Coopération n°42 18 oct 2016
Coopération n°42 18 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,6 Mo

  • Dans ce numéro : cépages valaisans, précieuse diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
« Les rouges doivent avoir un degré Œchsle d’environ 100 à 105 », explique François Defayes qui vérifie ici les degrés grâce à un réfractomètre. rien qu’en Valais. Une terre bénie. Et depuis quelques années, certains d’entre eux s’imposent désormais comme valeur forte de l’identité viticole valaisanne, à l’instar de la petite arvine, de l’amigne ou encore de l’humagne Le terme indigène est plus juste que celui d’autochtone José Vouillamoz, biologiste blanc. Une évidence qui a pourtant failli ne pas voir le jour sans la détermination de quelques passionnés amoureux des terroirs viticoles locaux. Un choix cornélien Pour comprendre toute la difficulté à faire vivre ces précieux cépages, direction l’exploitation Defayes & Crettenand, à Leytron. Au total 6 hectares de vignes dont plus de 3,5 dévolus à quatre cépages emblématiques  : l’arvine, l’humagne blanc, le cornalin et l’humagne rouge. « Les premiers cépages que mes parents ont plantés étaient du cornalin et de l’humagne blanc, explique Stéphane Defayes (56 ans). Certaines vignes ont plus de 50 ans. » Force est de constater que ces cépages valaisans ont 14 Coopération N°42 du 18 octobre 2016
Photos Nicolas de nevePUREMENT DU CRU  : LES 12 CÉPAGES INDIGÈNES DU VALAIS Source Docteur José Vouillamoz ; infographie Caroline Koella goron de Bovernier humagne blanc gros bourgogne grosse arvine rouge de Fully « UN CHALLENGE AU QUOTIDIEN » Didier Joris (59 ans) et José Vouillamoz (45 ans) Répertoriée comme l’un des plus vieux cépages valaisans, la diolle s’est retrouvée à un cheveu de l’extinction. Et c’est peu dire. Aujourd’hui 300 m² ont été replantés ; une parcelle unique au monde sur laquelle veillent deux très grands noms de la viticulture dans leur domaine respectif  : le biologiste et docteur ès sciences José Vouillamoz et le vigneron-éleveur Didier Joris. « Quelqu’un ayant eu connaissance de mon travail de répertoriage des cépages en Suisse en 2005 m’a un jour téléphoné pour m’indiquer l’emplacement de deux ceps qui lui étaient inconnus, détaille José Vouillamoz. D’analyses ADN en retraçage des liens de parenté, j’ai trouvé que nous avions là un enfant de la rèze, un des plus vieux cépages du Valais, et même de Suisse puisque sa première mention connue remonte au 20 janvier 1313. » Le premier document citant la diolle remonte lui à 1654 et le dernier à 1903, la décrivant comme sensible à la pourriture. Des trouvailles d’écrits issues de centaines d’heures de recherches dans eyholzer rote les archives. Garantes des collections de cépages, c’est vers les stations fédérales que José Vouillamoz se tourne. Trois cents bois lui sont confiés. « Redonner vie et corps à la diolle avec les connaissances et les compétences de Didier Joris me semblait évident. Nous avons replanté en 2013 mais les porte-greffes étaient incompatibles. Nous avons recommencé l’opération en 2015. » Car c’est là aussi tout l’enjeu de la culture d’un cépage inconnu des professionnels  : comprendre son comportement, sa résistance, sa capacité de développement, ses forces et ses faiblesses. « En clair, c’est comme partir d’une page blanche, détaille Didier Joris. Et nous la cultivons en mode bio, sans produits chimiques. Nous espérons une micro-vinification l’an prochain. Ce que l’on a constaté pour le moment sur quelques grains, c’est une belle acidité et un pH bas, environ à trois. Cela laisse augurer quelque chose proche de la rèze au niveau des composants analytiques et proche de l’arvine en termes d’arômes. » himbertscha ZOOM amigne rèze arvine lafnetscha diolle Coopération N°42 du 18 octobre 2016 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 1Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 140