Coopération n°40 4 oct 2016
Coopération n°40 4 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 4 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : la fôret de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Traditionnellement, les Laotiens mangent avec les doigts, en utilisant leur main droite. Grâce au riz gluant, qui existe en plusieurs variétés, il est facile de former des petites boules de nourriture. souligne Vannaphone Soumpholphakdy, qui répond au diminutif de Pao. Cette Laotienne de 37 ans est venue s’installer en Suisse, par amour, il y a cinq ans. « Je me sens très bien ici, mais monpays, surtoutmafamilleet lanour- riture, me manquent », avoue-t-elle. Même si, culturellement et linguistiquement, le Laos et la Thaïlande sont très proches, les relations entre leurs habitants sont On sert le riz gluant dans des récipients en bambou. difficiles. Les deux pays se livrent à une forte concurrence en matière culinaire, à commencer par la salade de papaye verte dont ils clament tous deux être le pays d’origine. « Au Laos, la salade de papaye est toujours agrémentée de padek, qui lui donne son goût authentique », explique Pao, qui vit à Kloten (ZH). Le padek est une sauce de poisson typique du Laos. Durant quelques jours, on laissefermenter du poissoncrudansun mélange d’épices sous un soleil brûlant. On obtient ainsi un goût de poisson très prononcé, dont les Laotiens raffolent, mais auquel les Occidentaux doivent généralement s’habituer petit à petit. Les salades sont une composante essentielle de la cuisine laotienne. Le larb, une salade de viande ou de poisson, est considéré comme le plat national. On fait en général revenir la viande, alors que les autres ingrédients sont consommés crus. Chaque repas laotien est accompagné de jeow, une sorte de dip (recette de Pao ci-contre). Cette sauce est habituellement composée de légumes ou de champignons et se déguste avec du riz ou de la viande. Le riz gluant, une fierté Tous les plats sont servis avec du riz gluant, à la fois objet de fierté nationale et aliment de base. Sur les marchés, on en trouve près de trente variétés ! Rassasiant, le riz gluant se mange très bien avec les mains, une tradition dans ce pays d’Asie du Sud-Est. Les Laotiens apprécient tellement le riz gluant qu’ils racontent même des légendes à son sujet. L’une relate l’histoire d’un fils d’agriculteur qui tue sa mère parce qu’elle ne lui a apporté qu’une minuscule portion de riz gluant à midi. Par la suite, le jeune homme découvre qu’il l’a condamnée à tort, la petite portion l’ayant rassasié. Sauterelles frites Le Laos possède également de nombreuses spécialités a priori moins accessibles pour les Européens. Ainsi, la peau de buffle, les sauterelles frites, les œufs de fourmi et les crevettes vivantes sont considérés comme des plats délicieux. Et Pao conclut  : « J’espère vraiment que je pourrai prochainement trouver des insectes comestibles dans les commerces suisses. »
E55AYE R 5AN5 TADER ! ESSAYER SANS TARDER ! Photos Christoph Kaminski JEOW MAK KEUA Le « jeow » est une sorte de dip qui accompagne chaque repas laotien. À la base de cette version  : de l’aubergine et du piment. Pour 4 personnes Réalisation  : env. 35 min Ingrédients R 500 g d’aubergines R 6 échalotes R 6 gousses d’ail R piment rouge, p.ex. hot chili Betty Bossi (quantité selon ses goûts) R 1 poignée de coriandre fraîche R 1 cc de jus de limette R 4 cs de sauce de poisson R sel (selon ses goûts) Préparation Couper les aubergines en quatre, les échalotes en deux, sans les peler, et déposer le tout sur une plaque. Ajouter les gousses d’ail en chemise, c’està-dire sans les peler. Cuisson  : au four pendant 20 à *Source:Nielsen2015/16 performance yoghurtdrinks ≤ 250ml, volume litre Une recette du Laos à base de canard sur  : www.cooperation.ch/laos 25% RABAIS D’ESSAI SUR VOTRE ACHAT ACTIMEL Valable uniquement dans les magasins Coop du 03.10.2016 – 29.10.2016.Non cumulableavecd’autres bons ou promotions. Disponible dans les grands supermarchés Coop. I Il Il 2 063000 619540 Goûts& Saveurs 25 min à 250 °C, dans la partie supérieure du four. Une fois la moitié du temps de cuisson écoulée, retourner les ingrédients. Dans l’intervalle, hacher finement le piment. Laisser ensuite refroidir les légumes cuits au four et les peler. Verser le tout dans un grand mortier ou dans un mixeur. Réduire en purée de manière à ce que seuls de petits morceaux soient encore visibles. Hacher finement la coriandre, puis l’ajouter au mélange d’aubergines avec le jus de limette et la sauce de poisson. Ajouter du sel au besoin. Servir dans un petit bol. À déguster selon son envie avec des bâtonnets de carottes, des chips, des biscottes ou des petits toasts. I PUBLICITÉ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 1Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 132