Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 150 - 151  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
150 151
On ne le répétera jamais assez  : se laver soigneusement les mains est essentiel ! DURÉE DE VIE DES GERMES Il suffit qu’une trentaine de virus infectent le nez pour tomber malade. Afin de déterminer combien de temps ces agents infectieux survivent en fonction du milieu, des cobayes humains enrhumés ont été logés une nuit à l’hôtel et leur chambre passée ensuite au peigne fin. Résultat  : 35% – donc un bon tiers – des objets testés abritaient des virus. Ce sont les poignées de porte, les interrupteurs, les télécommandes et les robinets qui se sont révélés les plus « dangereux » dans la mesure où les germes ont survécu jusqu’à 18 heures. Les rhinovirus présents sur les mains peuvent conserver leur pouvoir de contamination pendant trois heures et près de trois jours sur une cuillère. D’autres scientifiques ont placé une quantité définie de staphylocoques sur différentes surfaces et étudié combien de temps les bactéries survivaient. Le résultat fait froid dans le dos  : cinq jours sur le linge de lit, six semaines sur les claviers et même jusqu’à huit semaines sur les ongles artificiels. Certaines souches de staphylocoques sont les principales responsables des tant redoutées infections nosocomiales et peuvent être à l’origine de graves infections des plaies, de pneumonies ou de septicémies. Des chercheurs de l’hôpital universitaire de Genève ont par ailleurs établi que les virus de la grippe pouvaient survivre jusqu’à 17 jours sur les billets de banque et qu’ils se propageaient ainsi. Lire la suite en page 24. Souvent enrhumé ? Je renforce mon système immunitaire. Jetzt En prévention vorbeugen ! ! [ch inaforcee forte.comprimeguilmml MIslan:e Une réponse naturelle  : En vente enpharmacie et droguerie. Ceci est un médicament autorisé. Lisez la notice d‘emballage. Bioforce SA, Roggwil TG. PUBLICITÉ Echinaforce fortePour renforcer les défenses de l‘organismeAbase de rudbeckie rouge fraîche
VIRUSlll Une hygiène irréprochable Une chose est claire  : la sécurité absolue n’existe pas. Quelques mesures permettent toutefois de réduire notablement le risque d’infection. L’hygiène est ici le maître mot. Se laver souvent et soigneusement les mains réduit nettement les risques de contracter une maladie infectieuse. Des vaccins permettent par ailleurs de se protéger de certaines maladies virales ou bactériennes. Le préservatif demeure lui le seul moyen de prévention contre le sida et autres MST. Les poignées, les écrans tactiles et autres accessoires sont de véritables nids à bactéries et virus. Afin d’éviter tout contact direct, il est possible d’utiliser un mouchoir en papier, une manche de pullover, un morceau de papier ou des gants. Les aliments devraient être lavés avant consommation. Un stockage correct est également primordial  : conserver séparément légumes et viande ; consommer rapidement les produits alimentaires contenant des œufs afin d’éviter une infection due aux salmonelles. l VACCIN CONTRE LA GRIPPE EN PHARMACIE Certaines pharmacies Coop Vitality offrent depuis peu la possibilité de se faire vacciner contre la grippe. Dans certains cantons, des pharmaciens diplômés peuvent, sous conditions, procéder à des vaccinations sans qu’elles ne dépendent d’une ordonnance médicale. De plus, les clients peuvent faire convertir leur carnet de vaccination existant en un dossier électronique de vaccination dans toutes les pharmacies Coop Vitality. Le certificat électronique de vaccination est un dossier protégé et accessible en tout temps. Plus d’infos sur  : ⊲ www.vaccinationenpharmacie.ch 24 Coopération N°41 du 11 octobre 2016 L’action du vaccin contre la grippe ♦ Efficace La Journée nationale de vaccination contre la grippe aura lieu le 11 novembre. Les personnes âgées, les nourrissons, les femmes enceintes ou le personnel médical sont les plus concernés. Les experts de l’Organisation mondiale de la santé dressent tous les printemps une liste des virus de la grippe qui risquent de se propager l’hiver suivant. Pour la saison de la grippe 2016/2017, le vaccin destiné à l’hémisphère Nord se compose des souches suivantes  : antigènes d’Influenza A H1N1 Californie 2009 (pdm09) et H3N2 Hong Kong 2014 et d’Influenza B Brisbane 2008 (ligne Victoria) et Phuket 2013 (ligne Yamagata). L’utilisation des œufs de poule Les substances actives contre les bactéries sont produites dans des boîtes de Pétri. À l’inverse, les vaccins contre les maladies virales doivent être cultivés à l’aide d’un hôte vivant, dans lequel les virus peuvent se multiplier. Dans le cas des vaccins antigrippaux, des œufs de poule sont en général employés. Ceux-ci sont couvés pendant quelques jours afin que les virus se multiplient fortement. Les agents pathogènes sont ensuite filtrés et transformés en un vaccin qui ne contiendra plus de virus vivants. Chaque dose nécessite l’utilisation d’un œuf. 1,2 million de vaccins Quatre entreprises fournissent les vaccins antigrippaux destinés à la Suisse  : GlaxoSmithKline (« Fluarix Tetra ») , Mylan (« Influvac ») , Pax- Vax Berne/Seqirus (« Agrippal » et « Fluad ») et Sanofi Pasteur MSD (« Mutagrip »). Celles-ci produisent uniquement sur commande et, par conséquent, en quantités limitées. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), entre 1,1 et 1,2 million de doses de vaccins seront disponibles à partir de l’automne en Suisse. Si la vague de grippe devait se révéler très importante, il ne serait pas possible de produire des vaccins supplémentaires faute de temps. Les principaux concernés La Journée nationale de vaccination contre la grippe se déroulera le 11 novembre 2016. La Commission fédérale pour les vaccinations et l’OFSP recommandent particulièrement le vaccin aux



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159