Coopération n°42 13 oct 2020
Coopération n°42 13 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 13 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 24,5 Mo

  • Dans ce numéro : tendance barbe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
INTERVIEW PHILOMENACOLATRELLA ÷ la forme d'un programme de bonus quenouslançons cetautomne. Malgré tout,nous allons devoir aborder la question des mesures d'économie dans le secteur de la santé ces prochaines années. Sûrement. Davantage demédecins et de prises encharge, de nouveaux médicaments, de nouvelles thérapies  : ce sont autant de raisons quiexpliquent la hausse des primes. Qui peut donc œuvrer àune baisse des coûts des prestations de santé ? En quoi les assurés eux-mêmes peuvent-ils ycontribuer ? Avec un modèle d'assurance alternatif, il est possible de réduire les coûts en s'adressant toujours en premier lieu à son médecin de famille,aux services de télémédecine ou àuncabinetdegroupe. Les assurés peuvent aussi, parexemple, opter pour des médicaments génériques, utiliser les outils numériques ou demander un deuxième avis. Qu'attendez-vous des médecins de famille ? Ils doivent assumer davantageleurrôle de médiation et d’orientation dans le cadredelaprise en charge en informant correctement les patients sur les différentes possibilités, en les accompagnant et, par exemple, enleur faisant découvrir les génériques. Ils peuvent égalementconfronterleurproprediagnostic àundeuxième avis afin d'éviter les interventions inutiles. Sur quels postes les caisses maladie peuvent-elles faire des économies elles aussi ? Nousdevonsgérer nos propres dépenses de manière aussi basse que possible  : la CSS est d'ailleurs très efficace sur ce plan. Sur1franc de prime collecté, seulement 4centimes sontconsacrés ànos coûts internes. De plus, les caisses maladie ont besoin d'un contrôle des facturesperformant. Nousavons fortement investi dans ce domaine. « Pour lesgénériques, en Suisse, il yaencore beaucoup àfaire » Qu'entendez-vous par là ? Nous contrôlons très précisément les factures des prestataires. Si nous ne l'avions pas fait l'année dernière, nous aurions dû payer quelque 660 millions de francs supplémentaires pour des frais non justifiés. Cela représente une économie de 20% environ que nous aurions autrement dûrépercuter sur les primes en les augmentant d'autant. Quel est votre avis concernant le prix élevédes médicaments ? Les dépenses consacrées aux médicaments ontcontinué d'augmentermalgré les mesures prises par l'OFSP. Il est nécessaire derepenser le système et d'établir de nouveaux modèles de prix. Par exemple, encequi concerne l'utilisation des médicaments génériques, la Suisse n'a pasénormémentavancé.Ilya encorefortàfaireàcesujet. Cette année, le coronavirus est le thème de santé le plus important. Comment avez-vous vécu cette période ? Le coronavirusareprésentéunvéritable défi. Dès le débutdelapandémie,nous avons mis en place une cellule de crise, avec deux objectifs principaux  : d'une part, maintenir l'entreprise àflot et continueràservir nos clientesetclients àtoutmoment. Et d'autrepart, protéger nos collaboratrices etnos collaborateurs. En dix jours, nous avons fait passer 90% de nos collaborateurs en télétravail. Ce quim'a surprise,c'est la rapidité avec laquelle nos clientes etclients se sont convertis ànos offres numériques. Autreexpérience positive, la collaboration avec les autorités et les médecins est d’un coup devenue efficace et simple. Aquelle heure votre journée de travail va-t-elle se terminer aujourd'hui ? J'ai aujourd'hui plusieurs entretiens individuels et un déjeuner avec une experte en innovations. Avec elle,jedois discuter des tendances qui seprofilent dans le secteurdelasanté.J'apprends en permanence et j'échangerégulièrement avec des expertesetdes experts. Puis à 18 heures, j'ai également une réunion à Berne, mais je devrais être àlamaison vers 23 heures. ○ BIOGRAPHIE Philomena Colatrella (52 ans) agrandi àLucerne. Après sa formation d'enseignante, elle a étudié le droit et aété avocate jusqu'en 1999,année où elle rejoint la compagnie d’assurance CSS dont elle est CEO depuis 2016.Elleaaussi cofondé l'association des assureurs maladie curafutura dont elle est la vice-présidente. Elle est mariée et vit àLucerne. 28 Coopération N°42 du 13 octobre 2020 PHOTO HERBERT ZIMMERMANN/13PHOTO
1 Je souhaite changer de caisse maladie. Que dois-je faire ? L’assureurdoitrecevoir la résiliation avant expiration du préavis, soit le 30 novembre auplus tard. Ce n’est pas letampon deLaPoste qui fait foi, mais la date de réception de la résiliation. Nous vous recommandons donc d’envoyervotre résiliation parécrit mi-novembre. Vous trouverez des modèles sur internet, par exemple sur  : www.comparis.ch 2 Comment économiser sur mes primes mais sans changer de caisse ? En augmentant le montant des franchises ou en choisissant un autre modèle d’assurance (par exemple, les modèles d’assurance de télémédecine,HMO ou médecin de famille). En ce quiconcerne l’assurance complémentaire, il existe également des possibilités d’économie pour les familles, quibénéficientderabais. 