Coopération n°38 15 sep 2020
Coopération n°38 15 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de 15 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 29,6 Mo

  • Dans ce numéro : la volonté d'agir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
1eire lAi ! IIM-=MNP=13. é/I 1 let" fIl9BLÉMIMMI MEEIMIMArl 92 Coopération N°38 du 15 septembre 2020 L îfr
PHOTO ALAMY STOCK PHOTO On les imagine égoïstes ou on les fantasme hédonistes  : les célibataires suscitent des réactions contrastées. Ceux qui nesont pas mariés et vivent seuls, pour paraphraser l’étatcivil, formaient, en 2019, près de 45% delapopulation suisse (44% en 2018), selon l’Office fédéral delastatistique. Qui sont donc ces femmes et ces hommes quiportent souvent le lourdfardeau des stéréotypes ? Corinne Borloz (54 ans) vit le célibat comme un cadeau du ciel. Cette infirmière deformation se dit heureuse de son sort  : « Jesuis pour ainsi direcélibataire depuis la naissance. Le célibat, fruit d’un choix réfléchi, m’offre une liberté incroyable. J’ai tenté la vie en commun, mais j’ai vite constaté qu’elle ne me correspondait pas. » Choix personnel La période de confinement partiel consécutive àlapandémien’a pasincité la Vaudoise àfoncer tête baissée sur le web enquête d’un compagnon. D’ailleurs, elle estime n’avoir pas souffert plus queles couples de la crise sanitaire. « Au contraire, je pense que cela fut plus aisé car vivre seule résulte d’une décision personnelle. Etjen’aipas dû me plier àune nouvelle gestion des lieuxetdes rôles. » AuxyeuxdeCorinne Borloz, le couple est synonyme de complications et d’angoisse. « Ce qui medéplaît dans le couple,c’est qu’onévolue souvent àdes vitesses différentes. L’un des partenaires s’appuie surl’autre.Ormon idéal, ce sont deux personnes en symbiose. » Elle est toutefois consciente quelemodèle social dominantdemeure celui du couple avec Une vie en solo Les célibataires représentent plus de 40% de la population helvétique. Témoignages de troissingles quiportent un regard nuancé surleurstatut. TEXTE EUGENIO D’ALESSIO enfants, àtel point qu’elle ressent plus de pression autour deson statut de femme sans enfantque de célibataire. Chemin de croix Valérie* (43 ans) endure, elle, lecélibat comme un chemin de croix. Secrétaire médicale,laGenevoise n’apas de partenaire depuis 2011 après avoir été en couple durant quatre ans. « J’ai touttenté « Je suis pour ainsi dire célibataire depuis la naissance » pour échapper àmasituation, notamment lapiste des sites et applis de rencontres. Je suis sortie davantage pour rencontrer des gens. Mais toutes ces démarches ont échoué, regrette-t-elle. Aforce de refus, je deviens fataliste. » Les sites de rencontres lui ont laissé un goût amer  : elle est tombée sur des personnes qui refusaient des’engager ou de luiprésenter leurs parents, soulignant delasorte le côté suspect de la liaison. Valérie le concède, elle ne cherche pas forcément àconvoler en justes noces, mais plutôt àconstruire une vie de couple stable. Ses attentes ? « Je refuse de subir la domination masculine.Dans ma famille,jeconnais trop de cas d’épouses maltraitées ou humiliées parleurs maris », lâche-t-elle. La Genevoise n’apas le sentimentque le célibat soit stigmatisé Page 94 T LIFESTYLE LE CÉLIBAT SOUSLALOUPE LES BONS CÔTÉS DU CÉLIBAT S’ils avaient encore besoin d’être rassurés, les célibataires pourraient sortir de leur chapeau une étude réalisée par Bella DePaulo. Cette psychologue de l’Universitéde Californie aidentifié toute une série d’avantages inhérents au statut:Les célibataires seraient plus créatifs et autonomes que les couples mariés aussi bien au travail que dans la vie quotidienne. La solitude créeraitnotamment un sentiment de contrôle favorisant la productivité.Pour autant qu’ils parviennent à faire fi des pressions sociales, les célibataires sont souvent plus positifs que les personnes mariées. Bella DePaulo explique que les célibataires échappent àdes interrogations stressantes telles que « M’aime-t-il (elle) encore ? » ou « Pourquoi me trompe-t-il(elle) ? » Les célibataires garderaient des relations plus étroites avec leurs famille, proches, voisins et amis. Bref,ils auraient une vie sociale plus riche. Les couples, de leur côté, auraient tendance à restreindre les rencontres entre amis, ainsi que les sorties.Lavie de célibataire permet de faire des économies dans la consommation des loisirs tout particulièrement, alors que les sorties en couple se révèlent, en général, plus onéreuses. Coopération N°38 du 15 septembre 2020 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 1Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 2-3Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 4-5Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 6-7Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 8-9Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 10-11Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 12-13Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 14-15Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 16-17Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 18-19Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 20-21Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 22-23Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 24-25Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 26-27Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 28-29Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 30-31Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 32-33Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 34-35Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 36-37Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 38-39Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 40-41Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 42-43Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 44-45Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 46-47Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 48-49Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 50-51Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 52-53Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 54-55Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 56-57Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 58-59Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 60-61Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 62-63Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 64-65Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 66-67Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 68-69Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 70-71Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 72-73Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 74-75Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 76-77Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 78-79Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 80-81Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 82-83Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 84-85Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 86-87Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 88-89Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 90-91Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 92-93Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 94-95Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 96-97Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 98-99Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 100-101Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 102-103Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 104-105Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 106-107Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 108-109Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 110-111Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 112-113Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 114-115Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 116-117Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 118-119Coopération numéro 38 15 sep 2020 Page 120