Coopération n°39 27 sep 2016
Coopération n°39 27 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 27 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 45,7 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes et le smartphone, éviter les pièges.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Là où tout a commencé  : les premières sauces à salade sont néesàl’auberge Sand. La voie du succès se dessinait. Sarnen est le chef-lieu du canton d’Obwald. C’est là que se créent les sauces à salade de Bruno’s Best. L’histoire à succès des vinaigrettes prêtes à l’emploi a cependant commencé à Kerns, le village voisin. Bruno Arnold s’y était fait un nom dès 1976, quand il tenait avec son épouse, Hildegard, l’auberge Sand. Ses sauces à salade maison réalisées avec des ingrédients frais étaient particulièrement appréciées. Ce qui lui donna l’idée de les préparer à une plus grande échelle. Il commença avec un récipient de 20 litres pour vendre ensuite les bouteilles dans son propre magasin, situé au-dessous du restaurant. Bruno Arnold pensait que son fils Rony reprendrait plus tard les rênes de l’auberge. Mais en 1996, à l’âge de 16 ans, Rony Arnold se blessait grièvement à la nuque lors d’une baignade. Comme les deux autres fils et la fille de la famille n’avaient aucun intérêt pour la gastronomie, Bruno Arnold loua le « Sand » à fin 2001 et se lança dans le commerce des sauces à salade. « C’était la meilleure décision », reconnaît aujourd’hui Rony Bruno Arnold, le fondateur de l’entreprise, a rendu célèbres ses sauces à salade. Au début, les bouteilles étaient remplies à partir d’une boille à lait munie d’un robinet. Bruno’s Best UN SUCCÈS À TOUTES LES SAUCES ♦ En coulisse Les sauces à salade de Bruno’s Best sont connues dans toute la Suisse. Elles se veulent « comme faites maison ». Qu’en est-il en réalité ? MARKUS KOHLER 74 Coopération N°39 du 27 septembre 2016 Arnold, même si j’ai dû renoncer à travailler dans la gastronomie. » À l’époque, tout semblait indiquer qu’il passerait le restant de ses jours dans une chaise roulante. Passage de témoin réussi Mais Rony Arnold lutte pour retrouver une vie normale et réussit même à remarcher. Il suit des études, obtient la maturité professionnelle, puis le diplôme fédéral de spécialiste en marketing. « Et en 2003, j’ai commencé à travailler pour Bruno’s Best », déclare Rony aujourd’hui âgé de 36 ans. D’année en année, la production croît. « Nous avons fait un grand saut en 2008 quand Coop a décidé de vendre nos sauces à salade dans toute la Suisse », dit fièrement Rony Arnold. En 2013, e Arnold père remet les destinées de l’entreprise à son fils. Sous la direction de ce dernier, Bruno’s Best se développe en une entreprise moderne tout en préservant un esprit d’exploitation familiale. En effet, aussi bien le frère aîné Daniel que le benjamin Michael entrent dans l’entreprise. Même s’il y a eu de grands changements, certaines choses n’ont pas changé. « Beaucoup d’opérations sont toujours réalisées manuellement. » Ainsi, chaque matin des collaboratrices épluchent encore des oignons à la main, effeuillent des herbes telles que basilic et livèche ou préparent les nombreux ingrédients qui entrent dans la composition de la nouvelle sauce à salade Fitness. « C’est comme jadis, s’exclame Rony Arnold en souriant. Précisément comme fait maison ! »
Photos Heiner H. Schmitt, DR BRUNO’S BEST  : LES JALONS 1976 Bruno Arnold et son épouse Hildegard reprennent l’auberge de campagne familiale Sand, à Kerns (OW). 2001 Fondation de l’entreprise Bruno’s Best. 2002 Transfert de la production à Sarnen (OW). 2003 Rony Arnold, son deuxième fils, rejoint l’entreprise. 2006 Lancement de la sauce à salade italienne. 2013 Changement de direction  : Bruno Arnold transmet les rênes de l’entreprise à son fils Rony. 2015 Lancement de la sauce Fitness. 2016 Déménagement à côté du siège actuel, à Sarnen. 50 La recette de la sauce la plus appréciée, la française, a plus de 50 ans. Elle a été créée par la mère de Bruno, Adele Arnold, qui s’occupait de la cuisine à l’auberge Sand et avait atteint l’âge de 101 ans (ce qui parle en faveur de la qualité de la sauce à salade). 7 Chez Coop, on trouve sept différentes sauces à salade de Bruno’s Best  : française, Fitness, italienne, espagnole, ail des ours (au printemps), tomate & basilic (en été), courge & marrons (en automne & hiver). 50 000 C’est la quantité d’oignons utilisée annuellement chez Bruno’s Best. Et comme pour tous les ingrédients  : autant que possible indigènes.) × 100 En 2001, année durant laquelle Bruno’s Best a commencé son activité, quelque 30 000 sauces à salade ont été réalisées. Aujourd’hui, ce chiffre est passé à presque 3 millions. 48 Entre la confection d’une sauce à salade et sa présence dans les rayons du supermarché, il faut au maximum 48 heures. ACTUEL Coopération N°39 du 27 septembre 2016 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 1Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 2-3Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 4-5Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 6-7Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 8-9Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 10-11Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 12-13Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 14-15Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 16-17Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 18-19Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 20-21Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 22-23Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 24-25Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 26-27Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 28-29Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 30-31Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 32-33Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 34-35Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 36-37Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 38-39Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 40-41Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 42-43Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 44-45Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 46-47Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 48-49Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 50-51Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 52-53Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 54-55Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 56-57Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 58-59Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 60-61Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 62-63Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 64-65Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 66-67Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 68-69Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 70-71Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 72-73Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 74-75Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 76-77Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 78-79Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 80-81Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 82-83Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 84-85Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 86-87Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 88-89Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 90-91Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 92-93Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 94-95Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 96-97Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 98-99Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 100-101Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 102-103Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 104-105Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 106-107Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 108-109Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 110-111Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 112-113Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 114-115Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 116-117Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 118-119Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 120-121Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 122-123Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 124-125Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 126-127Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 128-129Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 130-131Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 132-133Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 134-135Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 136-137Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 138-139Coopération numéro 39 27 sep 2016 Page 140