Coopération n°39 22 sep 2020
Coopération n°39 22 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 22 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de faire un bon fromage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Le lourd fardeau des proches aidants « Petitesœur », le film lumineux de VéroniqueReymond et StéphanieChuat évoque le soutiensans faille d’une femme pour son frèrejumeau,atteintdeleucémie. Unehistoire quireflète le quotidiendenombreuxRomands. TEXTE VÉRONIQUE ZBINDEN 76 Coopération N°39 du 22 septembre 2020
PHOTO SHUTTERSTOCK Les proches aidants mettent souvent leur propre vie entre parenthèses pour s’occuper d’un parent, d’un frère ou d’un enfant malade. « Elle était galeriste d’art, une personnalité forte et dynamique dont on n’aurait jamais attenduqu’elledemande de l’aide. » Philippe Jeanneret,leMonsieurmétéode la RTS, évoque sa mèreatteinte d’Alzheimer dans les années 1980. Ilraconte le jouroùelle n’aplussuallumer la lumière, la lente dégradationdeson état, le choix de l’accompagner et de la maintenir à domicilejusqu’au momentoùlasituation n’aplusété tenable.Ils’est souvent ouvert de cette expérience douloureuse. Plus récemment,lacinéasteetcomédienne vaudoise Stéphanie Chuat ade même été confrontée àl’irruption dela maladie. « Ma maman est tombée malade pendant l’écriture duscénario dePetite PHOTO SHUTTERSTOCK « Ma maman esttombée malade pendant l’écriture du scénario » STÉPHANIE CHUAT, RÉALISATRICE ET COMÉDIENNE sœur avec très vite undiagnostic qui laissait peud’espoir,etj’aijouélerôle de proche aidante durant dix mois. La maladieaainsi faitpartieintégrantedel’écriture, puis le deuil », explique Stéphanie Chuat. Sa complice et coauteure VéroniqueReymond aperdu son pèredurant la même période,cequi aencorerenforcé le lien entreles amies d’enfance. « Chaque momentest un cadeau » Philippe Jeanneret atémoigné de l’urgence de se faire aider, laculpabilité à surmonter. Il est devenu,accessoirement, le parrain delaJournée des proches aidants. Pour Stéphanie Chuat, l’expérience s’est révélée,d’une certaine manière, enrichissante et une source d’énergie  : « J’ai vu disparaître ma mère endix mois, en me disant que chaque moment était un cadeau,j’airessenti cette forcevitale qui rend la vieencore plus précieuse… » Tous les deux ont accompagné leur maman comme le font des milliers de proches, conjoints, enfants, parents ou amis chaque année en Suisse, engérant les questions desanté proprement dites mais aussi administratives – « en testant des méthodes douces d’accompagnement, des fleurs deBach aux massages et jusqu’aux opiacés, en luiproposantdes lectures ou en luiamenantàmanger des choses qu’elle aimait. » On trouve aussi bien, dans le rôle du proche aidant, toutl’éventail des âges et des situations personnelles. « La diversitéest immense,laconstante tientàla gravité  : on parle ici de maladies durables, chroniques, d’événements d’importance qui affectent etbouleversent le quotidien », précise Mercedes Pône, responsable du Programme de soutien auxproches aidant-e-s de l’EtatdeVaud. Joanna, quadragénaire, accompagne un compagnon diagnostiqué bipolaire  : FAMILLE PSYCHOLOGIE elle atenuàgarder son appartementet souligne l’importance de se ressourcer, rester attentive àses sensations etses besoins, comme on l’est àl’autre. Infirmière deformation, une épouse veille sur son époux handicapé par un accidentvasculairecérébral ; leur couple est devenu « plusfusionnel, avec une très forte interdépendance », tout en se ménageant des pauses au coursdesquelles le mari séjourne dans un home. Parmi lesnombreuxtémoignages recueillis par Bénévolat Vaud, on trouve aussi deux jeunes adultes évoquantleurpetit frère en situationdehandicap, la maman d’un enfant épileptiqueouencoreuncouple de septuagénaires, dontl’époux s’occupe amoureusementdesafemme diagnostiquée Alzheimer,toutens’occupant de la cuisine,des tâches ménagères et aidant auxgestes quotidiens. On estime que 20% de la population suisse est concernée,600000 personnes –voire plus, selon les sources –assument une fonction de proche aidant, un jour par semaine aumoins, soulageant au passage lebudget des collectivités publiques de quelque 3,71 milliards paran. Génération sandwich très sollicitée Dans le cantondeVaud, le proche est une proche dans 60% des cas, bien que les choses évoluent,estime Mercedes Pône. Et 60% d’entreeux ontune activitéprofessionnelle  : « C’est leplus souvent la génération sandwich des 45–65 ans, des femmes encoreaux prises avec l’éducation des enfants et des parents âgés. » Quant aux personnes aidées, un quart desmoins de 65 ans sont aidées régulièrement. Apartir de 80 ans, 70% des femmes le sontpour100% des hommes. Le canton deVaud ainstauré le 30 octobre 2012 la première Journée des proches aidants. Huit cantons en sontdésormais partie prenante. page 79 Coopération N°39 du 22 septembre 2020 77 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 1Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 2-3Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 4-5Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 6-7Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 8-9Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 10-11Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 12-13Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 14-15Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 16-17Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 18-19Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 20-21Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 22-23Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 24-25Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 26-27Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 28-29Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 30-31Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 32-33Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 34-35Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 36-37Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 38-39Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 40-41Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 42-43Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 44-45Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 46-47Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 48-49Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 50-51Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 52-53Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 54-55Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 56-57Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 58-59Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 60-61Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 62-63Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 64-65Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 66-67Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 68-69Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 70-71Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 72-73Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 74-75Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 76-77Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 78-79Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 80-81Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 82-83Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 84-85Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 86-87Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 88-89Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 90-91Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 92-93Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 94-95Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 96-97Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 98-99Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 100-101Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 102-103Coopération numéro 39 22 sep 2020 Page 104