Coopération n°35 25 aoû 2020
Coopération n°35 25 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de 25 aoû 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 24 Mo

  • Dans ce numéro : le champignon, l'or des forêts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
LESGENS PORTRAIT La guerrière des planches VéroniqueMontelaguéri d’une paralysiedes bras qui l’afrappée il yatrois ans. La comédienne retracecedrame dans un spectacle plein d’humour et d’autodérision. TEXTE EUGENIO D’ALESSIO PHOTO VALENTIN FLAURAUD La sentence tombe avec une brutalité inouïe en juin 2017  : paralysie des bras. Au sortir d’une opérationaux cervicales, VéroniqueMontel(63 ans) n’est plus apte àexécuter des rituels aussi banals que manger,boire, écrireousedoucher. La comédienne,qui aœuvré entreautres au Théâtre populaire romand de La Chaux-de-Fonds, au ThéâtredeVidyde Lausanne et àlaComédie deGenève, s’agripperait-elle àdes convictions spirituelles ou philosophiques pour affronter une épreuve aussi effrayante qu’inhumaine ? Sombrerait-elle dans les enfers de la neurasthénie ? Garder la tête libre Peupourelle.VéroniqueMontelpuisera la forcedelaguérison dans le soutiende son entourage, son compagnon, ses deux fils, ses amis, d’un physiothérapeute qu’elle qualifie de « formidable » etdans ce qu’elle appelle l’énergievitale. « Il ya souvent une part de mystèredanslavie, mais il convientdegarder la tête libreen toutes circonstances. Quand un médecin m’a annoncé que jedevais faire le deuil de mes bras, j’ai décidé qu’il était hors de question d’accepter ceverdict. Et par untravail mental, j’ai écarté de monhorizon toutesles voix négatives. » Celle qui est née àBâle d’une mère parisienne et d’un père deSaint-Imier (Jurabernois) mais dontlaville de cœur resteFribourg, où elle avécu vingt ans, explique qu’au début, elle saisissait les bras avec les pieds, montait la jambe en parlant àson cerveau etensepersuadantque ses membres inertesfiniraient par bouger. « Je visualisais beaucoup, je regardais beaucoup de danse, de natation. Je me répétais que les nerfs se régénéreraient. » L’étoffe d’une combattante Toutelapersonnalitédelacomédienne affleure dans ces propos émouvants. Il suffit de l’écouter quelques minutes pour s’en convaincre  : derrière une voix douce etposée, bout une combattante coulée dans l’acier. Armée de l’esprit d’une guerrière qui part àlaconquête de ses bras, comme elle le formule avec un humour aussi malicieux qu’élégant, Véronique Montel retrouve peu àpeu l’usage deses membres, àtel point que les médecins évoquent des résultats inespérés. L’imaginaire, substantifique moelle des comédiens, servira, àsamanière, de fil d’Ariane vers la résurrection. Pendant les trois mois qu’elle passe àl’hôpital, la comédienne scrute les « toubibs », les infirmières, les autres malades, les visiteurs. Elle imagine des histoires qui la distraient de la réalité brutale vécueauquotidien. Ainsi naît l’idée de mettreenécriture l’expérience de son épreuve. Cet élan débouchera sur la création de son Itremierem qi,414 Mt.12:411.1 WAVIP quatrième spectacle, « Les bras m’en tombent », qu’elle interprète avec le musicien lausannois Daniel Perrin, mis en scènepar Anne-Cécile Moser,etqui sera àl’affiche du Pulloff Théâtres deLausanne,entre le 8etle16septembre2020. Transformer le réel en fiction « L’écriturem’a toujours intéressée,dans la mesure oùlequotidien et la vie en général constituent, àmes yeux, une formidable matière àjouer. Et j’aime m’emparer des événements qui rythment mon existence pour les transformer en fictions », souligne-t-elle. « Les bras m’en tombent » narrentévidemment l’histoire de la comédienne, 98 Coopération N°35 du 25 août 2020
OleeiNeeti W.16-e-670  : ilCuTivieezeg*.mje,.=1,. - Véronique Montel dans son appartement lausannois. mais celle-ci se défend d’avoirvoulu faire du spectacle un témoignage ou une thérapie. Elle l’a plutôt conçu comme un objet de mise àdistance théâtrale, décliné sur les modes poétique, humoristiqueetmusical, comme une mise en miroir destinée à « foutre lapatate aux spectateurs », s’enthousiasme-t-elle.Dès le départ, Véronique Montel souhaitait éviter l’atmosphèrecafardeuse  : « L’énergie vitale, c’est inspirant. Et il vaut la peine de la communiquer. » Au-delà de ce terrible épisode, VéroniqueMonteldemeure une artistepolyvalente et touche-à-tout. Il suffit de citer son passage, entre 2000 et 2006, dans l’émission satiriquedeLaPremière « La soupe est pleine », où elle était chroniqueuse et comédienne, ainsi que sa participation, dix-huit ans durant, aux « Babibouchettes », l’émission pour la jeunesse de la RTS. Elle aenoutre prêté sa voix au personnage deRosy dans le film d’animation « Ma viedeCourgette » (2016) et interprété le rôle de Madame Godard dans letrès remarqué longmétrage deStéphane Brizé « Quelques heures de printemps » (2012). ○ « Lesbrasm’entombent », àvoirauPulloff Théâtres-Lausanne, du 8au16septembre 2020.Tarifs  : 30 fr./22fr. www.pulloff.ch MINI-QUESTIONNAIRE Votre mot préféré ? L’amour évidemment. Ya-t-ilune vie après la vie ? Personne n’estjamais revenu pour le dire.Jen’espère pas, ça doit être long l’éternité. Quel est votre salaire ? Paslesalaire de la peur (rire). Plus sérieusement, le salaire minimum d’un comédien est de 4500 francs quand il aunCDD… Votre bruitpréféré ? Le bruit des vaguessur le lac. Un beau souvenir ? Le moment où j’ai ressentiànouveau une pulsation dans le creux de mes bras. Une qualité que les autresont remarquée chez vous ? La ténacité peut-être. Quel est votre plus vilaindéfaut ? L’impulsivité ? La spontanéité ? Quelle est la chosequi vous irrite le plus ? L’orgueil, l’imbécillitéarrogante. Coopération N°35 du 25 août 2020 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 1Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 2-3Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 4-5Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 6-7Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 8-9Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 10-11Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 12-13Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 14-15Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 16-17Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 18-19Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 20-21Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 22-23Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 24-25Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 26-27Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 28-29Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 30-31Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 32-33Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 34-35Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 36-37Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 38-39Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 40-41Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 42-43Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 44-45Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 46-47Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 48-49Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 50-51Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 52-53Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 54-55Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 56-57Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 58-59Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 60-61Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 62-63Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 64-65Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 66-67Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 68-69Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 70-71Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 72-73Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 74-75Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 76-77Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 78-79Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 80-81Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 82-83Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 84-85Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 86-87Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 88-89Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 90-91Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 92-93Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 94-95Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 96-97Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 98-99Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 100-101Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 102-103Coopération numéro 35 25 aoû 2020 Page 104