Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
On peut être petit et avoir du rendement. Et cela vaut aussi pour votre fortune. AlaBanque Coop, tous les clients peuvent bénéficier d’un conseil actif etpersonnalisé, indépendamment duniveau de leur fortune. C’est pourquoi iln’est pas interdit derevoir àla hausse vos objectifs de placement. La « Solution deplacement Banque Coop »  : dès CHF 10000. www.banquecoop.ch fair banking banque ccop
Photo Olivier Maire le niveau a monté d’un cran. Les athlètes sont au top dans tous les sports ! Pour ma part, j’ai eu de la chance d’être très bien entourée depuis le début. Par ma famille mais aussi par mes entraîneurs. Sans toutes ces personnes qui m’encouragent au quotidien, je n’aurais certainement pas eu le même parcours ! C’est peut-être un peu cliché, mais c’est vrai. Je suis le soldat, ils ont forgé mon bouclier. Qu’est-ce que le karaté vous a appris ? Ce sport m’a donné confiance en moi. Il m’a aidé à me connaître et à me respecter. C’est-à-dire savoir où je veux aller et m’en donner les moyens. On ne peut pas prétendre à des titres sans être prêt à des sacrifices ! Parlez-nous de vos projets futurs… Laissez-moi déjà terminer 2016 ! Après on verra. J’ai eu quelques propositions plutôt sympas en lien avec le sport mais je ne tire pas de plans sur la comète. Il faut que je finisse ma première vie, que je trinque avec les gens que j’aime et qui m’ont supportée. Ensuite, j’ouvrirai un nouveau livre… Ce qui est certain, c’est que même si je réduis ma vitesse de croisière, je ne vais pas me ranger dans un rythme métro, boulot, dodo. L’été, vous vous consacrez au wakesurf. Une Taureau ascendant Poissons ? Fanny Clavien  : « Je suis née avec un instinct de compétitrice. » L’élégance d’une battante Fanny Clavien est née à Sion en avril 1987, quinze mois avant sa petite sœur Laura, avec qui elle partage aujourd’hui la passion du wakesurf. À l’âge de 5 ans, elle débute les arts martiaux. Grâce à sa détermination et à son talent, elle deviendra la karatéka la plus titrée de Suisse. En 2014, en Finlande, elle remporte pour la troisième fois le titre de championne d’Europe après plus de deux ans de blessure. Elle court actuellement sa dernière année (elle y a connu son premier KO, à Hambourg) sur le circuit international. Elle vient d’y remporter de l’or, à l’Open International de Bâle, où elle s’est imposée, en demi-finale, face la vice-championne du monde en titre. www.fannyclavien.ch C’est drôle parce que comme je concours dans la catégorie de poids la plus élevée en karaté, mon entraîneur me taquine en me disant que c’est la catégorie thon, mi-femme mi-poisson ! (Rires) Vous avez remporté trois fois le titre de championne suisse. Vous ne faites jamais rien à moitié ! Je suis née avec un instinct de compétitrice et il prend vite le dessus. J’ai toujours envie INTERVIEW de me pousser et de tester mes limites ! Mais les compétitions sont tout de même plus sympas et relax qu’en karaté. Et puis, l’ambiance du wakesurf me fait me sentir en vacances… Pour financer vos saisons de karatéka, vous n’avez pas hésité à poser devant l’objectif. Le charme féminin, une arme de poids dans le monde du sport ? On ne va pas se mentir, quand je fais des shootings je remarque que les photographes me proposent une mise en valeur différente que si j’étais un mec. Après, on n’est pas aux États- Unis où certaines sportives du monde des arts martiaux décrochent des contrats publicitaires grâce à leur physique. Et tant mieux. Il m’est d’ailleurs arrivé de refuser des mandats car ça s’éloignait trop du karaté. Je veux avant tout promouvoir mon sport, qui cherche la reconnaissance olympique et n’est pas assez connu. Vous aimez tout de même valoriser votre féminité. Des gants de boxe oui, mais avec du vernis… Exactement ! (Rires) Je n’ai pas peur de me salir pour me battre mais j’ai besoin d’un certain confort. Koh-Lanta, ça ne serait pas pour moi. J’ai besoin de mes petites crèmes avant de me coucher, mettre des talons pour sortir, etc. Eh oui, je reste une femme. Coopération N°41 du 11 octobre 2016 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159