Coopération n°37 8 sep 2020
Coopération n°37 8 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de 8 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : des randos pour l'automne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
« Nous travaillons sur trois scénarios » La crise sanitaireabouleversé le tourisme valaisan àplusd’untitre. RencontreavecledirecteurdeValais/Wallis Promotion, Damian Constantin. TEXTE SOPHIE DÜRRENMATT PHOTO DARRIN VANSELOW Impressum  : Coop, région Suisse romande, CP 518,ch. du Chêne 5, 1020 Renens 1 ; 021 6334111 ; info-sr@coop.ch ; Rédaction  : CécileCauderay (resp.) 44 Coopération N°37 du 8septembre 2020 11/12/13/14/15
11/12/13/14/15 Damian Constantin (54 ans) est le directeur de Valais/Wallis Promotion et président de la Conférence des directeurs d’offices de tourisme régionaux de Suisse. Quel est le bilan àmi-août (ndlr  : date de notre interview) du tourisme en Valais ? La saison s’est mieux déroulée que ce que nous avions prévu. En qualité de région alpine, leValais abénéficié de manière importante dutourisme indigène.C’est une bonne chose.Habituellement,nousaccueillons 53% de touristes suisses. Cette année, pour lemois de juin, ce chiffreest montéà87%. Pourtant,sans clientèle internationale, certains « spots » sont àlapeine,non ? Oui effectivement, le bilan n’estpas homogène. Zermatt, par exemple, accueille en principe une grande majorité de touristes étrangers en été. Ilnefaut passeleurrer  : la clientèle suisse ne peut pas combler ce manque, notamment en termes de dépenses et de nuitées. En juin, les nuitées hôtelières dans le canton affichaient une baisse de 55%. Noussavons queças’améliorefortement en juillet et en août. Malheureusement, nous ne disposonspas encoredes chiffres pour cesdeuxmoisestivaux importants. La campagne de pub « Venez comme vous êtes, cet été en Valais » amarqué les esprits.A-t-elle porté ses fruits ? Oui, c’est certain. Nous avons été le premier canton àréagir en lançant des publicités de cette envergure. Cette réactivité aété importante pour nos clients et pour les professionnels qui vivent,entièrementouenpartie, du tourisme. Et cela nous aappris unechose  : il est désormais impossible de planifier une communication àl’année, comme c’était le cas auparavant. Aujourd’hui, pour notre équipe, lanormalité est de réfléchir àdes plans applicables à quelquessemaines. Comment envisagez-vous l’avenir du tourisme en Valais et notamment la saison hivernale ? Je dirais avec beaucoup de prudence. Mais nous partons toutefois du principe qu’il yaura unaccès aux mêmes expériences hivernales que d’habitude. Ce quel’onneconnaît pas, c’est selon quelle envergure, avec quelles mises en place et quels concepts. Nous travaillons actuellement sur trois scénarios possibles pour l’hiver 2020/2021. Un hiver presque normal, un hiver réduit et un hiver très restreint. Tout vadépendre de la crise sanitaire etdes décisions de l’OFSP. Nous essayons d’envisager au mieuxlasuitepourtrouverles réponses promotionnelles adéquates. ACTUEL RÉGION Une campagne pour les produits du terroir aprislerelais de celle pour le tourisme. Quid de la suite ? Jusqu’en novembre, nous nous attelons àcette tendance de pousser les produits locaux et de soutenir les producteurs valaisans. De plus, il yal’action des bons pour soutenir avec force l’économie valaisanne. D’ailleurs, l’offre des bons de 100 francs à utiliser dans les commerces locaux, selon les nuitées passées sur place, est active jusqu’en décembre.Ensuite, àl’occasion des caves ouvertes fin août, une carte journalière pour skier en Valais était offerte àl’achat d’un carton de12bouteilles de vin. Des actions fortes sont mises en place.C’est essentiel pour toute l’économievalaisanne. Est-ce que des réponses àlacrise pourraient devenir pérennes vu leur succès ? Nousobservons de très près la fréquentation ou les recherches effectuées par les consommateurs. Nous avons mis en place des plateformes sur internet pour donner une visibilité aux petits producteurs, par exemple. Certaines resteront, d’autres non. En tousles cas, la proximité est aujourd’hui un axe essentiel dans la réflexion promotionnelle au sens large. Entre les risques sanitaires et les éventuelles quarantaines, les Suisses –au même titre que d’autres touristes bien sûr –vont repenser leurs déplacements, leurs activités de loisirs et la manière de les vivre. Nous devons rester agiles, réactifs et inventifs. Quel est votre regard sur ce que le tourisme valaisan vient de vivre ? Ça aété pour nous un apprentissage inédit. Il n’existe plus derègle établie où l’on propose quelque chose etle client réagit ou non. D’un point de vue sécuritaire, tout doit se faire en partenariat, afin que les clients adhèrentaux directives, les respectent et se sentent responsables. Ceci afin que tout lemonde puisse vivre des vacances estivales ou hivernales de manière optimale. C’est un nouveau modèle à créer ensemble. C’est à cette condition que nous yparviendrons collectivement. ○ Coopération N°37 du 8septembre 2020 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 1Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 2-3Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 4-5Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 6-7Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 8-9Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 10-11Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 12-13Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 14-15Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 16-17Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 18-19Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 20-21Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 22-23Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 24-25Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 26-27Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 28-29Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 30-31Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 32-33Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 34-35Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 36-37Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 38-39Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 40-41Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 42-43Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 44-45Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 46-47Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 48-49Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 50-51Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 52-53Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 54-55Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 56-57Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 58-59Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 60-61Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 62-63Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 64-65Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 66-67Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 68-69Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 70-71Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 72-73Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 74-75Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 76-77Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 78-79Coopération numéro 37 8 sep 2020 Page 80