Coopération n°44 1er nov 2016
Coopération n°44 1er nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 1er nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : avec Laurianne Sallin, miss Suisse, en avant les bons plans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Si les icebergs sont beaux, ils représentent également un réel danger pour le voilier... moyens financiers. On a attendu d’être vraiment prêts pour le faire », souligne Alexandre. Nous avons dû être très attentifs entre Terre-Neuve et le Groenland. Il y avait un risque de collision avec un iceberg. Nous avons un radar et un des trois était de permanence de quart. » En deux ans et demi de navigation et 43 000 km parcourus (plus que le tour de la Terre à l’équateur !) les Suisses n’ont pas connu de gros pépin. « On vérifie la météo et si une tempête est annoncée, on attend que ça passe », expose David. Pourquoi un tour du monde en bateau ? Les frères Giovannini ont la voile dans le sang. Leur père, disparu en mer en 2008, était navigateur professionnel. Gamins, ils ont traversé l’Atlantique avec lui. « Ça nous a toujours titillés de partir », explique Alexandre. « Quand notre père est décédé, on s’est un peu retrouvé avec le bateau sur les bras. On a travaillé cinq ans pour le rénover pendant nos études. Ce voyage autour du monde est une sorte d’hommage. » L’impact de l’homme En naviguant, le trio découvre des lieux exceptionnels et côtoie la nature de près. PUBLICITÉ 66 On se rend compte combien la nature est fragile99 Un diagnostic,plusieurs points d’interrogation. En chemin avec Parkinson Le blocage soudain au beau milieu d’un mouvement est l’un des nombreux symptômes parkinsoniens. Pour que tout tourne ànouveau rond après un freezing, ayez le réflexe information ! Tél. 021729 99 20, info.romandie@parkinson.ch www.parkinson.ch comptepostal80-7856-2 Alexandre Giovannini (30 ans), navigateur suisse « Nous arrivons dans des endroits où il n’y a rien. Nous sommes privilégiés », commente Alexandre. Les navigateurs ont ainsi pu observer nombre d’oiseaux et de mammifères marins  : baleines, dauphins, bélugas, phoques et même un narval, cétacé avec une impressionnante corne ! « On se rend compte combien la nature est fragile. L’impact de l’homme sur l’environnement est immense avec la surpêche et les plastiques. » Le trio, un géologue, un biologiste et un spécialiste en développement durable, souhaite sensibiliser le public aux problèmes de pollution (lire l’encadré en page 25). Les trois célibataires aiment voyager hors des sentiers battus et échanger avec la population, que ce soit à Cuba, au Groenland ou en Alaska. « Chaque escale apporte son lot de rencontres », souligne Michael. On a reçu un accueil ri-1 Parkinson schweir suisservizeera incroyable ! Des gens nous ont prêté leur voiture ou nous ont proposé de faire la lessive chez eux. » Le trio s’entend bien malgré la promiscuité sur le Bonavalette, dont le nom vient d’un lieu-dit sur le Vanil Noir, sommet fribourgeois  : « C’est pas grand pour trois !, s’exclame Michael. On a l’impression que plus on navigue, plus le bateau rapetisse... Il faut une certaine discipline mais ça se passe bien. On voyage en restant chez soi. C’est une colocation flottante ! » Deux conférences en Suisse Pour améliorer leur nourriture quotidienne, Alexandre, David et Michael pêchent en mer. Un jeu d’enfant dans l’Atlantique  : « Je pense qu’on peut pêcher avec une chaussure, rigole Michael. Nous avons fait beaucoup de 17 Oui, je souhaite ensavoir davantage sur Parkinson ✁ Nome Prénom Rue/n°NPA, localité Àretourner à  : Parkinson Suisse, Avenue de Sévelin 28,1004 Lausanne COOP
Photos DR Superbe coucher de soleil sur une mer d’huile. belles prises. » Les explorateurs tentent maintenant de pêcher le saumon d’Alaska. Les marins mettront bientôt le cap sur la Californie et San Francisco. Alexandre, David et Michael vont rentrer en Suisse pour donner deux conférences sur leur périple, la première au Salon nautique, à Genève, le 13 novembre, et la seconde au festival Carnets de voyages, à Marly (FR), le 26 novembre. « On fait rêver les gens. On publie des articles, des photos et des vidéos sur notre site et sur les réseaux sociaux. Nous recevons beaucoup de retours positifs. Ça nous motive ! » dit Alexandre. Les navigateurs ont déjà quelques sponsors dont l’interprofession du Gruyère mais en recherchent de nouveaux pour financer un documentaire sur leur aventure. « Ce n’est pas facile. Ce n’est pas comme sponsoriser une équipe de foot ! C’est surtout une image qu’on véhicule. On ne réalise pas un exploit sportif. » Au gré du vent Le trio repartira au printemps 2017 à travers le Pacifique, direction les Marquises puis l’Australie. L’itinéraire pour le retour est encore incertain, par la mer Rouge ou par l’Afrique du Sud, voire même par la terre ferme en traversant l’Asie... « On va se laisser guider par les vents et les envies ! » conclut Alexandre. ⊲ www.bonavalette.ch Lire aussi notre quiz sur les océans en page 27 àmm- D’autres photos de l’expédition  : www.cooperation.ch/bonavalette ♦ Microplastiques Les marins ont récolté des échantillons d’eau dans le passage du Nord-Ouest pour Oceaneye. Ils permettront d’évaluer l’état de la mer dans cette zone isolée. Les Fribourgeois ont effectué des prélèvements d’eau en faveur de l’association genevoise Oceaneye grâce à un filtre tiré derrière leur voilier. Oceaneye se bat contre la pollution plastique des mers en sensibilisant le public et en étudiant la pollution à travers le globe. FAMILLE Les marins ont pu observer de nombreux animaux sauvages dans leur milieu naturel. Des prélèvements pour étudier la pollution de la mer « Nous recherchons des données sur la concentration de microplastiques. Nous avons ainsi collecté une quinzaine d’échantillons dans le passage du Nord-Ouest. Leur analyse permettra d’évaluer l’état de la mer », explique Michael. « Le but est de voir comment la pollution se diffuse dans cette zone reculée où personne ne vit. La zone est gelée neuf à dix mois par an », commente Alexandre. « On remarque qu’il y a des plastiques même dans des endroits non habités. Ils sont amenés par les courants », ajoute David. ⊲ www.oceaneye.ch Coopération N°44 du 1er novembre 2016 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 1Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 2-3Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 4-5Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 6-7Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 8-9Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 10-11Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 12-13Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 14-15Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 16-17Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 18-19Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 20-21Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 22-23Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 24-25Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 26-27Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 28-29Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 30-31Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 32-33Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 34-35Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 36-37Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 38-39Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 40-41Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 42-43Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 44-45Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 46-47Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 48-49Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 50-51Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 52-53Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 54-55Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 56-57Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 58-59Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 60-61Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 62-63Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 64-65Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 66-67Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 68-69Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 70-71Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 72-73Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 74-75Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 76-77Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 78-79Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 80-81Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 82-83Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 84-85Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 86-87Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 88-89Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 90-91Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 92-93Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 94-95Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 96-97Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 98-99Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 100-101Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 102-103Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 104-105Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 106-107Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 108-109Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 110-111Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 112-113Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 114-115Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 116-117Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 118-119Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 120-121Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 122-123Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 124-125Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 126-127Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 128-129Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 130-131Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 132-133Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 134-135Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 136-137Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 138-139Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 140-141Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 142-143Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 144-145Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 146-147Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 148-149Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 150-151Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 152-153Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 154-155Coopération numéro 44 1er nov 2016 Page 156