Coopération n°44 27 oct 2020
Coopération n°44 27 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 27 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 27,2 Mo

  • Dans ce numéro : quand vient la nuit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PHOTOS TOBIAS R. DÜRRING, KEYSTONE, DR « La nuit,nous sommesplus réceptifs àl’imprévu » CHRISTIAN CAJOCHEN de certaines hormones àl'aidedela lumière etenfin pour notre bien-être, qui dépend fortement des conditions de luminositéambiantes–entreautres facteurs. » Pollution lumineuse Depuis l'inventiondelalumièreartificielle, notre rythme naturel est perturbé, car les lampes permettent de transformer la nuit en jour. L’obscurité absolue estdevenue rare.EnSuisse,les émissionslumineuses ontdoubléentre 1994 et 2012. Sur lePlateau etdans le Jura, les régions autrefois plongées dans une intense nuit noire ont complètement disparu. Pour nous etpour la nature, les conséquences sont dramatiques. « De récentes études faisant appel àdes mesures photométriques réalisées sur labase de données satellites ontdémontréque la pollutionlumineuse exerce une influence négative surlerythme circadien humain », souligne l’expert. Etd’ajouter : « Comme chezcertains animaux, une quantitéde lumièretropimportantedurantlanuit dérègle notre horloge biologique. La lumière naturelle permettait jadis de la réguler. Depuis 150 ans, la lumière artificielle génère davantage de stress et affecte le fonctionnement circadien. » Raison pour laquelle les chronobiologistes plaidentenfaveurd'une hygiène lumineuse.Pouryparvenir,la recette est simple : faire le plein de lumièrenaturelle le matin et privilégier les lampes àfaible intensité le soir, notammentdurantles troisheuresprécédantvotrecoucher. « Vous aurezfait àpeu près la moitié duchemin pour obtenir un cycle veille-sommeil sain. » L'association Dark-Sky Switzerland (branchesuisse de InternationalDark- Sky Association) s'engage depuis plus de vingtans dans cette voie en militant pour la préservationdes paysages nocturnes. Les conséquences d'une surexposition àlalumière peuvent en effet aussi être fatales pour les animaux et pour les plantes. Les espèces qui prospèrent la nuit sont perturbées par ladispersion anarchique duflux lumineux. Les oiseaux migrateurs, dont lesens de l'orientation est guidé par les étoiles, s'égarent lorsque les conditions de visibilité célestes sont contrariées pardes sources terrestres, voires'écrasentcontreles parois scintillantesdes immeubles de bureaux. On estime que dix millions d'insectes meurent enmoyenne chaque nuit d'été en Suisse : ils se grillent sur les néons, s'affolent etdeviennent la proie facile d'espèces moins photosensibles comme les chauves-souris, qui s'orientent grâce aux ultrasons et au champ magnétiqueterrestre. Dans le monde végétal, certains éléments indiquent que la pollution lumineuse déclenche précocement la pousse des feuilles oulebourgeonnement auprintemps, et retarde ladéfeuillaison et le débutdurepos végétatif en automne. « Fait intéressant, le mécanisme d'horloge interne ad'abord 20 Coopération N°44 du 27 octobre 2020
La vie ne s’arrête pas partout la nuit, mais les rôles changent et nous ne sommes pas tout àfait les mêmes dans l’obscurité. été découvert chez les végétaux », précise Christian Cajochen. D'après l'Association internationale Dark-Sky, le ciel le plus noir d'Europe, le moins pollué par lalumière, s'étend au-dessus d'une région de 700 km² sur la péninsule d'Iveragh, dans le sud de l'Irlande.Unautre site idéalpouradmirer unciel dégagé et ses innombrables étoiles se situe dans le Land est-allemand de Mecklembourg-Poméranie- Occidentale. La peurdunoir Le ciel étoilé représente le côté romantique delanuit. « Il est associé àune infinie sensualité, au naturel etàl'authenticité, mais égalementàlaliberté », explique Michel Massmünster. Pourtant,nombreuxsontcelles et ceux qui craignent l'obscurité. Selon l'anthropologue, « ces personnes ont peur de perdre le contrôle,peurdel'inattendu, de l'inconnu ». Les jalons ontété posés il yades millénaires parnos ancêtres, quicraignaientles attaquesd’animaux sauvages pendantlanuit, parexemple. Plusieurs siècles plus tard,cela deviendradavantage une question de pouvoir. « Les puissants redoutaientles révoltes nocturnes. Soucieux de conserver leur hégémonie, ils ont commencé àstigmatiser la nuit et àlapeupler de mythes et légendes cauchemardesques. Non sans ironie, l'aristocratie s'est simultanémentoctroyé le privilège d'organiser desfêtes nocturnes cossues, pour montrer que letemps, l’argent et le luxe lui appartenaient », commente Michel Massmünster. ALAUNE ÀLAUNE XYZXYZ ZOOM Nombreux sont les récits dans lesquels la nuit joue un rôle menaçant. « Les contesévoquantundiablesurgissant pendant lanuit, les reportages sur des crimes nocturnes, les films d'horreur etles romans policiers font de la nuit le théâtredetousles dangers et délivrent unmessage subliminal : ‹restez chez vous lanuit, ou tout au moins soyez prudents›. Elle marque nos esprits dès notre plus tendre jeunesse. » Rares sont les parents qui n'avertissent pas leur progéniture des périls de la nuit. Que lecrépuscule soit idéal pour faire lafête, que la nuit soit propice à l'expression de votreveine romantique ou qu'elle vous effraie, une chose est sûre:quand leslumières s'éteignent, le monde revêtd'autresatours. ○ Coopération N°44 du 27 octobre 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 1Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 2-3Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 4-5Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 6-7Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 8-9Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 10-11Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 12-13Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 14-15Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 16-17Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 18-19Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 20-21Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 22-23Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 24-25Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 26-27Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 28-29Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 30-31Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 32-33Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 34-35Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 36-37Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 38-39Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 40-41Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 42-43Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 44-45Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 46-47Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 48-49Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 50-51Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 52-53Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 54-55Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 56-57Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 58-59Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 60-61Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 62-63Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 64-65Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 66-67Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 68-69Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 70-71Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 72-73Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 74-75Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 76-77Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 78-79Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 80-81Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 82-83Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 84-85Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 86-87Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 88-89Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 90-91Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 92-93Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 94-95Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 96-97Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 98-99Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 100-101Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 102-103Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 104-105Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 106-107Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 108-109Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 110-111Coopération numéro 44 27 oct 2020 Page 112