Coopération n°42 18 oct 2016
Coopération n°42 18 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,6 Mo

  • Dans ce numéro : cépages valaisans, précieuse diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
n o 1 mondial* 2 ** rexona Le no1 mondiaL des marQUes de dÉo * contre La transPiration *Leader mondial du marché des déodorants en ventes et volumes totaux en 2015 (Nielsen). ** En vente dans les grands supermarchés Coop et les Coop City. 2CHF de Rabais Surtoutl’assortimentdedéodorants Rexona àl’achat de 2produits. Valable exclusivementdansvotre Supermarché Coop ou Coop City,du10.10.au22.10.2016. Bonvalable uneseule fois. ne VoUs Laissera Pas tomBer Ill Rexona 1 9 4 7 6 0lkISTDIGCHTIMSTCN PUBLICITÉ TOURISMElll Les enterrements de vie de jeune fille sont aussi très fréquents », ajoute ainsi la maîtresse des lieux qui ne manque pas d’idées pour faire vivre sa région authentique et sauvage. Les 150 résidents du zoo Tout a commencé avec le zoo, privé au départ. Un animal « sauvé », puis un autre. Il compte aujourd’hui 150 individus. Des lynx, des furets, des émeus, des lamas et des lémuriens côtoient des animaux plus connus sous nos latitudes comme des poules, des chevaux ou des ânes. Ainsi 80% des résidents ont été récupérés. Ils viennent en général de zoos qui ne parviennent plus à s’en occuper ou qui n’en veulent plus. Les kata de Lamboing Les lémuriens « kata » font partie des dernières adoptions d’Anita. « Ils allaient être endormis », résume celle qui a eu pitié de ces adorables créatures de Madagascar, et UN PROJET ATYPIQUE IMAGINÉ PAR ANITA Biennoise d’origine, Anita Hirschi (48 ans) travaille depuis de longues années en tant que déléguée médicale. Il s’agit de son emploi principal qu’elle exerce durant la semaine aux quatre coins de la Suisse. C’est grâce à ce travail qu’elle a pu mettre en place les activités de la ferme Zahir, un « hobby » du weekend. Un terme qui peut faire sourire, vu l’importance que cette activité a prise dans la 90 Coopération N°42 du 18 octobre 2016 ce malgré les immenses frais qu’ils engendrent. Ce sont elles, en effet, qui lui coûtent le plus cher, ne serait-ce qu’en frais de chauffage estimés à 2000 francs par hiver. S’ils s’annoncent, les visiteurs peuvent entrer dans la maisonnette des lémuriens, accompagnés d’un responsable bien sûr, pour leur donner à manger. Cela fait partie des expériences inoubliables à vivre dans ce zoo atypique. Lorsque les kata prennent votre main de leurs petites pattes toutes douces pour saisir un raisin sec et qu’ils vous fixent longuement avec leurs grands yeux, difficile de rester insensible…
je. çY":". L 1114:e5. ; 1101,:ir.7.1'1. ; 4:. IfiegiL2 ; neli Les bouches à nourrir Ouvert au public depuis déjà dix ans, le zoo qui atteint peu à peu sa capacité maximale, est entièrement financé par Anita. Quelques donateurs (amis et parrains) aident également. Cependant ils restent HIRSCHI vie de cette femme à la fois généreuse et dynamique. La ferme exige, en effet, un engagement gigantesque et Anita semble avoir des journées de 48 heures. Et pourtant, sa bonne humeur contagieuse montre qu’elle le gère plutôt bien. Comme elle s’occupe de nombreuses espèces demandant des connaissances spécifiques, elle a dû suivre une formation de gardienne COMMENT S’Y RENDRE ? d’animaux sauvages reconnue à l’international. La philosophie Zahir Le concept du zoo réside sur trois points principaux  : 1. Sauver des animaux en fin de vie. Les héberger, si la place le permet et s’ils supportent le climat suisse. 2. Sensibiliser les plus jeunes car « de moins en moins d’enfants ont des animaux à la maison », constate Anita. En voiture ou en bus Sans voiture, l’aventure commence déjà bien avant Lamboing. Située sur le haut du village, la ferme n’est pas très facile d’accès en transports en commun. Mais il est toutefois possible de s’y rendre en bus depuis Prêles (BE) ou La Neuveville (BE) en transitant par Bienne ou par Neuchâtel, puis de marcher quelques minutes. De nombreux visiteurs de Suisse romande viennent au zoo Zahir pour côtoyer de près les furets, les lémuriens ou les émeus (photos). encore peu nombreux. Les gardes-chasses de la région amènent de temps à autre des bêtes accidentées, comme des chevreuils, pour les donner aux lynx. Il faut dire que Tahani et Kiruna, les deux lynx du zoo consomment en moyenne 1 à 1,5 kg de viande par jour. Et ils choisissent leur menu. Ils apprécient la viande d’animaux qu’ils trouvent dans nos forêts mais par contre font la fine bouche en présence de poulet, par exemple. Le bœuf est souvent une bonne alternative au chevreuil, mais, de nouveau, cela coûte… La nourriture reste un vrai challenge pour cette petite entreprise. Anita cherche encore une solution durable à ce problème et espère trouver des partenaires afin de récupérer des aliments destinés à être jetés. Les petits, comme les grands d’ailleurs, ont ainsi la possibilité d’approcher de près les différentes espèces, d’apprendre à les connaître, à les toucher, à les nourrir pour mieux les respecter par la suite. 3. Créer des places d’apprentissage et des stages pour devenir gardien d’animaux sauvages. L’aspect pédagogique du zoo reste un élément clé dans l’aventure Zahir. ⊲ www.zahir-arabians.com Coopération N°42 du 18 octobre 2016 91 PUBLICITÉ 30% SUR TOUS LES PRODUITS HUGO BOSS VALABLEJUSQU’AUJE, 27.10.2016 NON CUMULABLE AVEC LES ACTIONS EN COURS OU AVEC LES BONS. SUR TOUS LES PRODUITS JUVENA* I 1. !. *NON CUMULABLE AVEC LES ACTIONS ENCOURS. CLICK p&C&LLE.61 JUSQU’AU 31.10.2016. IMPORT PARFUMERIE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 1Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 140