Coopération n°41 11 oct 2016
Coopération n°41 11 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 11 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 159

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vie d'expat en Suisse avec la famille Chugh.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
VISON La vue est un sens que nous aurions tort de sous-estimer Beatrice Früh-Epstein, spécialiste des maladies de la section antérieure de l’œil Peut-on corriger la presbytie avec des lentilles de contact ? Bien sûr, il existe à cette fin des lentilles de contact bifocales, qui se stabilisent toutes seules une fois sur l’œil et améliorent la lecture. Outre les méthodes de correction classiques, on utilise aussi le laser désormais. De quoi s’agit-il ? Le laser est un outil avec lequel on peut résoudre définitivement des problèmes de myopie, d’astigmatisme, d’hypermétropie et de presbytie. Le chirurgien ophtalmologue choisit la technique laser la mieux adaptée. Dans ce cas, des mains compétentes sont très importantes. Le coût de ce type d’interventions varie, en fonction du type de laser. De grands progrès ont été réalisés dans ce domaine, à tel point que l’intervention est désormais standardisée. Comment fonctionne un laser ? Tout dépend du type de laser. Celui qu’on utilise le plus, le laser à excimère, est par exemple équipé d’un rayon qu’on dirige sur la région superficielle de la cornée afin de corriger le défaut de réfraction. S’il fallait corriger une myopie, on pointerait plutôt le rayon au centre de l’œil. Il élimine le tissu de la cornée et aplatit sa courbe, en corrigeant ainsi la myopie. Pour la correction de l’astigmatisme, on enlève le 6 Coopération N°41 du 11 octobre 2016 Me. L L’ophtalmologue nous explique la morphologie de l’œil grâce à un modèle tridimensionnel. stroma sur les méridiens de l’œil. En revanche, pour corriger le défaut d’hypermétropie, on agit sur la région périphérique de la cornée. Quand conseille-t-on une intervention au laser ? La myopie, l’astigmatisme et l’hypermétropie se traitent par une intervention au laser. S’il y a de gros défauts de réfraction (myopie supérieure à 5 à 6 dioptries, astigmatisme à 3 et hypermétropie à 3), on obtient de meilleurs résultats en implantant des lentilles intraoculaires sur l’iris ou derrière lui. Rappelons aussi qu’une lentille intraoculaire en remplacement du cristallin corrige des défauts de vision très forts. Tout le monde peut-il subir une intervention au laser ? En principe oui. Toutefois, avant de se lancer dans ce type d’intervention, il faut pratiquer un examen approfondi des caractéristiques anatomiques de l’œil pour exclure des pathologies pouvant entraîner des dommages permanents. Les spécialistes sauront conseiller au mieux. Enfin, il est utile de consulter un oculiste qui n’utilise pas les techniques laser pour avoir un avis supplémentaire. Quels risques court-on avec une intervention au laser ? Entre de bonnes mains, on ne court aucun risque, mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une intervention invasive, même si elle ne dure que quelques secondes. Des problèmes peuvent survenir, on pourrait ne pas obtenir le résultat espéré. Mais ce n’est pas la règle. Quel est le bon âge pour une intervention de chirurgie réfractive ? À mon avis, pas avant 25 ans, âge auquel les défauts de vision se sont stabilisés avec un risque de progression limité. On déconseille de le faire à un âge trop avancé. Il faut aussi prendre en compte des facteurs dégénératifs de la vue dus à l’âge. De plus, je ferais preuve de prudence si les examens préopératoires révélaient un problème de cornée mince. Les résultats sont-ils définitifs ? L’intervention chirurgicale ne modifie pas l’évolution naturelle du défaut de vision. Il s’agit toutefois d’une intervention chirurgicale, pas esthétique, invasive et irréversible. Une sécheresse oculaire plus grande pourrait apparaître au fil du temps. On contrôle ce problème, généralement bénin, à l’aide de collyres et de gels lubrifiants. Accepteriez-vous une intervention laser ? Mon défaut de vision est dérisoire. J’ai résolu mes problèmes de myopie et de presbytie avec une paire de lunettes classique. Photos Pino Covino, Keystone
L’astigmatisme Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un défaut provoqué par une déformation de la cornée qui, au lieu d’avoir la forme d’une demisphère, est plus elliptique (la moitié d’un ballon de rugby). Comment le reconnaît-on ? Une personne atteinte d’astigmatisme voit mal de près et de loin ; elle présente des difficultés à mettre au point les images et des points précis ; halos, sensation d’une vision double, déformations, fatigue oculaire et maux de tête. Comment le corriger ? Les images ne se forment pas sur un point précis de la rétine, mais sur les méridiens de la cornée. On peut corriger le défaut en portant des lentilles semi-rigides, souples, ou des lunettes. L’hypermétropie Qu’est-ce que c’est ? Contrairement à la myopie, le globe oculaire est trop court ou la courbe de la cornée est plus plate. Comment la reconnaît-on ? L’hypermétrope voit mal de près et souvent aussi de loin ; sa vision est floue et difficile quand il lit ou devant un ordinateur ; maux de tête, démangeaisons et sensation transitoire de brouillard. Le défaut, contrairement à la myopie, se manifeste davantage autour de 40 ans, quand la presbytie commence à se manifester. Comment la corriger ? Les images se forment derrière la rétine ; on peut corriger ce défaut en portant des lentilles de contact semi-rigides, souples, ou des lunettes. La presbytie La myopie Qu’est-ce que c’est ? Le globe oculaire des myopes est trop long ou, plus rarement, la cornée trop bombée. Comment la reconnaît-on ? Une personne myope voit mal de loin et bien de près ; elle a des difficultés à mettre au point les images. Comment la corriger ? Les lunettes et les lentilles de contact corrigent ce défaut en déplaçant sur la rétine les images qui, chez le myope, se forment devant la rétine. Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un phénomène physiologique qui se manifeste avec l’âge (40-45 ans). Le muscle ciliaire, sollicité chaque fois que l’on regarde de près, se contracte moins. Comment la reconnaître ? Difficultés progressives à mettre au point les images quand on lit ou à faire passer un fil dans le chas d’une aiguille. Comment la corriger ? Les lunettes multifocales sont la solution la plus évidente, mais on peut aussi corriger la presbytie à l’aide de lentilles bifocales qui se stabilisent toutes seules grâce à des matériaux de qualité et à leurs stratégies de fabrication. Coopération N°41 du 11 octobre 2016 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 1Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 132-133Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 134-135Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 136-137Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 138-139Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 140-141Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 142-143Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 144-145Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 146-147Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 148-149Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 150-151Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 152-153Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 154-155Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 156-157Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 158-159Coopération numéro 41 11 oct 2016 Page 159