Coopération n°44 27 oct 2020
Coopération n°44 27 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 27 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 27,2 Mo

  • Dans ce numéro : quand vient la nuit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Il est très décidé et efficace dans son travail, mais moins dans sa vie au quotidien : l’étonnant et contagieux humoriste Thibaud Agoston, ici à Genève et entre deux scènes. 26 Coopération N°44 du 27 octobre 2020 r'.  : ' Ne =2PF-
« Je sais assez vite où je veux aller » Il joue dans plusieurs villes d’Europe,vient d’avoirlePrix SSAdans la catégorie « nouveau talent humour », adorecuisinermais aime peufairedusport. ThibaudAgoston est un comiquebiendansses pompes, surtoutsur scène. Jeune « Homme moderne » né en 1996, ThibaudAgoston se donne en spectacle en Belgique, àNice, dans la banlieue parisienne, etmême àGenève, sa ville natale, auCaustic Comedy Club, deux soirs par mois. Fervent adepte de l’improvisation théâtrale depuis ses 13 ans, il aaidé des enseignants pour son service civil, et aurait adorécemétiers’ilne faisait pasdel’humour.Dans son show, il épingle son contemporain « capable d’aller au fitness en scooter… pour yfaire du vélo ». Interviewd’unpur produit genevois, prix 2020 de la Société suisse des auteurs (SSA), dans un cafédeCarouge. Comment se passent les spectacles aveclemasque ? Bien. Le public doit leporter quand la salle est complète et qu’onnepeut pas respecter la distanciation sociale. Tandis que nous, sur scène, n’avons pas besoin de le porter. Honnêtement, j’avais un peupeur, mais une fois les premières minutes d’adaptation passées, ça va. Je fais deux troisblagues dessus au début. Je m’attendais àpire. Vous venez souvent dans ce café ? J’en ai fait pas mal àCarouge, et je me suis arrêté àcelui-là. Depuis un petit moment, je viens souvent ici pour travailler. J’essaie d’avoir une rigueur et d’écrire tous les jours quand jesuis à Genève. Mais je n’yarrivepas chezmoi, parceque j’ai une télé. INTERVIEW LAURENCE DE COULON PHOTOS PATRICK GILLIÉRON LOPRENO Vous vivez àCarouge ? Je vais déménager àPlainpalais. En attendant, je ne vis pasloin, chezmon père àVeyrier,mais j’aime bien le quartier. Aquoi ressemble une journée de Thibaud Agoston ? Ça change tout letemps. C’est fait soit de train, soit d’écriture. Souvent lesoir je joue.Làj’aideuxjours où je me couche tard et je me lève tard.Comme je suis indépendant, il yatoute unepartieadministrative qui prend du temps, envoyer des documents, faire des factures... Et je ne suis pasmonstre doué pour ça. Comment en êtes-vous arrivé àfaire de l’humour ? Je me rappelle très bien être allé àun spectacle d’improvisation avec ma mère, et je me suis dit que c’était tout àfait ce quejevoulais faire. Ensuitej’aicommencé des cours dans des maisons de quartier,etjesuis arrivé àlaFédération d’improvisation genevoise. C’est là que j’ai appris la plupart destrucs de théâtre que jeconnais. L’impro est une formidable école.J’aieudebons professeurs. « Je n’arrivepas à travailler chez moi, INTERVIEW THIBAUDAGOSTON Il yades catégories comme « à la manière de Molière », qui peuvent donner envie de relireses classiques. Vous avez reçu le prix de l’humour du jeune talent de la Société Suisse des Auteurs. Ça vous afait plaisir ? Oui, carrément. En plus c’était pendant le Covid-19, donc j’avais une actualité un peu inexistante. Jenem’y étais pas inscrit, c’était inattendu, et c’est très chouette d’avoirune approbationprofessionnelle.Avant j’avais reçu beaucoup de prix en France,etrecevoir quelque chose de chezmoi,çam’a fait plaisir. Vosparents vous ont-ils soutenu ? Toujours.Même quand j’étais très jeune, ils acceptaient que j’aille un mercredi soir tout seul àLausanne dans un bar glauquepourtenterdefaire des blagues. Votre humour est-il engagé ? J’aime les blagues simplement idiotes, mais aussifaire passerunmessage. J’ai envie dechoquer. Mais les gens dont je trouve le comportement moralement répréhensible, pas ceux qui sont déjà discriminés dans notre société. Aforce de discuteravecmacopine quiest assez engagée dans ce genre desujets, je fais attention ànepas transmettre des clichés de genre, ou desclichés racistes. Que fait votre copine ? carj’ai une télé » Elle finit des études de Page 29 Coopération N°44 du 27 octobre 2020 27 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 1Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 2-3Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 4-5Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 6-7Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 8-9Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 10-11Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 12-13Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 14-15Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 16-17Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 18-19Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 20-21Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 22-23Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 24-25Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 26-27Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 28-29Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 30-31Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 32-33Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 34-35Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 36-37Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 38-39Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 40-41Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 42-43Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 44-45Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 46-47Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 48-49Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 50-51Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 52-53Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 54-55Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 56-57Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 58-59Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 60-61Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 62-63Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 64-65Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 66-67Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 68-69Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 70-71Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 72-73Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 74-75Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 76-77Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 78-79Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 80-81Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 82-83Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 84-85Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 86-87Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 88-89Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 90-91Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 92-93Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 94-95Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 96-97Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 98-99Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 100-101Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 102-103Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 104-105Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 106-107Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 108-109Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 110-111Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 112