3 Les prestations sont-elles vraiment les mêmes dans toutes Caisse maladie  : ce qu’il faut savoir Les huit questions les plus importantes sur l’assurance de base de la caisse maladie. les caisses pour l’assurance de base obligatoire ? Oui. Elles offrent une assurance de base complète et de qualité pour tous. 4 Si toutes offrent les mêmes prestations, pourquoi les tarifs sont-ils différents ? Les primes perçues par chaque société/assurance maladiedoivent couvrir les coûtsgénérés parles assurés. Les assurés de chaque assurance génèrentdes coûtsplusoumoins élevés(selon leur âge, lieu de résidence, profession, etc.) et les primes varient en fonction de ces coûts. 6 Est-il intéressant d’assurer toute la famille, avec les enfants, auprès de la même caisse maladie ? Oui. De cette façon, il yaunseulinterlocuteur, ce quiallège les tâches administratives. Les familles bénéficient en outred’avantages dans le domaine de l’assurance complémentaire. 5 Aquoi dois-je faire attention quand je compare des primes ? 7 Pourquoi un collègue reçoit-il Aux différences en matière deservice client–notamment, les possibi- fitness et pas moi ? uneaide pour un abonnement de lités de joindre son conseiller –, Les aides pour abonnements de de souplesse en cas de remboursements, de prestations de service et complémentaire. Lesrègles peuvent fitness sont versées par l’assurance d’offres relatives àlasanté. à changer d'une d’une société àl’autre. l'auti 8 Quel montant choisir pour ma franchise ? Si vous vous attendezàde faibles dépenses de santé,ilest préférable de choisir la franchise la plus élevée. Si vous vous attendez àdes dépenses de santé importantes, choisissez alors la franchise la plus basse. Plus la franchise est basse,pluslaprime est élevée. Pour vous aider,basez-vous survos dépenses de santé de l’année écoulée. Siles dépenses de santé d’une année dépassent 1900 francs, il convient dechoisir une franchise plus basse. Siles dépenses sont moins importantes, la franchise de 2500 francs est bien adaptée. ○ Coopération N°42 du 13 octobre 2020 29 PHOTOS SHUTTERSTOCK



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 1Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 2-3Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 4-5Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 6-7Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 8-9Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 10-11Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 12-13Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 14-15Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 16-17Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 18-19Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 20-21Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 22-23Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 24-25Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 26-27Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 28-29Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 30-31Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 32-33Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 34-35Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 36-37Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 38-39Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 40-41Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 42-43Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 44-45Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 46-47Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 48-49Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 50-51Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 52-53Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 54-55Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 56-57Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 58-59Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 60-61Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 62-63Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 64-65Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 66-67Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 68-69Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 70-71Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 72-73Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 74-75Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 76-77Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 78-79Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 80-81Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 82-83Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 84-85Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 86-87Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 88-89Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 90-91Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 92-93Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 94-95Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 96-97Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 98-99Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 100-101Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 102-103Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 104-105Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 106-107Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 108-109Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 110-111Coopération numéro 42 13 oct 2020 Page 112