Coopération n°36 6 sep 2016
Coopération n°36 6 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de 6 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 152

  • Taille du fichier PDF : 40,8 Mo

  • Dans ce numéro : surmonter l'aviophobie avec Sophie Bauer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Ci-contre : la tour Réfous, au château de Porrentruy. Ci-dessous : Nicolas Luterbacher ouvre la porte de la « cathédrale ». Porrentruy LA VILLE AUX MILLE SECRETS ♦ Découverte Le cœur culturel du Jura dévoile ses coins cachés, habituellement fermés au public, dans un parcours ludique et didactique. RAFFAELA BRIGNONI Le tourisme n’est pas la vocation principale de Porrentruy, et c’est peut-être pour cette raison que cette ville exerce une véritable fascination. Entourée de collines verdoyantes, de forêts et de fermes, elle peut se prévaloir de bâtiments imposants, témoignages d’une riche histoire. En 1528, la ville devint le lieu de résidence de l’évêque de Bâle. Ainsi, des fontaines typiques du XVIe siècle décorent le centre historique. Le XVIIIe siècle vit l’apparition de constructions dans le style baroque, qui confèrent à Porrentruy une atmosphère française. Le XIXe siècle fut marqué par des bâtiments Art nouveau tels que l’imposant Hôtel International (aujourd’hui restaurant LʼInter). Mais la région est également connue pour ses vestiges préhistoriques de notoriété internationale. Pour mettre ce riche patrimoine en valeur, l’office du tourisme a imaginé une promenade- 92 Coopération N°36 du 6 septembre 2016
TOURISME À gauche : intérieur de l’ancien réservoir d’eau, transformé en cathédrale virtuelle grâce aux projections. Ci-dessus : panorama du centre de Porrentruy, avec le symbole de la ville : le sanglier. INFOS PRATIQUES Photos Pino Covino découverte nommée « circuit secret ». Munis d’une clé numérique, les visiteurs suivent le parcours de manière individuelle, et ils ont la possibilité d’accéder à des bâtiments qui, sinon, sont fermés au public. Cinq des sept étapes indiquées sur la carte incluent une animation son et lumière. Ces projections ont été réalisées par l’artiste fribourgeoise Camille Scherrer. Ainsi, tout en vivant une véritable expérience artistique, les visiteurs découvrent des fragments d’histoire locale. À l’office du tourisme, nous sommes accueillis par Nicolas Luterbacher de Jura Tourisme. Il nous accompagne tout au long de cette promenade qui dure à peu près deux heures. « L’idée est de faire découvrir quelques lieux insolites de Porrentruy et de proposer une activité qui ne soit pas dépendante de la météo », explique-t-il. La première étape nous emmène en dehors du centre. Arrivés devant ce qui ressemble à un bunker militaire, nous nous demandons ce qui peut bien nous attendre. « C’est un ancien réservoir d’eau, mais nous l’appelons la cathédrale », commente Nicolas Luterbacher. Un peu sceptiques, nous le suivons. Mais une fois que la lourde porte métallique est ouverte, nous comprenons sans peine d’où lui vient son surnom : avec ses arcades hautes de 8m, le lieu ressemble à une église. Au bout de quelques secondes, l’impressionnant spectacle son et lumière démarre. Son thème ? L’eau et la cathédrale. Bien qu’elles en présentent une interprétation personnelle, les installations de Camille Scherrer ont toujours un rapport avec les lieux dans lesquels elles sont projetées. Petits frissons Le parcours nous amène ensuite à la tour Réfous. Une projection relatant le passé préhistorique de la ville commence, avec des dinosaures en action. « Je n’ai pas peur ! » lance fièrement un petit garçon à sa grande sœur. « Les animations aux anciennes cellules peuvent éventuellement effrayer les petits », prévient Nicolas Le circuit secret Les animations du circuit secret (durée d’environ deux heures) sont adaptées aux adultes et aux enfants. Le film projeté dans les anciennes prisons pourrait néanmoins impressionner les plus petits. Les prospectus sont en allemand et en français. Les animations se composent uniquement de sons et de musique. La clé magnétique peut être retirée à l’office du tourisme de Porrentruy, contre un dépôt de 20 francs. Pour plus d’informations, appeler le : 032 432 41 80 ou consulter le site : www.juratourisme.ch Luterbacher, en nous guidant à l’intérieur des anciennes prisons. En effet, on y voit, notamment, des sorcières et des conflits entre le prince-évêque et la population. Au XVIIIe siècle, on ne plaisantait pas avec le pouvoir ! Sinon, comme ce fut le cas du héros populaire Pierre Péquignat (1669-1740), on en payait le prix. Mais ne dévoilons pas tout. À vous de découvrir les autres étapes. Sinon, où est le secret ? l Coopération N°36 du 6 septembre 2016 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 1Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 2-3Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 4-5Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 6-7Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 8-9Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 10-11Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 12-13Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 14-15Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 16-17Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 18-19Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 20-21Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 22-23Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 24-25Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 26-27Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 28-29Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 30-31Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 32-33Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 34-35Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 36-37Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 38-39Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 40-41Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 42-43Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 44-45Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 46-47Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 48-49Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 50-51Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 52-53Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 54-55Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 56-57Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 58-59Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 60-61Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 62-63Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 64-65Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 66-67Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 68-69Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 70-71Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 72-73Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 74-75Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 76-77Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 78-79Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 80-81Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 82-83Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 84-85Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 86-87Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 88-89Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 90-91Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 92-93Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 94-95Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 96-97Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 98-99Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 100-101Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 102-103Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 104-105Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 106-107Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 108-109Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 110-111Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 112-113Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 114-115Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 116-117Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 118-119Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 120-121Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 122-123Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 124-125Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 126-127Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 128-129Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 130-131Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 132-133Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 134-135Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 136-137Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 138-139Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 140-141Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 142-143Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 144-145Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 146-147Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 148-149Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 150-151Coopération numéro 36 6 sep 2016 Page 152