Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 140 - 141  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
140 141
Monbien-être. Ma pharmacie. www.coopvitality.ch 20% de rabais bibi La blette lolette bibi Happiness est fabriquée avec leplus grand soin en Suisse. La tétine dentale favorise avec sa forme ergonomique le développement naturel de la mâchoire et du palais. Profitez maintenant  : Action 3 pour 2 sur toutes lesblettes lolettes bibi Happiness.upencep 10x SUPERPOINTS dlOx k. PERSHIHMIL Pour moi et pour toi. Acti ve t-:i Vifor Consumer Health vitality PERM NDOL Perskindol Classic** viR5KINDOL Similasan AG AG IIIU" <111i 51  : TURS sPAY *Ce sont des médicaments. Veuillez lire la notice d'emballage oudemander conseil à votre pharmacien. Offres valables jusqu'au 22.10.2016, dans la limite des stocks disponibles. Non cumulable avec d'autres rabais. En cas de contractures musculaires etdedouleurs douleurs lors des mouvements. La ligne jaunePerskindol Classic exerce uneffet antalgique et stimule l'irrigation l’irrigation sanguine. P.ex. Perskindol Classic Gel tube 200 ml, CHF 23.90 au lieu de CHF 29.90 3 pour 2 Assortiment Similasan Yeux Similasan Yeux secs* est utile en cas de sensationsde sable dans les yeux. Similasan Tears Again rétablit le film lipidique et Similasan BlephaCura permet le soin quotidiendes paupières. DESSUPERPOINTS SUPERPOINTS POUR DE SUPER AVANTAGES. www.supercard.ch
Photos Darrin Vanselow, Pino Covino Une profession qui allie « savoir-faire » et « savoir être ». limites de sa formation. Un pharmacien ne peut pas ausculter un patient, par exemple, car il n’a pas été formé pour cela », précise Marcel Mesnil, secrétaire général de pharmaSuisse. Malgré ses connaissances très pointues en matière de médicaments, il ne peut pas non plus délivrer lui-même ceux soumis impérativement à ordonnance. Pour cette petite catégorie de médicaments strictement réglementée, il ne peut pas non plus d’autorité renouveler un traitement médicamenteux. Sauf urgences. Mais les choses sont sur le point de changer. En effet, à l’avenir, le pharmacien sera davantage appelé à s’occuper de malades chroniques. « Nous allons vers une ouverture interprofessionnelle intelligente, stipule le spécialiste de pharma- Suisse. Il s’agit maintenant de dégager des critères communs pour une base de dialogue entre médecins et pharmaciens en mettant le patient au centre. » Les compétences des pharmaciens s’en trouveraient valorisées. Ce qui devrait être le cas aussi en matière de prescription de médicaments. La loi fédérale sur les produits thérapeutiques prévoit un élargissement des compétences du pharmacien dans ce domaine. Selon Marcel Mesnil, cette évolution devrait permettre de réaliser des économies « gigantesques » en matière de coûts de la santé. Une histoire à succès ♦ Développement Daniele Madonna (39 ans) dirige depuis le 1er octobre 2014 les bientôt 69 pharmacies de la chaîne Coop Vitality. Entretien. Daniele Madonna a dirigé la première pharmacie Coop Vitality au Tessin, à Tenero, en 2004. Qu’est-ce que cela implique de diriger, avec l’ouverture de celle de Wallisellen (ZH) le 13 octobre, 69 pharmacies Coop Vitality réparties dans toute la Suisse ? Beaucoup de responsabilités, mais aussi une chance unique  : celle de continuer à développer avec mon équipe cette histoire à succès des pharmacies Coop Vitality. Ce qui se traduit notamment par un dialogue ouvert avec les gérants et le personnel, que je rencontre dans leur officine. Mais cela implique surtout d’être à l’écoute des besoins des patients, d’être en mesure de leur proposer des services compétents pour leur santé et leur bien-être. Quels sont vos objectifs ? Continuer à développer la chaîne des pharmacies Coop Vitality selon une stratégie qui met au centre la santé et MÉTIER le bien-être des patients. Par ailleurs, nous allons continuer de développer le secteur des médecines alternatives ainsi que ceux de la prévention et de la dermocosmétique. Sans oublier le développement des marques propres, qui est également un de nos objectifs. En quoi les pharmacies Coop Vitality se démarquent-elles de la concurrence ? Le personnel s’identifie beaucoup avec la chaîne, ce qui représente une grande force. Ensuite leur emplacement  : les pharmacies Coop Vitality sont toujours à proximité d’un point de vente Coop ou dans un centre commercial. Enfin, elles se démarquent par les marques propres et la Supercard. Comment le grand public perçoit-il les pharmacies Coop Vitality ? Positivement. Et aujourd’hui elles sont reconnues comme une chaîne de pharmacies qualitativement bien qualifiée. Les patients apprécient beaucoup notamment les conseils dispensés par le personnel ainsi que notre assortiment. Et les professionnels de la branche ? Quand j’ai commencé, il y a douze ans, ils étaient méfiants. Aujourd’hui, nous sommes cités en exemple pour plusieurs aspects, surtout la qualité de nos prestations ou nos emplacements. Coopération N°41 du 11 octobre 2016 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159