Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Goûts& Saveurs DANS L’HISTOIRE DES « VINS NOIRS » ♦ Malbec Puissants et tanniques  : les vins de la région de Cahors, dans le sud-ouest de la France, ont du caractère. Malbec  : pour la plupart des amateurs de vin ce nom évoque l’Argentine. On oublie souvent que ce cépage a son berceau dans le sud-ouest de la France. Appelé là-bas « côt » ou « auxerrois », son destin est indissociable de celui de la commune de Cahors. Au XII e siècle déjà, les vins de Cahors étaient renommés à Londres, aux Pays-Bas et en Scandinavie. Ils étaient appelés « vins noirs » à cause de leur robe foncée. Les raisins étaient séchés au four avant la fermentation. Au XIX e siècle, ce vin était le plus grand concurrent des vins de Bordeaux jusqu’à ce que le désastre du phylloxéra mette un terme à ce succès.lla presque disparu du paysage vers le milieu du siècle dernier. Les variétés hybrides cultivées ensuite ont entraîné un déclin de la qualité des vins. Après l’hiver très rigoureux de 1956, la plupart des vignerons n’ont planté pour ainsi dire que du malbec. De nos jours, le cahier des charges de l’appellation prescrit 70% d’auxerrois au minimum et en complément du tannat, du merlot ou les deux. L’appellation Cahors actuelle concerne quelque 4500 hec- SÉLECTION  : UNE BELLE RÉUSSITE Cahors AOC Château de Mercuès Une robe rouge rubis, un nez aux arômes de baies noires, sur des notes épicées. Il offre en bouche une matière plutôt souple pour un Cahors, sur des saveurs poivrées et des accents de bois de cèdre. Une belle réussite à servir avec du magret de canard, du gibier ou un rôti braisé. Ce vin est disponible dans les grands supermarchés Coop ainsi que via Mondovino et Coopathome  : 13 fr. 95/75 cl. 44 Coopération N°41 du 11 octobre 2016 Le paysage de Cahors est émaillé de vignobles et de châteaux (ici  : le Château Lagrézette, à Caillac). tares situés à 165 kilomètres à l’est de Bordeaux et ne s’applique qu’aux vins rouges. La vigne pousse sur les sols peu épais des plateaux karstiques appelés « causses » ou sur les sols sableux et graveleux des coteaux et des terrasses, situés entre le plateau et la rivière. Sur les causses naissent des vins de garde foncés, puissants et structurés, caractéristiques du Cahors. Cela tient aux cépages, dont le principal est le côt, qui sont riches en tannins et en pigments. Les vins ont besoin de temps pour se développer. La règle d’or pour les vins de Cahors n’a pas changé  : quelques années de maturation les magnifient (au moins cinq années). Les vins des coteaux, plus fruités et plus légers, peuvent en revanche être bus plus jeunes. Moelleux et chocolaté Dans cette région, le terroir, c’est-à-dire la perception olfacto-gustative résultant de l’alliance du sol, du climat et de l’art de la vinification, joue un rôle de premier plan. La journaliste œnologue Britta Wiegelmannen parle ainsi  : « Comparez un vin de Cahors avec un Malbec argentin  : le premier est âpre, frais et
structuré, le second est moelleux, chocolaté avec des notes de mûres. Dans chacun de ces terroirs, le même cépage a des expressions complètement différentes. » Des foudres aux barriques Les vins de Cahors sont traditionnellement élevés en foudres de bois (de grands tonneaux). Nombre de producteurs ont aujourd’hui tendance à affiner leurs vins par un élevage en barriques. « Bien dosé, un élevage en barriques peut aussi aider à arrondir les tannins prononcés du côt et du tannat », précise Britta Wiegelmann. Les sols calcaires confèrent aussi aux vins de Cahors leur agréable fraîcheur. À quelle occasion faut-il ouvrir un vin de Cahors ? « Pour accompagner un repas, absolument ! », conseille ainsi notre experte en vins. Parmi les mets rêvés  : de la viande grillée, comme une entrecôte. « Les protéines de la viande, la graisse et le sel adoucissent la vigueur des tannins. » Ce vin corsé est aussi suffisamment puissant pour accompagner du gibier. Enfin, il se marie à merveille avec un gigot d’agneau, un bœuf bourguignon ou un bon cassoulet. NICOLAS BOLLINGER Photos Getty Images, DR MONDOVINO TOUT L'UNIVERS DU VIN. L'expert e Rustique et robuste Un vin coloré, ensoleillé et épanoui qui, après dix-huit mois d’élevage en barriques de chênes français et américains, en plus d’un stationnement en cave avant sa mise en vente sur le marché, se révèle dense et complexe. Un tempranillo joliment rustique et robuste, prêt à être dégusté avec un rôti, un gratin de légumes et viande hachée ou un jambon espagnol. Ce cru de caractère est à l’image de sa terre accidentée, soumise à des conditions climatiques rudes, avec des étés brûlants contrastés par des hivers glacés. Les vins de la Ribera del Duero, qui comprend 20 000 hectares, ont acquis une belle reconnaissance au niveau mondial. La Bodegas Tarsus est située au cœur de l’appellation et cultive en grande majorité la « tinta del país », nom local donné au tempranillo. Cette cave cultive aussi un peu de cabernet sauvignon. Ribera del Duero DO Tarsus Reserva R Prix  : 27 fr. 95/75 cl R Origine  : Espagne R Région  : Ribera del Duero R Cépage  : tempranillo R Disponible  : dans les grands points de vente ou sur  : www.mondovino.ch L’experte Marie Linder Spécialiste en vin Coopération N°41 du 11 octobre 2016 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159