Coopération n°42 18 oct 2016
Coopération n°42 18 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,6 Mo

  • Dans ce numéro : cépages valaisans, précieuse diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
SUR TOUS LES PRODUITS LANCOME ET BIOTNERM. - VALABLE JUSQU'AU 31.10.2016.* I OTHRM IMPO.CH Marques en action chez Coop...m. Du mardi 18 octobre au samedi 22 octobre 2016, dans la limite des stocks disponibles. WINT essie 1°4 sur tout l'assortiment essie à partir de 2 produits au choix SUR TOUS LES PRODUITS LANCÔME ET BIOTHERM. VALABLE JUSQU’AU31.10.2016.* USA', noil salon expert. Singe 1981 V I SION NAI R E ri r 4  : W. ai i nl 471. ter, 1.1 Ratc2.1.11uAlle.1W I Iy PIF 1I www.essie.ch LANFÇPME BIOTFERM *JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK. NON CUMULABLE AVEC LES PROMOTIONS EN COURS.
Photo Christoph Kaminski qu’une méthode et elle passe par la discipline. Cette façon de faire cultive l’espoir, permet d’entrevoir la lumière comme je n’en ai jamais vu dans ma propre démarche créative jusqu’à présent. Votre père a été chirurgiencardiologue. Votre musique permettrait peut-être de guérir les cœurs brisés. Avez-vous déjà songé à ce parallèle ? C’est une très belle métaphore. Mais je dois vous avouer qu’à 13 ans, mon père m’a emmenée au travail dans le cadre d’une journée pèrefille à l’hôpital de Belfast, où j’ai pu assister à une opération de pontage à cœur ouvert. Ce n’était pas beau à voir ; et je peux vous dire que c’est tout sauf romantique. Laissons la musique de côté un instant. Vous aimez goûter les spécialités locales. Quel plat suisse a ravi vos papilles ? Ce serait formidable si les essais étaient tous concluants. Mais ce qui me plaît particulièrement en Suisse, c’est cette atmosphère étonnamment inspirante. Je ne l’ai compris qu’en lisant des biographies de Rachmaninov. Il est né dans une famille russe aisée. Lorsque la révolution a éclaté en 1917, sa famille a fui l’Empire russe, traversant la Scandinavie en traîneau, pour arriver en Amérique. Mais Rachmaninov y devint dépressif et souffrit du syndromedelapage blanche. Ce n’est qu’en arrivant en Suisse que l’inspiration lui revint. Le poète Rainer Maria Rilke a Katie Melua lors de notre interview à Zurich. La musique avant tout Katie Melua a déjà vendu quelque onze millions d’albums et plus d’un million de billets de concerts. La chanteuse anglaise arrive en Suisse pour deux concerts. Elle se produira au Musical Theater de Bâle le 19 novembre et enflammera ensuite le Kongresshaus de Zurich le 20 novembre. Dans ses valises, son septième album intitulé « In Winter », où elle emprunte de nouvelles voies musicales et renoue avec ses origines géorgiennes. katiemelua.com aussi écrit quelques-unes de ses plus belles œuvres en Suisse. Mais revenons à nos moutons ; quelles spécialités me conseillez-vous ? Vous êtes une amatrice de fromage, alors la Suisse devrait vous combler… Oh oui, du fromaaaage ! J’en raffole. Enfant, votre idole était l’actrice Sigourney Weaver, grâce à son rôle dans la saga de science-fiction « Alien ». Saviez-vous que nous devons le design de la créature du film INTERVIEW à l’artiste suisse Hans Ruedi Giger, décédé en 2014 ? C’est vrai ? Eh bien je l’ignorais. Ce qui me fascinait dans ce film, c’était le rôle de Sigourney Weaver. Elle joue une féministe incroyablement forte, qui tue la mère alien et toute sa progéniture. C’est un symbole fort pour la révolution féminine du XX e siècle. Si vous rencontriez une créature extraterrestre – plus accommodante que celle du film ! – comment lui décririezvous votre musique ? J’aurais déjà beaucoup de peine à décrire la musique en général. Je trouve qu’elle appartient aux choses qui permettent de revisiter son enfance en trois minutes et demie. La musique opère au niveau de l’imagination. Il s’agit d’une interaction entre soi-même et la chanson que l’on écoute. Ce faisant, l’imagination ne connaît aucune limite. C’est en tout cas ce à quoi j’aspire avec ma musique. Pratiquez-vous encore des sports extrêmes comme le parachutisme et le saut à l’élastique ? Non, c’est du passé. Quand j’avais la vingtaine, je ne m’en lassais pas. Mais j’ai maintenant 32 ans… … et vous n’êtes plus accro à l’adrénaline ? Je reste suffisamment accro aux sensations fortes pour continuer à monter sur scène (rires). Coopération N°42 du 18 octobre 2016 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 1Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 42 18 oct 2016 Page 140