Coopération n°40 4 oct 2016
Coopération n°40 4 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 4 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : la fôret de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DES PAROLES AUX ACTES De l’eau ! UN FILTRE REMPLACE LE BOIS sSs Depuis 2008, Coop compense le CO 2 émis durant le transport aérien de ses marchandises, les livraisons à domicile de Coop@home et les voyages d’affaires. « Compenser » veut dire que l’entreprise s’emploie à réduire les émissions de CO 2 ailleurs. Pour ce faire, Coop et le WWF ont lancé un nouveau projet de filtres à eau au nord-ouest de la Tanzanie, dans les districts de Karagwe et de Kyerwa. Ce procédé vise à remplacer l’utilisation de bois par la population. En effet, celle-ci doit faire bouillir l’eau pour la rendre potable. De ce fait, elle aura bientôt brûlé ses derniers arbres. Ces filtres sont vendus à un prix peu élevé par Coop et le WWF. Récemment, Bella Roscher (48 ans), responsable de projets pour le climat et l’énergie FILTRE À EAU  : RÉDUCTION DE CO 2 Pas Émissions d’émissions Pour de CO 2 de CO 2 comparaison Faire bouillir de l’eau avec du bois Filtre à eau en céramique Une famille de 4 à 5 personnes utilisant quotidiennement 20 litres d’eau en moyenne, économise 2 tonnes de CO 2 par an. 8 Coopération N°40 du 4 octobre 2016 ♦ Tanzanie Coop investit dans un projet de filtres à eau qui lui permet en outre de compenser ses émissions de CO 2. Les paysans de Tanzanie peuvent ainsi avoir accès à l’eau potable sans avoir à brûler leurs dernières forêts. THOMAS COMPAGNO Zurich – Nairobi retour produit 2 tonnes de CO 2 par personne Infographie Niki von Almen au WWF Suisse, s’est rendue en Tanzanie et a pu observer dans quelle mesure et de quelle manière les filtres sont utilisés. Entretien. Pourquoi les Tanzaniens ont-ils besoin de filtres à eau ? En Tanzanie, l’accès à l’eau potable est limité. La population s’en procure en partie en captant les eaux souterraines ou l’eau de source. Mais même lorsque l’eau semble propre à première vue, elle n’est en fait pas consommable. Il faut d’abord la faire bouillir ou la désinfecter, par exemple avec des pastilles de chlore. Les filtres constituent donc une bonne alternative ? Oui, et même très bonne. C’est un système simple et assez peu coûteux. L’eau traverse un filtre en céramique, où elle est débarrassée des bactéries et autres impuretés. Ainsi purifiée, l’eau devient potable sans devoir être bouillie, ce qui réduit beaucoup la consommation de bois de chaque famille. Un seul filtre diminue les émissions de CO 2 de deux tonnes environ. À titre de comparaison, cela correspond à la quantité produite lors d’un vol aller-retour entre Zurich et Nairobi. Combien coûtent ces filtres ? Pour le moment, leur prix équivaut à 14 fr. 50, soit moitié moins que ce que l’on trouve sur le marché. Coop finance l’autre moitié dans le cadre du projet. Mais ce n’est pas tout  : elle finance aussi l’organisation des ventes et apporte un précieux soutien à la mise en œuvre de formations, de campagnes d’hygiène et d’une procédure de certification. Est-ce difficile de convaincre les gens d’utiliser ces filtres ? Non. La Tanzanie dispose d’un bon système éducatif ; sa population est informée. Les Tanzaniens savent que de nombreuses maladies Photos Felix Seuffert/WWF
L’utilisation de filtres à eau permet d’éviter de brûler ce qui reste de forêt en Tanzanie. digestives se transmettent par l’eau impure. S’ils en boivent malgré tout, c’est parce qu’ils n’ont pas le temps ou les moyens de se procurer du bois. Mais les campagnes d’information commencent à porter leurs fruits. Comment les gens utilisent-ils l’eau ainsi purifiée ? Uniquement pour boire. Un filtre en purifie quatre à cinq litres par heure. En quatre heures, il fournit les besoins journaliers d’une famille. Protection du climat et meilleure qualité de vie grâce aux filtres à eau Grâce au projet mis au point en collaboration avec le WWF, nous aidons les producteurs qui cultivent pour nous du café en Tanzanie à accéder plus facilement à de l’eau potable. Au total, ce projet permet d’éviter l’émission de quelque 35 000 tonnes de CO 2 entre 2015 et 2022. Cet acte et bien d’autres sur  : www.des-paroles-aux-actes.ch/322 ACTE N°322 Coopération N°40 du 4 octobre 2016 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 1Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 132