Coopération n°42 18 oct 2016
Coopération n°42 18 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,6 Mo

  • Dans ce numéro : cépages valaisans, précieuse diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DES PAROLES AUX ACTES Bien à l’abri PARAPLUIES SANS PFC ♦ Detox Pour rendre les parapluies imperméables, la chimie entre souvent en jeu. Un projet pionnier de l’entreprise Strotz AG et de Coop montre que c’est aussi possible sans. NOËMI KERN Le mauvais temps n’existe pas, il n’y a que des vêtements ou des équipements inadaptés. Heureusement, nous disposons de technologies qui rendent nos vêtements d’automne et nos parapluies imperméables et résistants à la saleté. Sans quoi nous n’oserions guère quitter le coin du feu pour affronter vents et tempêtes. Pour devenir imperméables, 44 à à é ààà les textiles sont imprégnés de composés chimiques perfluorés et polyfluorés (PFC), très nocifs pour l’environnement. Des études internationales ont relevé la présence de PFC aussi bien dans le corps d’humains que d’animaux. On en a également trouvé dans des régions retirées et qu’on pensait intactes, comme les Alpes suisses. Ces composés synthétiques y sont arrivés en suivant les PARAPLUIES COOP  : QUASI TOUS SONT DE LA MARQUE PROPRE SANS PFC 96% 8 Coopération N°42 du 18 octobre 2016 4% ààà Environ 300 000 parapluies de la marque propre sont vendus en moyenne par année (selon la météo). Source Coop Société coopérative ; infographie Caroline Koella cycles de l’air et de l’eau. Difficilement dégradables, ils s’accumulent et polluent l’environnement. En plus, ils présentent des risques pour la santé. Dans le but de bannir l’utilisation de PFC et d’autres agents chimiques dangereux, l’organisation environnementale Greenpeace a lancé sa campagne Detox. En signant l’accord du même nom, Coop s’est engagée dès 2013 à utiliser des substances non toxiques dans la production textile. Tous les parapluies de sa marque propre sont désormais exempts de PFC et des tests prometteurs sont en cours pour les autres vêtements imperméables. Comme les canards Cette transition n’a pas été une mince affaire, car la qualité irréprochable des produits devait être garantie malgré la nouvelle formule. Coop a donc travaillé en étroite collaboration avec le fabricant suisse de parapluies Strotz AG, établi à Uznach (SG). « J’étais étonné et sceptique quand Coop m’a parlé de son projet d’éliminer les PFC des revêtements pour parapluie », se rappelle Edgar Strotz, qui travaille dans l’industrie des parapluies depuis plus de quarante ans. Pour définir la nouvelle formule du produit d’imprégnation, Edgar Strotz s’est associé à l’entreprise suisse Schoeller Textil AG. « Nous y avons travaillé et retravaillé pendant une année, raconte le patron. Les premiers tests étaient décevants, ils indiquaient la présence de résidus de PFC. » Il a aussi fallu informer, former les producteurs et les partenaires asiatiques, puis redéfinir les processus de fabrication. Chaque nouvelle teinture devait être envoyée en Suisse pour y être testée. Ce n’est qu’après que la production des parapluies pouvait commencer. Avec la création d’« ecorepel », le projet pionnier a pu
Photos Christoph Kaminski Une famille qui ne craint pas la pluie  : Roman, Andrea et Edgar Strotz (de g. à dr.) sous des parapluies sans PFC. s’achever en beauté. Le produit s’inspire de l’effet déperlant du plumage des canards. Greenpeace se dit satisfait de cet engagement. « Nous sommes heureux de constater que Coop prend son engagement Detox au sérieux et qu’elle prouve qu’il est possible de remplacer les PFC », souligne PhilippRyf, responsable de la campagne Detox de Greenpeace Suisse. Edgar Strotz conclut  : « Je pense que dans quelques années, les parapluies sans PFC seront la norme. » Parapluies  : esprit de pionnier et protection de l’environnement Nous renonçons résolument à l’utilisation de PFC dans la fabrication des parapluies de nos marques propres. Les PFC nuisent à l’environnement et, en doses élevées, sont nocifs pour la santé. Il s’agit de la prochaine étape dans l’accomplissement de notre engagement Detox avec Greenpeace. Cet acte et bien d’autres sur  : www.des-paroles-aux-actes.ch/324 ACTE N°324 Coopération N°42 du 18 octobre 2016 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 1Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 140