Coopération n°37 13 sep 2016
Coopération n°37 13 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de 13 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 33,6 Mo

  • Dans ce numéro : prévisions, la météo par la nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
LES GENS Le diplomate ♦ Interview L’ancien secrétaire d’État et président du CICR Jakob Kellenberger nous parle du terrorisme, de l’insécurité, de la relation à l’UE et de son quotidien. CATHERINE DUTTWEILER Vous habitez dans l’idyllique village de Château-d’Œx et au Tessin. Vous sentez-vous en sécurité ? Je me sens en sécurité, en Suisse et lors de mes voyages en Europe. Mais je peux tout à fait comprendre l’inquiétude partagée par beaucoup de gens au vu du nombre croissant d’actes terroristes. Prenez-vous des précautions ? Je suis attentif. Durant douze ans, j’ai fait de nombreux voyages pour le CICR dans des régions en guerre et, comme pour tous les collaborateurs du CICR, n’étais jamais accompagné de gardes du corps. L’insécurité faisait partie de ma vie et je me suis parfois senti mal à l’aise. On apprend cependant à mieux gérer les situations dangereuses. Les récentes attaques visaient à faire un maximum 70 Coopération N°37 du 13 septembre 2016 de victimes. Aujourd’hui, chacun pourrait être touché… Les terroristes actuels veulent répandre la peur et la terreur dans la population. De nombreux Européens ne connaissent la peur que depuis les derniers attentats qui ont eu lieu en France et en Allemagne. Mais pensez aux attaques systématiques perpétrées depuis longtemps contre les chiites au Pakistan et en Irak ! Je ne cherche pas à minimiser l’importance des attentats qui se sont produits en Europe. Mais il existe des gens qui vivent en permanence avec cette menace. « L’INSÉCURITÉ FAISAIT PARTIE DE MA VIE » Cette stratégie de la terreur est-elle efficace ? Non. Mais elle a pour conséquence que nombre de gens acceptent de restreindre leur propre liberté au bénéfice de la sécurité. J’ai pu observer ce phénomène à de nombreuses reprises durant mon activité dans les zones de guerre. Si la liberté était trop limitée dans les pays démocratiques tels que la Suisse, je suis convaincu que les tribunaux entreraient en action. Le rejet des musulmans progresse dans le monde entier en raison des attentats. 66 Il serait pourtant faux de parler d’un choc des civilisations99 C’est possible. Pourtant, il serait faux de parler d’un choc des civilisations. Il s’agit d’extrémistes qui s’en prennent également aux pays musulmans, eux-mêmes touchés par les attaques terroristes à cause des guerres civiles qui sévissent depuis des années en Afghanistan ou au Yémen ! Des milliers de civils ont perdu la vie. En Égypte, des centaines de personnes ont été condamnées à mort dans la répression suivant le coup d’État militaire. Le monde est-il toujours plus dangereux ? L’Europe et la Suisse ne sont pas devenues moins sûres. Pensez aux deux guerres mondiales, au Vietnam, au Rwanda, aux Balkans. Que conseillez-vous ? Je n’adapterais pas mon mode de vie, mais deviendrais simplement plus attentif. Photo Claudio Bader
Lecture, écriture, réflexion  : Jakob Kellenberger reste très actif. Ici dans sa ville d’adoption, Lugano. On prône généralement davantage d’attention, de contrôle et de surveillance. Vous dirigez « swisspeace », une organisation de promotion de la paix. Quel impact a-t-elle ? À court terme, on ne peut malheureusement que renforcer la surveillance et le contrôle de manière immédiate. Les projets de paix et de prévention des conflits nécessitent beaucoup de temps. Swisspeace est actuellement engagée dans un projet avec certaines parties de la société civile syrienne. La communauté internationale devrait investir nettement plus dans la prévention des conflits. Cela s’applique principalement à l’ONU. Dans quels pays la communauté internationale devrait-elle être plus active ? Cela me fait vraiment mal de voir comment la Syrie a évolué depuis 2011. Ce pays n’allait pas si mal autrefois, malgré un système autoritaire et brutal envers ses dissidents politiques. Je me suis rendu en Syrie à trois reprises au début de la guerre afin de négocier davantage de possibilités d’action pour le CICR. Depuis, j’essaie de suivre au plus près l’évo- Coopération N°37 du 13 septembre 2016 71 ritm'e:911r



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 1Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 2-3Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 4-5Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 6-7Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 8-9Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 10-11Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 12-13Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 14-15Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 16-17Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 18-19Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 20-21Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 22-23Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 24-25Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 26-27Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 28-29Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 30-31Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 32-33Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 34-35Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 36-37Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 38-39Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 40-41Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 42-43Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 44-45Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 46-47Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 48-49Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 50-51Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 52-53Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 54-55Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 56-57Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 58-59Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 60-61Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 62-63Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 64-65Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 66-67Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 68-69Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 70-71Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 72-73Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 74-75Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 76-77Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 78-79Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 80-81Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 82-83Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 84-85Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 86-87Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 88-89Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 90-91Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 92-93Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 94-95Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 96-97Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 98-99Coopération numéro 37 13 sep 2016 Page 100