Coopération n°36 6 sep 2016
Coopération n°36 6 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de 6 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 152

  • Taille du fichier PDF : 40,8 Mo

  • Dans ce numéro : surmonter l'aviophobie avec Sophie Bauer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
SUISSE TOURISME Évasion LES LIEUX À NE PAS MANQUER ♦ Automne Le Parc national suisse offre des conditions optimales à ceux qui souhaitent profiter de la nature durant leurs vacances. Mais il est loin d’être le seul lieu digne d’intérêt. Plus de destinations sur : www.myswitzerland.com/automne En Engadine, le Parc national suisse s’étend sur 170 km 2. Fondé en 1914, il est le parc national le plus ancien des Alpes. Grâce à une protection rigoureuse de la nature – il est interdit de quitter les sentiers – bouquetins, chamois, marmottes, lièvres, lézards et d’innombrables espèces d’oiseaux peuvent être observés dans leur habitat naturel. À Zernez, le Centre du Parc national propose par ailleurs des expositions permanentes et temporaires ainsi que de nombreuses activités axées sur l’histoire naturelle. Des visites guidées permettent aux enfants et aux familles d’explorer les confins du parc. Des offres didactiques ont été mises sur pied afin de favoriser l’éducation à l’environnement des jeunes. Le chemin des enfants « Champlönch », par exemple, et son guide de randonnée digital sont particulièrement appréciés. l LAVAUX SAN SALVATORE (TI) Vignobles en terrasses Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, Lavaux constitue la plus grande région viticole d’un seul tenant en Suisse, avec plus de 800 hectares de vignes. Le Train des vignes permet de rallier Puidoux- Chexbres en douze minutes à partir de Vevey et de découvrir les points forts panoramiques, culturels et culinaires de cette région. Le tour du Mont-Pèlerin offrira aux sportifs le bonheur d’explorer à vélo les vignobles en terrasses et l’arrière-pays vallonné. De petites routes les conduiront ainsi sur une trentaine de kilomètres à travers champs, monts (dénivellation de 580 mètres) et forêts. Le « pain de sucre » du Tessin Au sud de Lugano, le célèbre mont San Salvatore dévoile un magnifique panorama circulaire. Depuis 1890, le funiculaire de la petite localité de Paradiso facilite l’ascension des 600 mètres menant à la cime. Du toit de l’église installée au sommet, les visiteurs bénéficient d’une vue imprenable sur le sud du Tessin. Le chemin pédestre très escarpé à partir de la station intermédiaire, le musée des fossiles et de la spéléologie, le jardin d’azalées San Grato à Carona, ainsi que la célèbre randonnée de trois heures menant jusqu’à Morcote par le sentier des crêtes, complètent la palette touristique offerte par le mont San Salvatore. 98 Coopération N°36 du 6 septembre 2016
Le circuit du Val Trupchun, dans le Parc national suisse, traverse l’une des vallées latérales les plus idylliques de la Haute-Engadine. WERDENBERG (SG) SIHLWALD (ZH) Photos Suisse Tourisme/Roland Gerth, Marc-Andre Guex, Christof Sonderegger, Matthias Taugwalder Château et musées Situé au bord d’un petit lac, le musée Schlangenhaus occupe l’une des deux extrémités du coquet bourg médiéval, l’autre abritant le musée du château. Leurs contenus respectifs sont en étroite corrélation : des projections audiovisuelles en constituent le fil rouge et racontent l’histoire de ce site qui abrite les plus anciennes habitations en bois de Suisse. La ville miniature du musée Schlangenhaus illustre la vie quotidienne que menaient autrefois les habitants de la région de Werdenberg. À l’occasion de la Journée des Châteaux du 2 octobre prochain, le château de Spiez (BE) s’invitera à Werdenberg et Werdenberg à Spiez. Une nature à vivre Le premier parc naturel périurbain de Suisse offre une combinaison unique de forêts, d’espaces naturels et d’animaux. L’exploitation forestière a été stoppée en 2000 et ceux qui s’y promènent aujourd’hui peuvent admirer de gigantesques arbres centenaires aux troncs noueux et tordus. Le parc de Sihlwald constitue autant un espace de détente qu’une rencontre avec la nature. Intégré au parc naturel de Zurich, le parc animalier de Langenberg, qui permet d’observer des ours, des castors, des renards et d’autres animaux sauvages vivant en semi-liberté, représente une attraction supplémentaire pour les familles. Coopération N°36 du 6 septembre 2016 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 1Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 2-3Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 4-5Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 6-7Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 8-9Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 10-11Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 12-13Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 14-15Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 16-17Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 18-19Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 20-21Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 22-23Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 24-25Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 26-27Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 28-29Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 30-31Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 32-33Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 34-35Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 36-37Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 38-39Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 40-41Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 42-43Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 44-45Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 46-47Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 48-49Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 50-51Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 52-53Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 54-55Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 56-57Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 58-59Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 60-61Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 62-63Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 64-65Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 66-67Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 68-69Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 70-71Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 72-73Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 74-75Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 76-77Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 78-79Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 80-81Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 82-83Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 84-85Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 86-87Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 88-89Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 90-91Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 92-93Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 94-95Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 96-97Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 98-99Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 100-101Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 102-103Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 104-105Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 106-107Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 108-109Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 110-111Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 112-113Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 114-115Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 116-117Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 118-119Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 120-121Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 122-123Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 124-125Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 126-127Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 128-129Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 130-131Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 132-133Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 134-135Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 136-137Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 138-139Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 140-141Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 142-143Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 144-145Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 146-147Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 148-149Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 150-151Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 152