Coopération n°45 3 nov 2020
Coopération n°45 3 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 3 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 26,5 Mo

  • Dans ce numéro : jouons ! des passionnés nous expliquent pourquoi certains jeux deviennent cultes et traversent les générations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
ACTUEL SCHLAGWORT Autour du conseiller fédéral Alain Berset (48 ans), de la gauche  : Jon Shala (18 ans), Sharon Hunziker (19 ans), Joel Weber (15 ans), Paul Gaigl (24 ans), Anisa Ademi (16 ans) et Mihajlo Stefanov (16 ans). ÷ Nous devons maintenant redoubler de prudence et appliquer scrupuleusement les règles dans notre vie quotidienne. Leplus dur n’est pas derrière nous,ilest devant nous. Pouvez-vous nous donner un aperçu de ce que cela signifie ? Vous voulez parler de l’hiver entier ? C’est difficile àdire. Nous avons beaucoup appris de la première vague. Cela peut représenter un avantage. Nous sommes en revanche tous unpeu usés par cette pandémie. Tout dépend de nous. Le virus n’apas de pattes. Le virus ne se déplace pastoutseulpournousinfecter.Seuls les gens se déplacentetvéhiculentlevirus. Lorsque nous gardons nos distances, comme dans cette pièce, nous sommes en sécurité. Partout où ce n’est paslecas, nous devons porterun masque.Malheureusement, beaucoup de personnes se disent  : « Pfff, je n’ai plus envie defaire attention partout ettout le temps. » C’est ce qui m’inquiète en ce moment, çapourrait nous mettre dans une situation difficile. Mais si tout le monde joue le jeu,faitunvéritable effort, les choses peuvent aussis’améliorer. La pandémie va donc encore nous occuper pendant longtemps ? L’hiver nesera pas simple. Nous espérons qu’un vaccin arrive un jour. Mais attention, cela ne résoudra pastout. Ce n’est pascomme si l’on pouvait vacciner 8millions de personnes en même temps. C’est un processus quiprend du temps. Mais unechose est sûre:quand le vaccin sera là, la situation s’améliorera. Ressentez-vous une certaine pression ? Oui, absolument. En mars et en avril, je l’ai mêmeressentie physiquement. J’ai travaillé entre 12et18heures par jour durant plusieurs semaines, sans pause, samedi et dimanche compris. Je pense avoir été proche de mes limites. Mais c’était nécessaire, vu la situation. Qu’auriez-vous fait si vous n’étiez pas devenu conseiller fédéral ? Conducteurdetrain. J’aurais bienaimé faire cela, mais je ne sais pas sij’aurais pu. J’aichoisi une autre voie entravaillant dans la recherche et dans l’administration. Que nous conseilleriez-vous de faire pour devenir conseillère fédérale ou conseiller fédéral ? Je ne croispas quecegenredeparcours puisse être anticipé dès l’adolescence, avec la garantie que cela fonctionne. Celui quiplanifie sa viedemanièretrop précise, dès le plus jeune âge, prend le risque d’être déçu. Il faut rester ouvert aux surprises que nous réserve la vie. Cela dit, s’intéresser au débat politique ne peut être que positif, tout comme s’impliquer dans un domaine,que ce soit le sport, une association ou ailleurs. Parfois, les événements s’enchaînent et, àunmoment donné, vous devenez conseiller fédéral par hasard. Mais qui sait,peut-êtreque je serais plus heureux si j’étais devenu conducteurdetrain ? Où vous voyez-vous dans dix ans ? Là, c’est sûr, je serai conducteur de train ! Visiblement,vous vous êtes trompé de Département.Vous auriez dû prendre en charge le Département des transports. C’est vrai. Mais il était déjà pris. (Rires) Vous parlez avec votre famille de votre quotidien de conseiller fédéral ? C’est assez rare, même sijen’ai pas dressé de muraille de Chine entre mes activités professionnelles et ma famille. En fait, je suis très heureux depouvoir parler d’autrechose et d’aborder d’autres sujetsquand je suis àlamaison. Comme, parexemple,lamusiqueoules films. Votre jour de congé idéal ? Actuellement, je me contentedetrèspeu pour êtreheureux ! Comme une journée au calme, àlamaison. Elle commence tout d’abord sans être sorti du lit par mon réveil. Ensuite, j’apprécie un cappuccino quejeprépare moi-même.Puis peut-êtreune activitéenfamille,comme 76 Coopération N°45 du 3novembre 2020
une pièce de théâtre oualler manger quelque chose dans une pizzeria. Des activités très simples qui medistraient de mon travail. J’aime aussi jouer du piano, pour medétendre. C’est dommage, mais je ne fais pasassez de sport. Je dois l’admettre. C’est comme ça. Etes-vous un modèlepour vos enfants sur le plan de l’utilisation du téléphone portable ? Ah, c’est une question piège ! Laréponse est difficile, parce que j’essaie defaire en sorte que mes enfants ne soient pas trop accros àleurportable.Mais comme je travaille moi-même beaucoup surmon téléphone,cela n’aide pas. Ils me disent  : « Mais tu ne donnes pas l’exemple. » Du coup ma réponse est un peu bancale  : « Moijedoistravailler avec, pastoi. » C’est un champ de tension àtravers lequel il n’y apas deréponse facile. Onessaie toutdemême de faireaumieux. « Si tout le monde joue le jeu, leschoses peuvent s’améliorer » Le téléphone portable est-il un mal ou un bien ? Lorsquej’avais votreâge, il n’existait pas. Je sais donc ce qu’était la vie sans téléphone portable.Probablementque cela aété un avantagepournousdegrandir sans ces trucs… Pourquoi ? Je trouve qu’onpeutvitedevenir très dépendantduflux d’informations, de notifications, de messages. On al’impression de toujours courir derrière quelque