Coopération n°40 29 sep 2020
Coopération n°40 29 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 29 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 32,8 Mo

  • Dans ce numéro : tout sourire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
L’actrice Gugu Mbatha-Raw incarne Jennifer Hosten qui aété en 1970 la première MissMonde noire. 28 Coopération N°40 du 29 septembre 2020 ‘e".id
PHOTO PARISA TAGHIZADEH « Un regard rebelle, vif et malicieux » L’actriceanglaiseGuguMbatha-Rawcampe la premièreMissMonde noiredans un « feel-good movie » féminin et féministe, « Miss Révolution ». Elle yest Miss Grenade.Rencontre. Elle est une des fines fleurs de la profession au Royaume-Uni et aété décorée d’un MBE (Member of theMost Excellent Order of theBritish Empire) parleprince Charles pour sa contributionaumonde desarts. Fille d’un médecin sud-africain et d’une mère infirmière, Gugu Mbatha-Raw aété formée àlaprestigieuse Royal Academy ofDramatic Art (RADA) et s’est d’abord illustrée au théâtrepuis àlatélévision et au cinéma. L’actrice de37ans brille en reine de beauté aux grands rêves dans « Miss Révolution », en salle le 14 octobre. Elle incarne Miss Grenade dans ce pétillant « feel-good movie », inspiréd’une histoire vraie, qui retrace la naissance du mouvementdelibérationdes femmes àtravers un épisode cocasse du concours de Miss Monde.En1970, une bande de filles du MLF réussit àinfiltrerlethéâtre londonien où se déroule la compétition et à perturber la cérémonieretransmise en direct àlatélévision dans le monde entier. Unjoli coup de pub pour la cause féministequi se termineaveclecouronnementdelapremièreMiss Monde noire. La réalisatrice du film atout de suite pensé àvous pour ce rôle. Et vous, qu’en avez-vous d’abord pensé ? Au début, je me suis dit queleconcours de Miss Monde n’était pasvraimentma tasse de thé ! Mais cette année-là aété extraordinaireparce queplusieurs événements se sonttélescopés  : la naissance INERVIEW MIGUEL CID, LONDRES du mouvement de libération des femmes, le concours qui devient un tremplin médiatiquepourleféminisme des années 1970 et Miss Grenade sacrée premièreMiss Monde noire. J’ai trouvé quelescénariooffrait un regard profondément féminin sur cette fascinante histoire et adoré son point de vue rebelle,vif et malicieux. En vous glissant dans la peau de Miss Grenade, avez-vous pu comprendre l’attrait du concours pour elle ? En parlant àJennifer Hosten (la vraie Miss Grenade), j’ai compris son pointde vue. Al’époque, laplupart des gens ne savaient pasoùsetrouvaitlaGrenade et la confondaientaveclaville en Espagne. Pour elle, c’était une occasion de faire connaître sa petiteîle et de devenir son ambassadrice dans le monde. Etpuis, sonrêveétait de travailler pour la BBC, àLondres. Le concours était donc un tremplin mais elle prenait la chose avec une pincée de sel et savait quelabeauté seule ne suffirait pasàlui donner l’avantage. Parlasuite, elle est devenue diplomate, psychothérapeute, maman et grand-mère, ce qui prouve qu’elle était bienplusqu’un joli minois. Avez-vous apprécié les cours de maintien que vous avezdûsuivre pour le rôle ? Notre prof avait travaillé pour le Lucie Clayton College, une vieille école de INTERVIEW GUGU MBATHA-RAW mannequinatoùdes stars comme Joan Collins ontappris les bonnes manières. Nous avons appris àcroiser les jambes comme une lady et àmarcher, cequi était très important pour parader en robes et maillots de bain ! C’est une expérience fun quinousarapprochées, nous, filles du XXI e siècle, souvent affalées devant nos portables et rarement perchées surdes talons. J’ai une formation de danseuse donc j’avais déjà une certaine conscience de mon corps mais le maintien et la façon de marcher aujourd’hui sonttrèsdifférents de l’époque. Comment avez-vous vécu le tournage de la scène où les candidates en maillots de bain doivent se retourner pour être examinées de derrière par un jurymasculin ? Elle était inspirée par les vraies images du concours. Lorsque j’ai regardé cette séquence, j’étais folle de rage et incrédule qu’on objective ces femmes àce pointetqu’on les traitecomme du bétail. Mais j’adorelafaçon dontlaréalisatrice afilmé la scène, avec unregard très féminin. La caméra nous montre ces femmes en train de serrer les dents pendant qu’elles subissent cette humiliation, nous fait ressentir de l’empathie pour elles et considérer l’être humain qui secache derrière cette figure de poupée en maillotdebain. Que saviez-vous de l’histoire du MLF ? Page 31 Coopération N°40 du 29 septembre 2020 29 ÷



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 1Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 2-3Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 4-5Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 6-7Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 8-9Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 10-11Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 12-13Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 14-15Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 16-17Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 18-19Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 20-21Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 22-23Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 24-25Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 26-27Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 28-29Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 30-31Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 32-33Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 34-35Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 36-37Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 38-39Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 40-41Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 42-43Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 44-45Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 46-47Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 48-49Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 50-51Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 52-53Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 54-55Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 56-57Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 58-59Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 60-61Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 62-63Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 64-65Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 66-67Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 68-69Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 70-71Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 72-73Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 74-75Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 76-77Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 78-79Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 80-81Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 82-83Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 84-85Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 86-87Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 88-89Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 90-91Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 92-93Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 94-95Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 96-97Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 98-99Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 100-101Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 102-103Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 104-105Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 106-107Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 108-109Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 110-111Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 112-113Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 114-115Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 116-117Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 118-119Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 120-121Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 122-123Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 124-125Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 126-127Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 128-129Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 130-131Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 132-133Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 134-135Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 136-137Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 138-139Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 140-141Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 142-143Coopération numéro 40 29 sep 2020 Page 144