Coopération n°38 17 sep 2019
Coopération n°38 17 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de 17 sep 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 23,3 Mo

  • Dans ce numéro : comme des chefs !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
INTERVIEW BRAD PITT C’est un Brad Pitt souriant, décontracté et visiblement bien dans sa peau qui nous reçoit dans une suite del’hôtel Excelsior pendant laMostra de Venise. L’œilrieur sous une casquette anglaise, le bouc grisonnantetlebiceps saillant, la superstar hollywoodienne de 55 ans en paraît facilementdix de moins. Après son divorce houleux d’avec Angelina Jolieetunpassageaux Alcooliques Anonymes, l’acteur,producteuret pèredesix enfants, semble avoirrepris du poil de la bête.Ilest là pour évoquer sonnouveau film, « Ad Astra » (au cinéma le 18 septembre), une captivante odyssée spatiale coproduite par sa boîte de production oscarisée, Plan B.Brad Pitt incarne le commandant Roy McBride, un astronauteenvoyésur Neptune pour retrouverson père (TommyLee Jones) – un légendaire astronaute disparu en mission seizeans plus tôt –etpourélucider la provenance de mystérieuses surchargesélectriques quimenacentla survie de la planète.Une quête riche en suspense mais aussi contemplative qui se penche sur les rapports père-fils et qui met en scène un homme àlafois héroïque,vulnérable et solitaire. Pasdedoute,prèsdetrenteans après ses débuts dans « Thelma et Louise », Brad Pitt est de retour ausommet. Cet été,lapresseetlepublicréservaientun accueilenthousiasteà « Il était une fois à Hollywood », le film de Quentin Tarantino où il joue ladoublure d’un acteur de seconde zone campé par Leonardo DiCaprio dans une Mecque du cinéma fantasmée de la fin des sixties. PHOTO GETTY IMAGES L’acteur nous parle de son dernier film, « Ad Astra », ce voyage vers Neptune, comme une « nuit noire de l’âme ». « N’oubliez pas les femmes ! » Brad Pitt campe un astronauteàlarecherche de son pèredisparu dans l’épopée spatiale « AdAstra », quisortcemercredi. Rencontreavecunsex-symbol hollywoodien de retour au sommet. Etes-vous satisfait de ce film, « AdAstra » ? Je crois que je ne suis jamais satisfait. Ce filmest probablementleplusdifficile de tousceuxsur lesquels j’ai bossé. Pas seulement auniveau du tournage mais aussi par rapport au montage. C’est un film très délicat. J’ai été surpris devoir qu’enmodifiantunboutdevoixoffouun aspect de la musique, ça faisait toutbasculer vers quelque chosedetropévident. C’était bien parce que cela signifie que j’ai d’autres choses àapprendre. Unefois quetucrois toutsavoir, tu es fichu. INTERVIEW MIGUEL CID, VENISE Comment vous êtes-vous identifié àcette histoire ? En m’intéressant aux questions qu’elle pose sur leconcept demasculinité età cette idée que pour être unhomme il ne faut pasmontrer ses faiblesses, qu’il faut être stoïque et toujours tout comprendre. Ça peut t’empêcher de t’accepter toi-même, d’accepter tes propres blessures, tes défauts, tes regrets. C’est ce quenousavons essayé de représenter dans le voyage vers Neptune, cette nuit noire del’âme. Ilfaut accepter toutes les choses qui t’aident àmieux te com- 24 Coopération N°38 du 17 septembre 2019
prendre toi-même, àêtre disponible et ouvert àceuxque tu aimesouàsillonner le monde pour tes enfants. Sur ces aspects, cette histoire me parle. Votre personnage abeaucoup de peine àêtre en relation avec le monde et garde toutes ses émotions pourlui. Difficile àjouer ? Non… J’ai tendance àpenser, peut-être parce que je comprends ça (rires) que nous avons tous unpeu ce problème. Quand nous quittons le nid familial, nous partons avec une sorte de façade qu’ons’est construiteet, avec l’âge, il me semble qu’on ladémantèle et devient plus sensible, plus vulnérable, plus ouvert. Oualors on renforce nos préjugésetondevient de vieuxsuprémacistes grincheuxouquelque chose du genre ! Etes-vous fier d’appartenir maintenant au club masculin stellaire des astronautes du grand écran ? N’oubliez pasles femmes ! Merci Sandra Bullock ! (ndlr:starde « Gravity » en 2013. Il yaeuensuite « Interstellar » et « First Man »). Je ne voulais pasrefairecequi a déjà été fait –ettrèsbienpar ailleurs. Ce quej’aitrouvé malin dans le scénariode James (ndlr:James Gray,leréalisateur), c’est la banalité duvoyage spatial qu’il dépeint. Il dit  : « Voyager enautocar ou en avion craint. Et ça craint aussi dans une fusée de Virgin Atlantic. » Pardon, j’ai oublié votrequestion… Le club des astronautes… James m’amontrécette citationd’ArthurC. Clarke (ndlr:auteurdescience-fiction et coscénariste de « 2001  : l’odyssée de l’espace »)  : « Soit nous sommes Page 27 Coopération N°38 du 17 septembre 2019 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 1Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 2-3Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 4-5Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 6-7Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 8-9Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 10-11Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 12-13Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 14-15Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 16-17Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 18-19Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 20-21Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 22-23Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 24-25Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 26-27Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 28-29Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 30-31Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 32-33Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 34-35Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 36-37Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 38-39Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 40-41Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 42-43Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 44-45Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 46-47Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 48-49Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 50-51Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 52-53Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 54-55Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 56-57Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 58-59Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 60-61Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 62-63Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 64-65Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 66-67Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 68-69Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 70-71Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 72-73Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 74-75Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 76-77Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 78-79Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 80-81Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 82-83Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 84-85Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 86-87Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 88-89Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 90-91Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 92-93Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 94-95Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 96-97Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 98-99Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 100-101Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 102-103Coopération numéro 38 17 sep 2019 Page 104