Coopération n°43 22 oct 2019
Coopération n°43 22 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 22 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : une gorgée de terroir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
VINS CÉPAGESDEDEMAIN « Il faut intéresser la nouvelle génération » Le chercheur Jean-LaurentSpring nous parledes cépages de demain, résistants auxmaladies de la vigne et donc compatibles avec une viticultureécologique. Ils voient le jour surdes domaines expérimentaux répartis entreles cantons de Vaud,duValais et du Tessin. Pourquoi créez-vous de nouveaux cépages ? Afin d’obtenir des variétés encore plus résistantes aux maladies de la vigne – tels le mildiou et l’oïdium –que celles qu’onadéveloppéesjusqu’àaujourd’hui. On observe ungrand intérêt pour les cépages résistants de la part des viticulteurs-encaveurs et de leur clientèle. Qu’est-ce qui l’explique ? La pression politiqueetenvironnementale ainsi quecelle des consommateurs. Les produits utilisés pour traiter la vigne préoccupentbeaucoup la population. Si l’on veut lesréduiredemanière significative, la seule alternative est de miser surles variétésrésistantesaux maladies. Les traitements contre les maladies sont-ils vraiment nécessaires sur des cépages classiques ? Plus que cela, ils sont indispensables, quel’ontravaille en production intégrée, en bio ou en biodynamie. Sans protection phytosanitaire, le vigneron perd toutsimplementsarécolte. 80% des traitements serventàlaluttecontrelemildiou et l’oïdium. Alors pourquoi les variétés résistantes ne représentent-elles qu’à peine 2% de la surface du vignoble suisse ? INTERVIEW JOËLLE CHALLANDES PHOTO VALENTIN FLAURAUD Parcequ’implanterune nouvelle variété sur lemarché nécessite beaucoup d’efforts. Plus un cépage est ancien, plus il est valorisé.EnSuisse,onaune forte attache au terroiretàcequi est là depuis dessiècles. Les jours du chasselas, du merlot et du pinot noir sont-ils comptés ? Tout dépendra de l’évolution de la pressiondes politiques et des consommateurs sur les aspects environnementaux. Si tout àcoup çadevient totalementpolitiquementincorrect de trouver laprésence même infime de résidusphytosanitaires dans un vin, on peut s’imaginer queles nouvelles variétésserontfavorisées. Mais je ne pense pasqu’elles vont remplacer les cépages classiques. Je ne le souhaite d’ailleurs pas, j’aime le chasselas et la petite arvine ! Comment procédez-vous pour donner naissance àune nouvelle variété ? « Pour survivre, la viticulture suisse doit être de haute qualité » Nous effectuons des croisements avec des variétés qui possèdent des gènes complémentaires de résistance.L’année suivante on sème les pépins et on fait une analyse génétiquesur les centaines de petites plantules qu’onobtient pour voir celles qui ont hérité des gènes de résistance du pèreetdelamère. Combien de temps cela nécessite ? Le trietl’évaluationdupotentielœnologiqueprennententre quinzeetvingt ans. C’est long et coûteux, mais lorsqu’on trouve un cépagequi donne satisfaction, c’est très intéressant. Nous avons déjà mis surlemarché le cépagerougedivico et le blanc divona. Les prochains, trois ou dans le meilleur des cas quatre, arriveront en 2024 ou en 2025. La qualité des nouveaux cépages est-elle comparable àcelle des anciens ? Comparable oui, mais tous ont leur propre personnalité. Lors d’une dégustation àl’aveugle, une vingtaine de critèressontévaluéspourles vins blancs et un peupluspourles rouges. On ne peut pas sepermettre defaux pas du point de vuequalitatif  : il en va de la surviede la viticultureenSuisse. Car la consommation de vin est en baisse, les stocks de l’année 20 Coopération N°43 du 22 octobre 2019
Quidit essais viticoles dit aussi vendanges. Jean-Laurent Spring indique qu’elles se sont terminées en fin de semaine dernière, avec un très bon rapportsucres-acidité du raisin. BIO EXPRESS Né àGenève, où il agrandi, Jean-LaurentSpring asuivi des études au Poly de Zurich. Après quelques années de travail en arboriculture, il œuvre en viticulture depuis 1993 àPully (VD), pour Agroscope, le centre de compétences de la Confédération pour la recherche agricole. Il vit àNax (VS) et fêtera ses 59 ans ce dimanche 27 octobre. dernière peinent àêtreécoulés. Oui. Il faut produire des vins qui intéressentune nouvelle génération, plus attirée parlabière quepar le vin. Les arguments des variétés résistantes peuvent avoir dupoids auprès des jeunes àmon avis. Comment intégrez-vous le réchauffement climatique àvos recherches ? Nous sélectionnons des variétés plus tardives, dans une perspective de précocité croissante. Nous enaurons besoin dans un futur peut-être pas si éloigné que cela ! La résistance aux maladies donne beaucoup plus de plasticité en vue deconditions climatiques changeantes. La virulence de la pourriture grise peut être extrêmement favorisée pardes conditions chaudes et humides. Des changements sont déjà en cours dans le vignoble… Oui tout àfait. En Valais par exemple, les variétés les plus précoces de pinot noir migrent vers les zones élevées. Des cépages plus exigeants enchaleur lui succèdent comme, par exemple, la syrah, le cornalin, l’humagne rouge. Nous avons la chance en Suisse d’avoir cette large palette de variétéstraditionnelles et autochtones. L’évolutionsefait en douceur. ○ Coopération N°43 du 22 octobre 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 1Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 2-3Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 4-5Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 6-7Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 8-9Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 10-11Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 12-13Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 14-15Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 16-17Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 18-19Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 20-21Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 22-23Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 24-25Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 26-27Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 28-29Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 30-31Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 32-33Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 34-35Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 36-37Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 38-39Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 40-41Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 42-43Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 44-45Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 46-47Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 48-49Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 50-51Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 52-53Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 54-55Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 56-57Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 58-59Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 60-61Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 62-63Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 64-65Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 66-67Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 68-69Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 70-71Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 72-73Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 74-75Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 76-77Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 78-79Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 80-81Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 82-83Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 84-85Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 86-87Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 88-89Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 90-91Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 92-93Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 94-95Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 96-97Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 98-99Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 100-101Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 102-103Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 104-105Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 106-107Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 108-109Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 110-111Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 112-113Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 114-115Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 116-117Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 118-119Coopération numéro 43 22 oct 2019 Page 120