Coopération n°43 25 oct 2016
Coopération n°43 25 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 25 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 123

  • Taille du fichier PDF : 40,3 Mo

  • Dans ce numéro : changer de métier à 50 ans, nouveau départ.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Photo Heiner H. Schmitt Adresses pratiques  : www.cooperation.ch/emploi Le Conseil national vient de se prononcer en faveur de l’augmentation de l’âge de la retraite. Mais à quoi ressemble le marché du travail pour les travailleurs de 50 ans et plus ? On leur reproche souvent de coûter trop cher, de manquer de flexibilité ou de réactivité. PhilippZinniker préfère en sourire. À 50 ans, il a choisi une nouvelle orientation  : de physiothérapeute, il est devenu photographe. « Il fallait que je prenne une autre direction », confesse l’homme aujourd’hui âgé de 65 ans (lire son portrait en page 16). C’est ainsi qu’il a décidé de vivre de sa passion. Il a dû surmonter de nombreuses difficultés, mais le jeu en valait la chandelle ! Les personnes qui décident de changer de travail afin de relever un nouveau défi ou qui perdent leur emploi, conservent toutes leurs chances malgré leur âge. En Suisse, le taux ZOOM Parcours ILS ONT CHANGÉ DE CAP SUR LE TARD ♦ Emploi Les travailleurs de plus de 50 ans n’ont pas dit leur dernier mot ! S’il n’est pas facile pour eux de (re)trouver du travail, leur expérience fait aussi leur force. Trois personnes qui ont changé d’orientation témoignent. ANDREAS GROTE, BASILE WEBER de chômage est moins élevé parmi les plus de 50 ans (2,7%) que chez les 15 à 24 ans (3,6%). Le taux moyen est de 3,2%. Différence notoire  : il faut en général trois mois à un jeune demandeur d’emploi pour retrouver du travail alors qu’un demandeur plus âgé devra patienter six mois en moyenne. De plus, le chômage longue durée chez les 55 ans et plus est passé de 40% en 2002 à plus de 58% en 2012, un constat préoccupant. « Une personne de 45 ans et plus va mettre davantage de temps pour retrouver un emploi. Après deux ans sans travail, de nombreuses personnes se retrouvent à l’aide sociale et disparaissent de la statistique du chômage », souligne Guillaume Anthoine, directeur de l’association genevoise Phare seniors, qui promeut l’employabilité des 45 ans et plus. Quelque 150 personnes l’ont déjà sollicitée cette année. Parmi elles, 42 ont retrouvé du travail. Le directeur Coopération N°43 du 25 octobre 2016 13
ZOOM « Suivre son feeling » ♦ Michel Pellaux, assistant socio-éducatif à Yverdon-les-Bains « Tu tires les deux bouts en même temps. Parfait ! » Michel Pellaux (48 ans) montre à Vanessa (11 ans) comment finir son panier en rotin dans l’atelier bois de l’école de la rue des Philosophes, à Yverdon. Les réalisations colorées des élèves remplissent les étagères de la salle, à côté des scies et des outils alignés au mur. L’assistant socio-éducatif est très à l’aise avec les élèves de la fondation de Verdeil, où l’on donne un enseignement spécialisé à des jeunes présentant des difficultés d’apprentissage ou des retards de développement. « J’aime voir comment les enfants évoluent. J’adapte mon accompagnement à chaque individualité. » L’habitant de Pomy (VD) a changé d’orientation il y a quatre ans, après 25 ans comme vendeur et livreur dans un magasin de meubles. Ado, il avait effectué un CFC aux CFF puis une formation d’employé de commerce. « Ce changement de vie et de métier a été mûri longuement. J’ai été sensibilisé par ma nièce handicapée avec qui j’ai un super contact », explique-t-il. « J’ai 14 Coopération N°43 du 25 octobre 2016 eu beaucoup de plaisir dans mes différentes fonctions. Mais après 25 ans, on a un peu fait le tour. J’ai été très soutenu dans ce changement par mon amie infirmière et mes deux filles adultes. Mon entourage m’a dit  : pourquoi tu ne t’es pas décidé avant ? Tu es fait pour ça ! Mon ex-patron m’a aussi encouragé  : il n’y a pas d’âge pour changer de métier. » Toujours à l’écoute, Michel Pellaux apprécie les contacts  : « J’aimais discuter avec les clients. Parfois quand j’amenais un meuble chez une personne âgée, je ne pouvais plus repartir... » À 46 ans, il a suivi une formation d’assistant socio-éducatif (CFC), après un stage auprès d’ados polyhandicapés, déjà à la fondation de Verdeil. « On tisse des liens très forts. J’ai mis trois mois pour apprendre à un jeune à boire à la paille. » Le Vaudois salue le soutien de sa formatrice en entreprise  : « Elle a toujours été disponible. » Aujourd’hui, Michel Pellaux est ravi par son poste de responsable d’atelier  : « Ça me plaît vraiment. Il faut que les élèves aient du plaisir. » Selon lui, « il ne faut pas hésiter à changer de métier. Il faut suivre son feeling ! » BWE L’ancien vendeur Michel Pellaux est heureux de travailler avec des enfants (ici Loïc et Vanessa). constate que toutes les classes sociales sont touchées par le chômage  : « Ça va du maçon au directeur de banque. Il y a beaucoup d’a priori sur l’âge. Il ne devrait pas être un critère de compétence. Limiter l’âge des candidatures pénalise les seniors. C’est un élément discriminatoire et superflu. Il restreint la possibilité de trouver un candidat réellement performant dans la diversité des âges jusqu’à la retraite. Un senior de 55 ans peut être bien plus en forme qu’un jeune de 30 ans. » Un monde qui s’écroule « À partir d’un certain âge, il est encore plus traumatisant de perdre son emploi », constate Toni Nadig, psychologue du travail au Centre de conseil Dr. Nadig + Partner, à Zurich. Lorsqu’une personne est licenciée ou part de son plein gré après vingt ans de service ou plus dans la même entreprise, c’est tout un monde qui s’écroule. S’y ajoute parfois la colère vis-à-vis de son ancien employeur. En outre, ces personnes doivent réapprendre à postuler sur un marché du travail qui s’est transformé. Certains demandeurs d’emploi n’ont rédigé ni CV ni lettre de motivation depuis LA QUESTION DE LA SEMAINE Qu’est-ce qui vous ferait changer de vie à 50 ans ? Partagez votre opinion sur notre site Internet  : www.cooperation.ch/question Photos Charly Rappo, SandroMahler



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 1Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 43 25 oct 2016 Page 123