Coopération n°40 4 oct 2016
Coopération n°40 4 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 4 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : la fôret de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
TOURISME Genève Neuchâtel Lausanne Giessbach UN WEEK-END ROMANTIQUE ♦ Féérique Passer un séjour à Giessbach (BE) équivaut à remonter le temps pour se retrouver dans un lieu unique quasi inchangé depuis le XIX e siècle. JASMINA SLACANIN Le voyage commence au bord du lac de Brienz, à Brienz ou à Interlaken Ost, où l’on emprunte un bateau à vapeur datant du début du siècle dernier pour se rendre à la station de Giessbach See. De là, on poursuit la traversée des époques en s’installant dans le plus ancien funiculaire d’Europe (lire en page 90) afin d’accéder au site où trône le Grand Hôtel Giessbach. Son histoire est romanesque 88 Coopération N°40 du 4 octobre 2016 Bâle Berne Brienz Interlaken Zurich Giessbach 30 km En 1870, une célèbre famille zurichoise, la famille Hauser, rachète le domaine de 22 ha, qui comprend notamment 14 chutes d’eau spectaculaires, pour 900 000 francs. Les Hauser décident d’y construire un hôtel de cinq étages et font appel à l’architecte Horace Edouard Davinet qui imagine un établissement audacieux, accroché à la falaise surplombant le lac de Brienz, et à proximité immédiate des cascades. Des tours rouges, des coupoles, des balcons et un gigantesque escalier  : le palace ressemble à un château de contes de fées. De prestigieux clients Très vite le site devient le rendez-vous des grands de ce monde. Des princes d’Afrique, de Russie, des Indes, d’Europe, des industriels, des financiers et de riches propriétaires s’y rencontrent pour prendre de grandes décisions.
Photos PhilippZinniker Le site du Grand Hôtel a vu défiler l’élite mondiale. Et sa nature sauvage a inspiré des écrivains comme Sir Conan Doyle. Après un incendie en 1883, la toiture est refaite ; elle correspond à celle d’aujourd’hui. Des artistes peintres, photographes, écrivains et de riches touristes fréquentent eux aussi régulièrement cet établissement. En 1885, l’ancien hôtel Giessbach (derrière le Grand Hôtel) est transformé en maison de cure. Rien n’est trop beau pour cette clientèle exclusive qui y bénéficie de bains de boue, bains électriques, bains d’acide carbonique, massages et de repas diététiques. Mais au fil du temps, les propriétaires se succèdent et le site se détériore. Le Grand Hôtel lutte pour sa survie. En 1947, Fritz Frey-Fürst, le propriétaire du Bürgenstock (NW), rachète le domaine pour seulement 190 000 francs ! Puis 66 Je ne gère pas que l’hôtel mais tout le domaine 99 Roman Codina (45 ans), directeur du site Giessbach ses fils, Fritz et Erwin, reprennent le flambeau en 1953. Sauvé par Franz Weber Dans les années 1980, la situation est à nouveau critique. On parle de démolition et de nouvelles constructions. Les lieux immortalisés par des peintres et rendus célèbres par Sir Conan Doyle, entre autres, à travers ses Sherlock Holmes, sont sérieusement menacés. C’est alors que l’écologiste suisse Franz Weber, président d’une organisation de protection de la nature, s’investit pour sauver le domaine. En 1982, il crée la Fondation Giessbach au peuple suisse qui devient propriétaire du site pour 3 millions de francs (1 million est prêté par le Coopération N°40 du 4 octobre 2016 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 1Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 132