. Pourquoi ? J’ai probablement voyagé plus que n’importe qui sur cette planète, ou en tout cas plus qu’un pilote de ligne qui vole depuis 45 ans. Ma chanson la plus personnelle dans cet album est sans doute « Heading South On The Great North Road ». The Great North Road est la route principale que l’on doit emprunter pour sortir de Newcastle. Si tu recherches N Même si j’aime qui je suis, parfois on a besoin de prendre des vacances de soiN une vie différente, tu dois te diriger vers le sud sur cette route. C’est ce que j’ai fait et ce qu’ont fait aussi Mark Knopfler et Brian Johnson, des musiciens de ma ville. Nous sommes partis pour faire tourner la chance et découvrir qui nous étions. Où voyagez-vous à présent pour oublier qui vous êtes ? Je me rends souvent en Inde et au Népal. J’aime emprunter la route des pèlerins. J’ai marché jusqu’aux sources du Gange et de la Yamuna, dans l’Himalaya. Et j’ai dormi au bord de la route au milieu de pèlerins qui n’avaient pas la moindre idée de qui j’étais. Dans ce type d’expériences, j’oublie totalement que je suis une rock star et que je suis célèbre. C’est un grand soulagement quelquefois ! Même si j’aime qui je suis et que j’en éprouve de la reconnaissance, parfois on a besoin de prendre des vacances de soi. Photo Ethan Miller/Wirelmage
 ; ; I -rr.1713. 9 ▪ ; Orr.1 I 1.1.1.. 8.,1, 1.11.11.1.21. m-a 1'Yl'1. r- :. " :.- Vous évoquez la crise des migrants sur l’envoûtante ballade « Inshallah ». Quel est votre avis sur la question ? Je n’ai pas de solution politique au problème. Je ne pense pas que cette crise disparaîtra la semaine prochaine. Elle va se poursuivre pendant que la guerre continue. Ces gens-là ont un droit à la sécurité. Si tu vis en Afrique dans la pauvreté totale, c’est normal de vouloir t’enfuir. Tu prends un bateau de la Libye à l’Italie ou de la Turquie à la Grèce. S’il existe une solution, elle ne peut trouver sa source que dans l’empathie pour ces migrants. Il faut mettre un visage sur ces chiffres abstraits, t’imaginer toi-même, ta femme et tes enfants sur ce bateau fuyant Sting, de son vrai nom Gordon Matthew Thomas Sumner (65 ans), ici en concert à Las Vegas cet automne. un danger mortel. Qu’est-ce que tu ressens ? C’est ce que j’imagine dans cette chanson. Vous militez pour les droits de l’homme depuis plus de 30 ans. Êtes-vous découragé en observant tout ce qui se Coopération N°45 du 8 novembre 2016 111 1.-88.11...L.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 1Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 45 8 nov 2016 Page 140