Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
MAISON Création DRAPS MIGNONS POUR RÊVES FANTASTIQUES ♦ Design Des étudiantes en textile de la Haute école de Lucerne ont conçu les imprimés de la literie pour enfants Naturaline. Un exercice pratique à la fois instructif et ludique ! YVONNE PINI-FERTSCH Sur les étagères s’amoncellent des bobines de fil multicolores, aux murs les collages de photographies et les esquisses se succèdent, tandis qu’un peu partout traînent des ébauches, des échantillons d’étoffes et des teintures textiles  : dans l’atelier inondé de lumière, le désordre créatif témoigne du quotidien des étudiants en design textile de la Haute école de Lucerne (HSLU) d’art et design. Durant leurs trois ans de formation bachelor, ils explorent le monde des tissus et expérimentent avec les matériaux, les couleurs et les formes. Projet pratique Pour un designer, rien n’est plus beau que de voir son projet se concrétiser en un produit commercialisable et accessible au grand public. Les étudiants ne savent pas vraiment ce qui les attend à la sortie de l’école, car les opportunités de se confronter à la pratique sont rares. Ursula Hersperger et Brigitt Egloff, 70 Coopération N°41 du 11 octobre 2016 enseignantes à la HSLU, ont donc confié aux étudiantes de deuxième année (ndlr  : seules des femmes ont participé au concours) la tâche bien réelle de créer des literies pour enfants pour Coop Naturaline. « C’est un projet remarquable  : il s’agit non seulement d’un exercice pratique, mais aussi d’un produit durable. Or la durabilité constitue un thème majeur de la formation », explique Ursula Hersperger, designeuse de mode. Coop s’est impliquée avec enthousiasme, s’engageant à produire à ses frais les designs jugés commercialisables. Les douze étudiantes participant au projet disposaient de six semaines pour créer trois motifs, déclinés chacun dans trois coloris et combinables entre eux. Le processus de création a été structuré de manière à refléter autant que possible le travail quotidien d’un designer face aux attentes du marché. « C’était la première fois que nos étudiantes créaient une collection. Nous en avons défini les bases avec elles », raconte Photos Christoph Kaminski à. Melanie Su, Annina Thali et Jasmin Rigert ont Le portrait des trois designeuses à lire sur  : www.cooperation.ch/draps
Travail de recherche Les étudiantes ont cherché les réponses à de nombreuses questions en définisachevé leur formation de designers textiles en juillet. Avec cette literie pour enfants, elles ont inventé un produit qui entre sur le marché par la grande porte. Brigitt Egloff, qui a elle-même étudié le design textile à la HSLU, il y a trente ans de cela. Qui choisit la literie dans la chambre d’enfant ? Quels motifs, quelles couleurs plaisent le plus aux bambins ? Et à leurs parents ? Comment favoriser le sommeil des enfants ? (lire l’encadré en page 73) sant leur public cible. Elles ont étudié les analyses de marché, se sont fait une idée de l’offre disponible et de ce qui manque pour combler les vœux des grands et des petits. Toutes ces informations ont nourri le travail créatif en atelier. « J’ai développé le thème de l’envie de voler, explique Annina Thali (25 ans), dont le projet a été sélectionné. Je me souviens que petite, je pouvais influencer mes rêves, les choisir. Le plus souvent, je voulais voler. Je grimpais sur le dos d’un grand oiseau, me cramponnais et décollais… Mes motifs sont principalement des oiseaux avec de drôles de têtes et des ailes à pois. La palette que j’ai choisie, constituée de couleurs naturelles et douces, convient aussi bien aux garçons qu’aux filles. » Le travail de la jeune femme fait partie de la centaine d’idées, parmi lesquelles les responsables Coop pour le textile ont sélectionné cinq motifs à Coopération N°41 du 11 octobre 2016 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159