Coopération n°40 4 oct 2016
Coopération n°40 4 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 4 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : la fôret de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
Pour pleiiiiin d’avantages. Un club pour les familles avisées. Profitez-en ! Du 3 au 23 octobre 2016, profitez de 20% de rabais* sur présentation de votre carte Hello Family aux caisses des Parcs Animaliers de Servion ! Adultes  : CHF 13.50 au lieu de CHF 17.– Enfants  : CHF 7.– au lieu de CHF 9.– AVS et étudiants  : CHF 12.– au lieu de CHF 15.– Entrée gratuite avant 6 ans *Offre valable sur le billet combiné Zoo & Tropiquarium. Maximum 2 adultes et 2 enfants par carte. Vous n’êtes pas encore membre ? Inscrivez-vous, c’est gratuit ! www.hellofamily.ch 300 VINS EXCLUSIFS - – DÉGUSTATION LIBRE - – CONSEILS D'EXPERTS D’EXPERTS Foire Vins sur bateau mondovino.ch/foireauxvins Inscriptions sur www.coop.ch/les-rois-du-vin ou au +41 21 633 40 02 E. lakeRourmeF rouge ym", 1221 le Régional UMM ?  : la lymemo âdÔiT evlan. 111.AXERCEPTM. YouR3 coup I love music aux Genève, Embarcadère des Pâquis, Quai du Mont-Blanc Du mardi 1er au samedi 5 novembre Lausanne, Embarcadère d’Ouchy, Quai Delamuraz 1 Du mardi 8 au dimanche 13 novembre PARCS ANIMALIERS PARCS ANOMALIE de ma à ve 17h – 22h sa 14h – 22h di 14h – 19h Nouvelle formule Accords gourmands Amuse-bouches, 4 vins, 4 mets, 1 dessert et 1 café Tous les soirs de 18h30 à 20h, sauf le dimanche. CHF 45.– par personne Atelier « Vins et etverrines au chocolat » Dimanche 13 novembre à Lausanne de 15h à 17h. CHF 35.– par personne cIP Pour moi et pour toi. Un choix exclusif. Des réductions intéressantes. Pour moi et pour toi. 12/13/14/15
11/12/13/14/15 Photo DR Des fondues au label en or ♦ Gruyère Premier produit de consommation labellisé Gault&Millau en Suisse, les Fondues Wyssmüller se distinguent avec brio. Rencontre avec leur créateur, William Wyssmüller. Voilà quatre ans que vous vous êtes lancé dans la création d’une marque de fondue gastronomique. Quelle a été votre motivation ? Dépoussiérer l’image de la fondue un peu plan-plan et basique qui s’avale à un coin de table. Je voulais lui conférer une vraie dimension gastronomique, faire ressortir une identité émotionnelle forte et bien sûr révéler le plaisir que ce moment de partage peut apporter. Vous laissez à vos clients le soin de véhiculer votre notoriété. Pourquoi ? C’est à eux de véhiculer la reconnaissance de la qualité de nos fondues. En tant que maître fromager, je pratique une sélection drastique pour mes recettes. Les arômes développés dans nos fondues sont subtils. C’est mon choix, ma griffe. Mais c’est au client de se faire son idée. C’est lui le meilleur ambassadeur de notre marque. Vous pouvez crier haut et fort que votre produit est exceptionnel, ce qui compte c’est que les personnes qui le dégustent le constatent et surtout nous le disent ! En gastronomie, on ne peut pas tricher. D’où cette idée de labellisation Gault&Millau ? Il fallait que j’assoie notre notoriété de marque à une reconnaissance gastronomique forte. Et cela passe par un jury d’experts reconnus du monde entier. C’est le cas de Gault&Millau qui - outre la reconnaissance des restaurants dont chacun connaît la William Wyssmüller explique au jury d’experts de Gault&Millau la démarche qualitative de ses créations fromagères, dont deux sont en vente dans les principaux points de vente Coop. réputation – s’attelle aussi à la reconnaissance des produits gourmets. D’où ma décision demeplier à l’exercice d’une dégustation devant un jury à Lyon, le 27 avril dernier. Pour moi la gastronomie doit être démocratisée, à la portée de tous. Le terroir, c’est de la gastronomie ! C’est le cas d’ailleurs puisque certaines recettes de nos fondues sont en vente chez Coop. Pourquoi en passer par là ? Les experts en gastronomie, c’est un monde de connaisseurs dotés de palais très affinés. Ils sont rompus à l’exercice de la dégustation de produits. Ils ont complètement perçu les arômes subtils que je cherchais à faire émerger. C’est une reconnaissance incroyable professionnellement. Quatre recettes ont été présentées et les quatre ont été labellisées. C’est le premier produit de consommation suisse à recevoir ce label en Suisse. Un label qui est remis en cause chaque année avec de nouvelles dégustations. On ne peut pas s’endormir sur ses lauriers. Vous êtes le premier en Suisse. Ça fait quoi d’être avant-gardiste ? (rires) C’est amusant que vous disiez cela ! J’aime innover et j’ai une grande conviction dans ce que je fais. Je voulais créer une marque de fondue au pays de la fondue. Une marque avec des valeurs, de l’émotion et surtout un message fort. Nous fabriquons des produits artisanaux formidables dans toutes nos régions. On doit le dire ! C’est aussi comme ça qu’on pérennise des savoir-faire, une culture, un terroir, des émotions et à la fin du plaisir. SOPHIE DÜRRENMATT Coopération N°40 du 4 octobre 2016 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 1Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 132