Coopération n°42 18 oct 2016
Coopération n°42 18 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,6 Mo

  • Dans ce numéro : cépages valaisans, précieuse diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Goûts& Saveurs I RICHE DOUCEUR ♦ Portos Ces vins portugais sucrés cachent une incroyable complexité d’arômes. C’est ce qui en fait également des breuvages intéressants pour accompagner le gibier. Le vinho do Porto est plus connu chez nous sous le nom de porto. Vous êtes-vous déjàdemandé pourquoi dans leurs différentes déclinaisons, les portos, doux et raffinés, portent si souvent des noms anglais comme Graham’s, Taylor’s, Burmester ou Sandeman ? Pour répondre à cette question, il faut remonter au XVII e siècle, lorsque les Anglais semblaient avoir une soif inextinguible de vin et à une époque où ils entretenaient des relations plus que tendues avec leurs voisins français. Contraints de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement, les commerçants anglais se sont alors tournés vers le Portugal, malgré le fait que les vins portugais n’avaient alors pas très bonne réputation. Le procédé des moines Ils ont eu vent de moines de la vallée du Douro, au nord du Portugal, qui produisaient un vin dont ils stoppaient le processus de fermentation en y ajoutant de l’eau-de-vie. Ce vin se distinguait par sa note sucrée caractéristique, obtenue grâce au sucre résiduel non fermenté des raisins. Il était en outre facile à transporter et à conserver, notamment grâce à sa teneur en alcool comprise entre 19 et 22%. Mais surtout, il a plu aux Anglais qui l’ont aussitôt baptisé porto. D’une part en CONSEILS  : À CHAQUE GIBIER SON PORTO Cela peut sembler audacieux au premier abord, mais les mariages entre spécialités de chasse et de portos se révèlent de véritables fêtes des sens. Pour accompagner une selle de chevreuil servie avec son jus et des airelles, Jan Schwarzenbach, œnologue et 54 Coopération N°42 du 18 octobre 2016 expert en vins pour Coop, recommande un porto rouge léger comme le Niepoort Ruby Port (19 fr. 95/75 cl). Pour un civet de cerf, généralement plus consistant qu’une selle de chevreuil, notre œnologue conseille plutôt un porto moyennement lourd, avec une bonne structure, comme le hommage à la ville portuaire éponyme où le fleuve Douro se jette dans la mer et où les tonneaux étaient transbordés, d’autre part parce que porto signifie port. Considérer le porto comme un vin doux que les vieilles Burmester Late Bottled Vintage Port (34 fr./75 cl). Et avec un plat de gibier épicé comme le ragoût de sanglier, dont le goût est déjà très prononcé ? Le « Master of Wine » recommande un porto plus vieux et très intense, comme le Graham’s Tawny Port 30 Years Old (99 fr. 90/75 cl). dames savourent entre elles n’est pas lui rendre justice. Il offre une diversité dont très peu de vins peuvent s’enorgueillir. Idéal à l’apéritif ou autour d’un feu de cheminée, le porto s’accorde aussi parfaitement avec le gibier, le Avec tous ces mets de saison, Jan Schwarzenbach conseille de servir le porto choisi non pas dans des verres à vin doux, mais à vin rouge. Et de le déguster à une température de 14 à 16 °C plutôt que les 16 à 18 °C habituellement recommandés. ⊲ www.mondovino.ch/porto
Photos John Warburton-Lee Photography/Alamy, DR fromage ou les desserts. Et pour accompagner un cigare raffiné à la fin du repas, un bon porto remplace souvent et avantageusement le traditionnel whisky. :..'-.r ? ni La vallée du Douro en septembre, à l’heure des vendanges. Les années le bonifient En matière de garde et de prestige, le porto n’a rien à envier à d’autres vins haut de gamme, au contraire  : il existe des portos millésimés pouvant être conservés durant des décennies et se bonifiant avec l’âge. Toutefois, l’amateur de porto devra y mettre le prix. C’est à l’Instituto dos vinhos do Douro e do Porto (Institut des vins du Douro et de Porto) de Lisbonne qu’il incombe de définir ce qui fait un bon porto. Celui-ci distingue quatre grandes catégories, réparties en souscatégories et qualités  : ruby, tawny, white et rosé. Si les deux premiers – des rouges – sont les plus populaires et représentent la plus grande part des ventes, les portos blanc et rosé demeurent plus en retrait. Les portos ruby et tawny sont stockés en cuve pendant deux à trois ans. Ensuite, le ruby continue de vieillir en bouteille, tandis que le tawny poursuit sa maturation en fût de chêne. En fonction de l’année et de l’assemblage, on obtient des vins jeunes à la saveur douce et fruitée ou des portos corsés et faciles à conserver, qui atteignent des prix record au sein des cercles d’amateurs. À juste titre. STEFAN FEHLMANN tr MONDOVINO TOUT L'UNIVERS DU VIN. 12expe-rte Marie Linder Spécialiste en vin Noble breuvage Une valeur sûre, un vin superbe à la fois raffiné et puissant, avec du fruité et une ombre d’austérité qui lui donne une remarquable personnalité. Il suffit d’un brin d’aération pour l’assagir et en profiter pleinement, une côte de bœuf sera la bienvenue en accompagnement de ce noble breuvage. Treize cépages sont autorisés dans l’appellation Châteauneuf-du-Pape. Le Château La Nerthe, cultivé en agriculture biologique depuis 1998, est composé d’une dominance de grenache, complétée par de la syrah, du mourvèdre, du cinsault et un infime pourcentage d’autres plants. Les terrains sont spécialement caillouteux, couverts de galets roulés. Indissociables des paysages du sud des côtes du Rhône, on leur attribue la faculté d’emmagasiner la chaleur durant la journée et de la restituer la nuit pour une tion optimale des matura- raisins. Châteauneuf-du-Pape AOC Château La Nerthe R Prix  : 39 fr. 95/75 cl R Origine  : France R Région  : Côtes du Rhône R Disponible  : dans les grands points de vente ou sur  : www.mondovino.ch PLUS D΄INFOS sur le vin sur www.mondovino.ch L’experte Coopération N°42 du 18 octobre 2016 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 1Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 140