Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 156 - 157  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
156 157
Photo Heiner H. Schmitt LES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES EN UN COUP D’ŒIL Intolérance au lactose Environ 20% de la population suisse souffre d’intolérance au lactose. Cette dernière peut être génétique ou déclenchée par une autre maladie. Qu’est-ce que c’est ? Il y a insuffisance ou même absence de production de lactase, l’enzyme de digestion. Elle est nécessaire à la fragmentation du lactose, dont le corps utilise les différents composants. Symptômes  : ballonnements, maux de ventre, diarrhées, nausées, constipation, vomissements. Mesures  : une alimentation exempte de lactose ; l’enzyme lactase manquante peut aussi être ingérée sous forme de capsules ou de pilules. L’intolérance au lactose est désagréable mais n’est pas potentiellement mortelle. BioMed Cœliaquie En Suisse, environ 1% de la population en souffre. Les personnes concernées sont prédisposées génétiquement. Qu’est-ce que c’est ? Le gluten (contenu dans différentes céréales) endommage la muqueuse de l’intestin grêle. Symptômes chez les enfants  : arrêt de croissance, perte de poids, manque d’appétit, ballonnements, larmoiement/irritabilité, entre autres. Symptômes chez les adultes  : manque de fer, difficulté de digestion, fatigue/épuisement, états dépressifs… Mesures  : une alimentation strictement exempte de gluten. Il existe différentes formes de cœliaquie qui ne se manifestent que par de petits symptômes ou même par aucun symptôme notoire. MAGNESIUM BIOMED DIRECT Le magnésium pour une prise directe Avec 100% de citrate de magnésium organique À consommer directement sans liquide 150 mg de magnésium par stick Avec arôme naturel de framboise INTOLÉRANCES Malabsorption du fructose L’absorption de fructose par les entérocytes est limitée. On ne sait pas exactement combien de personnes en sont atteintes. Du point de vue médical, la malabsorption du fructose n’a pas de conséquences graves. Elle ne doit pas être confondue avec l’intolérance héréditaire au fructose où les personnes atteintes doivent absolument éviter d’en consommer. Intolérance à l’histamine Il y a un déséquilibre entre l’offre et l’élimination de l’histamine. En Suisse, cela concerne environ 1% de la population. L’histamine est présente à différents degrés de concentration dans les aliments mais est aussi produite par le corps humain. ⊲ Plus d’informations sur  : www.aha.ch 13 1K MAGNESI LI M BIrF IED DIRECT.01011Écr BiomedAG, 8600 Dübendorf, www.biomed.ch BiomedAG.All rights reserved. En vente en votre pharmacie et droguerie. Complément alimentaire PUBLICITÉ NOUVEAU
INTOLÉRANCES QUERFA IiIRT LiTERAId1SCF1 SCHWEJZER I LITEen 1. 8 FliN. 30 Coopération N°41 du 11 octobre 2016 66 Aujourdʼhui, une personne sur cinq souffre dʼintolérance 99 « Les allergies sont en augmentation » ♦ Interview Le Dr Georg Schäppi, biologiste, directeur d’« aha ! Centre d’Allergie Suisse » est spécialisé dans les allergies. Quelle est la différence entre une allergie et une intolérance ? Les intolérances résultent de désordres métaboliques  : le corps ne réussit pas du tout ou pas complètement à assimiler par exemple le lactose ou le gluten. Une allergie est une réaction excessive du système immunitaire. On entend souvent dire qu’il y a de plus en plus d’allergies et d’intolérances. Est-ce vraiment le cas ? Concernant les allergies, l’augmentationau coursdes cent dernières années est prouvée. Les raisons sont multiples  : les changements environnementaux, l’augmentation de l’ozone et des oxydes d’azote dans l’air ou le fait qu’il n’existe plus de parasites qui défient véritablement le système immunitaire. Et pour les intolérances ? On ne sait pas exactement comment les intolérances se développent. En revanche, on sait qu’aujourd’hui environ une personne sur cinq souffre d’intolérance, la plupart au lactose. Environ 1% des personnes souffre de cœliaquie. Il y a une centaine d’années, elles étaient un peu moins nombreuses mais seulement un peu. La raison de l’augmentation est peutêtre que de nos jours les cultures de blé contiennent davantage de gluten. Pourquoi certaines personnes sont-elles plus sujettes aux allergies ou intolérances ? Cela relève notamment de la prédisposition génétique. Raison pour laquelle il faut aussi tenir compte de l’histoire familiale. Mais des éléments déclencheurs d’une allergie peuvent également survenir au cours de la vie. Elle peut aussi s’intensifier au fil du temps. Comment s’en protéger ? Il existe des mesures permettant de se prémunir d’allergies. L’alimentation de la mère durant la grossesse ou l’allaitement du bébé jouent par exemple un rôle déterminant. Un point important est la prévention chez les familles ayant des allergies. Comment procédez-vous ? S’il existe déjà une allergie à certaines denrées alimentaires, il est important d’éviter de consommer les aliments déclencheurs. Pour d’autres formes d’allergie, on peut procéder à une hyposensibilisation, comme pour le rhume des foins qui Photo Annette Boutellier Dr Georg Schäppi, directeur d’« aha ! Centre d’Allergie Suisse » peut sinon se transformer en asthme allergique ou engendrer une allergie alimentaire par des réactions croisées. Quels sont les signes d’allergie ou d’intolérance ? Il existe quantité de signes et de symptômes. Des examens minutieux effectués par un spécialiste ainsi que des tests médicaux s’imposent dans tous les cas. Dès qu’une allergie ou une intolérance est diagnostiquée, on peut se comporter de manière appropriée. l FREE FROM DES PRODUITS DE SUBSTITUTION CHEZ COOP Coop dispose d’un assortiment de plus de 350 produits pour les personnes souffrant d’une intolérance ou d’une allergie. Ce sont des aliments exempts de lactose, de gluten et d’autres allergènes. L’offre se caractérise par un degré élevé de sécurité alimentaire. Des produits spéciaux sont proposés sous la marque « Free From » et depuis peu également dans des assortiments de marques propres telles que Betty Bossi, Karma et Naturaplan. En outre, des marques connues telles que Barilla, Nestlé, Emmi ou Schär en proposent aussi.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159