chose. Cela détourne aussi notre attention, de choses parfoisplusimportantes. Pour cette raison, nous devons toujours nous interroger sur ceque devient la vie defamille, quand tout lemonde a les yeux rivéssur son téléphone. Donc plutôt un mal qu’un bien ! ACTUEL INTERVIEW C’est évident que le portable aaussi des avantages. On peut entrer en contact facilement avec d’autres personnes. A mon époque,onutilisait encoreles vieux téléphones fixes. Vous savez, ces appareils avec un fil et un cadran qu’il fallait tourner pour composer les numéros. Lorsqu’on appelait un ami, on croisait les doigts pour qu’il soit chezlui. Sinon, on ne pouvait paslejoindre. Vous imaginez ? (Il regarde le groupe) C’était un monde très différent. Il yaquelque temps, j’ai trouvé que c’était trop. J’ai souhaité prendre unpeu de distance avec mon portable, en débranchant toutes les notifications push. Etjele recommande vivement ! Maintenant,quelques questions « pour ou contre ». Bière ou vin ? Les deux. Economie ou environnement ? Les deux aussi ! Mais attention, nuance. Tout est affaire d’équilibre. Une bonne société abesoin d’une économie qui protège l’environnement. Biden ou Trump ? En tant que représentant officiel de la Suisse, jenemeprononcerai pas. Je laisse la réponse àvotre imagination politique. Et maintenant,êtes-vous d’accord de compléter les phrases suivantes ? Si je pouvais remonter le temps… Eh bien… Ça, c’est intéressant, je ne m’étais jamais posé la question. Si je pouvais remonter letemps, je deviendrais peut-êtrebien… conducteurdetrain ! Mon proverbe préféré, c’est… …Profiter de chaque jour etvivre l’instant présent. Carpe diem. Sur l’île déserte, j’emmènerais… …Unobjet ? Pas une personne ? Alors un piano, oumieux, un piano àqueue. Mais seulementsil’île est assezgrande. Mes enfants ne supportent plus d’entendre l’expression… …Tiens-toi droit ! ○ Coopération N°45 du 3novembre 2020 77 PUBLICITÉ EXCELLENCE SUISSE DEPUls MOMENTS DE PLAISIR eerIOD 4aL "411.1111› BON NUMÉRIQUE A activer dans l'appli Supercard 30% DE RABAIS 30% de moins sur tous les biscuits Kambly, à partir de 3 paquets au choix (sauf emballages promotionnels et multipacks). Utilisable dans tous les supermarchés Coop du 2.11.-14.11.2020. Non cumulable avec d'autres bons ou promotions. 2 Il 11111 II 063000 164538 www.kambly.ch



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 1Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 2-3Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 4-5Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 6-7Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 8-9Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 10-11Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 12-13Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 14-15Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 16-17Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 18-19Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 20-21Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 22-23Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 24-25Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 26-27Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 28-29Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 30-31Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 32-33Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 34-35Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 36-37Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 38-39Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 40-41Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 42-43Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 44-45Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 46-47Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 48-49Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 50-51Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 52-53Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 54-55Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 56-57Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 58-59Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 60-61Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 62-63Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 64-65Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 66-67Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 68-69Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 70-71Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 72-73Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 74-75Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 76-77Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 78-79Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 80-81Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 82-83Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 84-85Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 86-87Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 88-89Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 90-91Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 92-93Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 94-95Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 96-97Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 98-99Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 100-101Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 102-103Coopération numéro 45 3 nov 2020 Page 104