Coopération n°40 4 oct 2016
Coopération n°40 4 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 4 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 55,4 Mo

  • Dans ce numéro : la fôret de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
À vous la poule aux œufs d’or. Pack de services gratuits jusqu’à 100’000 km ou 4 ans * pour tous les modèles VW. www.volkswagen.ch Voici une offre qui vaut son pesant d’or. Choisissez vite votre VW neuve  : non contente de vous offrir un plaisir de conduire sans réserve et une sécurité maximale avec ses technologies de pointe, elle vous assure un pack de services gratuits. Profitez en plus de nos primes et de nos multiples primes et offres de leasing. Plus d’informations sur volkswagen.ch Volkswagen * Selon la première éventualité.Les modèles de la marque VW Véhicules Utilitaires suivants ne sont pas compris  : Caddy,Transporter,Multivan, Caravelle, California, Amarok et Crafter. Les modèles VW Touareg et CC bénéficient déjà du service d’entretien gratuit jusqu’à 100’000 km ou 10 ans.
Avec ou sans corne, le rhinocéros est menacé ♦ Liste rouge Alors qu’on fête aujourd’hui la Journée mondiale des animaux, la situation de nombreuses espèces est préoccupante. Selon l’Union internationale de conservation de la nature, 24 000 espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées et figurent sur la liste rouge contre 10 000 en l’an 2000. En 2016, la Suisse compte 72 espèces menacées. Au niveau mondial, parmi les 5000 espèces en danger critique de disparition figure le rhinocéros noir. Il ne reste plus que 5000 individus en liberté en Afrique. Son cousin le rhinocéros blanc se porte un peu mieux  : on en compte 20 000 à l’état sauvage, surtout en Afrique du Sud. Face au braconnage, les autorités environnementales du Zimbabwe, en Afrique australe, ont décidé d’écorner Au Zimbabwe, on écorne les rhinocéros pour dissuader les braconniers de les tuer. 700 rhinocéros, dans l’espoir de les rendre moins attractifs pour les braconniers. Le rhinocéros est l’animal le plus tué illégalement au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Sa corne en kératine est vendue à prix d’or sur les marchés asiatiques, notamment au Vietnam et en Chine, pour ses soi-disant vertus aphrodisiaques et thérapeutiques. Une opération indolore « Une grande partie de leur corne leur est retirée. Les animaux s’accommodent très bien de cette opération indolore », explique Friederike von Houwald, curatrice du zoo de Bâle. « Néanmoins, il est nécessaire de préserver une certaine partie à la base de la corne ; celle-ci ne pourrait sinon pas repousser et des lésions douloureuses pourraient apparaître. Mais ce moignon n’empêche malheureusement pas certains braconniers d’abattre quand même l’animal… » Pour cette spécialiste des rhinocéros, « l’écornage seul ne constitue donc pas LA solution contre le braconnage ». Le zoo bâlois œuvre pour protéger les rhinocéros. « Nous soutenons depuis dix ans un projet de conservation du rhinocéros indien dans la région de l’Assam. » À Bâle, les visiteurs peuvent observer trois rhinocéros indiens. Ces mammifères mesurent jusqu’à 4 mètres de long et pèsent 2 tonnes. Malgré leur poids, ils courent très vite et peuvent atteindre les 50 km/heure ! Les rhinocéros noirs se nourrissent de feuilles et de jeunes arbres, les blancs, d’herbe. Ils peuvent vivre jusqu’à 50 ans pour autant qu’ils ne fassent pas une mauvaise rencontre… BASILE WEBER Photo AFP ANIMAUX L’experte Line Gentsch-Baumberger Médecin vétérinaire à Neuchâtel « Faut-il vacciner mes lapins ? » Absolument ! Les lapins, comme les chiens et les chats, peuvent contracter des maladies mortelles. La maladie hémorragique virale (VHD) est présente depuis une vingtaine d’années sur le territoire suisse. Depuis le début de cette année, une nouvelle variante du virus a déjà provoqué de nombreux décès dans des élevages des cantons de Zurich et du Valais. L’agent responsable, le calicivirus, est très résistant et peut être véhiculé par les vêtements, la nourriture ou des objets. Les lapins d’appartement ne sont donc pas à l’abri. La maladie est particulièrement virulente  : il ne se passe que quelques heures entre le début des symptômes et la mort. Le seul moyen de protéger ses lapins contre ce fléau est la vaccination à l’aide d’un vaccin bivalent. Ce dernier s’effectue une fois par an et constitue aussi l’occasion d’un contrôle de santé annuel par le vétérinaire. Une question à poser concernant votre animal ? ⊲ cooperation.ch/animaux Coopération N°40 du 4 octobre 2016 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 1Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 2-3Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 4-5Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 6-7Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 8-9Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 10-11Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 12-13Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 14-15Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 16-17Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 18-19Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 20-21Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 22-23Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 24-25Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 26-27Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 28-29Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 30-31Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 32-33Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 34-35Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 36-37Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 38-39Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 40-41Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 42-43Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 44-45Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 46-47Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 48-49Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 50-51Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 52-53Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 54-55Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 56-57Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 58-59Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 60-61Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 62-63Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 64-65Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 66-67Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 68-69Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 70-71Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 72-73Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 74-75Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 76-77Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 78-79Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 80-81Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 82-83Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 84-85Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 86-87Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 88-89Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 90-91Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 92-93Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 94-95Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 96-97Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 98-99Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 100-101Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 102-103Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 104-105Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 106-107Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 108-109Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 110-111Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 112-113Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 114-115Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 116-117Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 118-119Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 120-121Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 122-123Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 124-125Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 126-127Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 128-129Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 130-131Coopération numéro 40 4 oct 2016 Page 132