Coopération n°44 29 oct 2019
Coopération n°44 29 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 29 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 31,8 Mo

  • Dans ce numéro : les astuces de votre boucher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
À votre tour de payer si peu. Votre promotion:19. 90/mois au lieu de 29. 90 + 2.5 Go/mois de données sans limite de validité + Appels et SMS/MMS illimités L’abonnement mobile tout simplement bon marché. Sur le réseau Swisscom. Disponible chez Interdiscount, Fust et sur coopmobile.ch Offre valable pendant 12 mois à la souscription d’un abonnement entre le 03.10 et le 01.12.2019. Les conditions d’abonnement habituelles s’appliquent par la suite. Informations sous coopmobile.ch/abo.Valable pour une utilisation en Suisse. Les appels/SMS/MMS vers des numéros à valeur ajoutée, des numéros commerciaux et des numéros courts sont payants. Frais d’activation CHF 40.– ; pas de durée contractuelle minimale.
PHOTO JULIEN CHAVAILLAZ une fois immergé dans un univers naturel, sauvage, vierge, développera à nouveau les capacités sensorielles que les sociétés occidentales ont tendance àatrophier. Vous êtes donc réceptiveaux spiritualités. Je cherche àgarder l’esprit ouvert, à maintenir une capacité d’émerveillement. Je suis curieuse d’explorer tous les mystères de la vie. Et puis, je me répète, ilyaces mondes invisibles qui existent, ne fût-ce que dans cette pièce où nous nous entretenons, traversée par des ondes quel’onnevoitpas, des ultrasons que l’onn’entend pas. Ce n’est pas un hasardsiles neurosciences et la physique quantique redéfinissent nos évidences, notamment les notions de matière, de temps, dedistance. C’est àla fois intéressantetfascinantd’imaginer un univers plus grand quinouséchappe. Vous cultivez la simplicité en refusant,par exemple, d’être l’ambassadrice d’une marque. Etesvous une actrice antisystème ? Je me considèreenpremier lieu comme une artiste, une matièrepremièreàpartir de laquelle on peut raconterdes histoires. Je m’interdis, dès lors, d’être associée àune marque. Je veux rester libre pour garder ma « virginité artistique », mon statut de page blanche qui pourrait servir plein d’autres histoires, plein d’autres réalisateurs. Dans ce contexte,toute opérationdereprésentation publicitaireest exclue. Vous résidez àlacampagne. Pour quelle raison ? Effectivement, j’habite àlacampagne quelque part entre Paris et la Belgique. Ce choix est liéàl’amour de la nature et des grands espaces. Quand je me trouve en ville, jesuis quasiment enmauvaise santé. Les centres urbains provoquent en moiundéséquilibre, une rupturede l’harmoniepersonnelle et naturelle. On vous imagine jardiner,concocter des plats pour votre famille. Cécile de France, ici lors de notre interview réalisée àBienne, refuse, en sa qualité d’artiste, d’être associée àune marque, quelle qu’elle soit. Cette description est exacte. Jecultive un jardin potager. Je ne possède pas de Ferrari que jeconduirais avec des lunettesdesoleil. Et je ne passe pas, c’est vrai,mes soirées dans les manifestations mondaines parisiennes. Les problèmes environnementaux vous inquiètent-ils ? Bien sûr, cela fait d’ailleurs très longtemps quejesuis proche de cette problématique. En Belgique, dès l’enfance, on apprend àtrier les déchets. Or, quand j’ai débarqué àParis au début dema carrière, j’ai subi un grand choc en constatantque teln’était paslecas. Vous vous reconnaissez donc dans le militantisme écologique ? Je suis très sensible àl’écologie ettrès heureuse quel’onparle enfin de protection de l’environnement, que cette thématiquesoitintégréedansles réflexions politiques et queles gens se mobilisent, quand bien même le contexte est morose. Qu’entendez-vous par là ? Certains affirment qu’il est trop tard, qu’onest déjà en train de tomber,même BONUS WEB INTERVIEW CÉCILE DE FRANCE si on changeait notre manière defonctionner. J’aitoutefois envie decroire à nos enfants. Il faut plusieurs générations pour sortir du confortoùl’êtrehumain s’était installé, pour tourner la page de l’époque où il était autocentré. Depuis René Descartes (ndlr  : philosophe français du XVII e siècle), l’espèce humaine s’est, hélas, sentiesupérieure àlanature. Comment sortir de cette spirale ? Nousdevonsnousplier àunvraidevoir d’humilité. Fort heureusement, les mentalités changent. Mais cette évolution prendradutemps. Entre-temps, il yaurades dégâts, des espèces animales etvégétales vont disparaître. C’est évident. Mais quoi qu’il arrive, la nature est plus forteque nous. ○ Retrouvezsur notre site Internet la bande-annonce du film « Un monde plus grand » (sortie au cinéma le 30 octobre) et des extraits de longs métrages où apparaît l’actrice Cécile de France  : www.cooperation.ch/interview Coopération N°44 du 29 octobre 2019 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 1Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 2-3Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 4-5Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 6-7Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 8-9Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 10-11Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 12-13Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 14-15Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 16-17Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 18-19Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 20-21Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 22-23Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 24-25Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 26-27Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 28-29Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 30-31Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 32-33Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 34-35Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 36-37Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 38-39Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 40-41Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 42-43Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 44-45Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 46-47Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 48-49Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 50-51Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 52-53Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 54-55Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 56-57Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 58-59Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 60-61Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 62-63Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 64-65Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 66-67Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 68-69Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 70-71Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 72-73Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 74-75Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 76-77Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 78-79Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 80-81Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 82-83Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 84-85Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 86-87Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 88-89Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 90-91Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 92-93Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 94-95Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 96-97Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 98-99Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 100-101Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 102-103Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 104-105Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 106-107Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 108-109Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 110-111Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 112-113Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 114-115Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 116-117Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 118-119Coopération numéro 44 29 oct 2019 Page 120