Coopération n°44 1er nov 2016
Coopération n°44 1er nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 1er nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : avec Laurianne Sallin, miss Suisse, en avant les bons plans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
head& shoulders 2 111 head& shoukters WAOUH ! DES CHEVEUX MAGNIFIQUES SANS PELLICULES h&s lisse & soyeux rend soyeux et lisses les cheveux secs et rebelles grES,_esAll sra'Iewl MAII4ere jp &Macke shoidahry seicligIglànzend e BON D'ESSAI num 40% de réduction sur head & shoulders lisse & soyeux Bon valable une seule fois et non cumulable avec d'autres actions/remises. Valable dans les grands supermarchés Coop et les grands magasins Coop City du  : 31.10.-12.11.2016 FORMUL 3 ACTIO
Photo Getty Images Le psychologue répond à vos questions « Mes enfants refusent même de me parler » Comment réagir au mutisme de ses enfants qui se sont sentis abandonnés ? ♦ Après une séparation J’étais mariée depuis 17 ans, avec deux enfants de 10 et 12 ans. Et je suis tombée amoureuse d’un autre homme. J’en ai parlé à mon mari et l’ai quitté. Mes deux enfants sont restés avec leur papa qui depuis a des ennuis de santé, dont ils me tiennent à tort pour responsable. Aujourd’hui, cela fait cinq mois qu’ils ne veulent plus me parler. D’après leur père, ils se sont sentis abandonnés et tant que mon compagnon sera dans ma vie, ils refuseront le contact avec moi. Que dois-je faire ? Leur absence est terrible. Leur indifférence tout autant. Je les aime tellement. Caro, 36 ans Il ne dépend que de votre ex-mari que vos enfants reviennent vous voir. Il doit impérativement leur dire  : « Votre mère vous aime, et vous avez le devoir de l’aimer et de la respecter, sinon vous aurez affaire à moi. Ce n’est pas à vous de décider avec qui elle veut vivre. Qu’elle ait divorcé, vous n’y êtes pour rien, et vous n’avez pas à prendre parti pour l’un ou pour l’autre de nous deux. » Dans la mesure où c’est vous qui l’avez quitté, il a sans doute gardé trop de rancune contre vous pour leur parler de la sorte. Soyez bien certaine que vos enfants vous aiment mais qu’il leur est interdit de vous le montrer. C’est par loyauté w_s vis-à-vis de leur père qu’ils vous tournent le dos. Les laisser faire ça est une pure folie car il n’y a pas pire aliénation. S’il est bon qu’un enfant sache prendre de la distance avec sa mère pour grandir, il est malsain qu’il la rejette. Tout comme il est malsain qu’il rejette son père du reste... Rejeter ses parents, c’est perdre son âme, ce qui nous porte de l’intérieur. Quand on rejette sa mère ou son père, on s’exile de soimême. Il y a du juste lorsque les bouddhistes affirment que dans nos diverses réincarnations, c’est nous qui choisissons nos parents. Ils sont notre destin et on ne négocie pas avec son destin. Le traumatisme est plus du CONSEILS Alain Valterio, psychologue analyste jungien côté de l’enfant qui rejette, que du côté du parent qui est rejeté. Et le froid que vos enfants se sentent obligés de mettre entre eux et vous, va laisser plus de trace dans leur psychisme que votre douleur de les voir vous tourner le dos va en laisser sur vous. Je sais que ça ne va pas être facile mais il serait bon que vous puissiez faire entendre raison à votre mari. Peut-être avez-vous gardé des amis en commun qui pourraient lui parler. Proposez-lui éventuellement d’aller rencontrer un médiateur. En attendant, ce serait bien que les juges et les psys travaillent en commun pour faire de la prévention sur la question que vous soulevez ici et que l’on nomme « l’aliénation parentale ». Quand est-ce que l’on va mentionner sur les certificats de divorce qu’il est de la responsabilité des deux parents séparés, de faire en sorte que les choses se passent bien de l’autre côté ? Vos questions Notre psychologue vous répond Vous vous posez des questions au sujet de votre couple ? Ou au sujet de votre famille ? Sur une forme de malaise que vous éprouvez ou un problème personnel ou relationnel ? Alain Valterio répond dans sa chronique à l’une de vos questions  : ⊲ www.cooperation.ch/psycho Coopération N°44 du 1er novembre 2016 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 1Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 140-141Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 142-143Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 144-145Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 146-147Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 148-149Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 150-151Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 152-153Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 154-155Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 156