Coopération n°23 2 jun 2020
Coopération n°23 2 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 2 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 28,6 Mo

  • Dans ce numéro : le bon goût de la région.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
« Expliquer la crise aune fonction thérapeutique » Les crises telles quelapandémiedecoronavirus s’accompagnent toujours du besoin d’interpréterles événements. L’anthropologue Andrea Boscoboinik Bourquarddécrypte ce mécanisme. INTERVIEW EUGENIO D’ALESSIO 24 Coopération N°23 du 2juin 2020
PHOTO KEYSTONE La crise sanitaire nous oblige àrepenser notre mode de vie. Andrea Boscoboinik Bourquard(54 ans) est maître d’enseignement et de recherche en anthropologiesociale àl’Université de Fribourg. Spécialiste des situations de catastrophe et des peurs collectives, elle cerne la quête d’explications que suscitent des phénomènes comme la pandémiedecoronavirus. Pourquoi parle-t-on de crise du coronavirus et pas de catastrophe ? Que révèle ce choix lexical ? La catastrophe décritungrand malheur. Elle englobe des événements hétérogènes tels qu’un accident nucléaire, un génocide ou une guerre. Aunniveau plus intime,untraumatisme personnel peut également être interprété comme une catastrophe. Celle-ci peut affecter un individu,une famille,une communauté, une région, une nation ou l’humanité entière. La catastrophe suppose en fait l’idée de rupture. Et qu’enest-ildelanotion de crise ? La crise est un termelié àlamédecine. On évoque, par exemple, une crise d’épilepsieoudefolie. La crise implique l’altération d’un état normal, mais demeure passagère. Elle constitue une sorte de parenthèse. Quelles sont les logiques en filigrane des crises et catastrophes ? Face àune situation de crise ou de catastrophe, nous recherchons unsens aux événements. Il est important de comprendrecequi nous arrive pour surmonterles épreuves. Tous les discours fondés sur laquête d’explications tentent de remettredel’ordre dansledésordreprovoqué par la crise ou la catastrophe. Ce mécanisme aune fonction thérapeutique. Quelles formes prend ce besoin de sens ? On peut le regrouper sous trois catégories : religieux, politique etenrelation avec la nature.Ces cadres interprétatifs fonctionnentcomme des scénarios permettant de désigner des boucs émissaires, d’identifier les responsables d’une crise ou d’une catastrophe. Ces derniers peuvent être les dirigeants politiques ou les victimes elles-mêmes, coupables de « maltraiter » la nature ou de s’éloigner de Dieu. Comment se manifeste l’explication par la religion ? Elle est très présente dans les cas de crises ou de catastrophes car ces dernières sontsouvent interprétées comme des manifestations de la colère divine. A l’image du déluge universel, Dieu punirait les êtres humains pour s’être écartésduchemin de la foi. INTERVIEW ANDREA BOSCOBOINIK BOURQUARD Cette vision est-elle spécifique au christianisme ? Non. Elle se retrouve dans moult cultures et àtoutesles époques. En outre, l’interprétation religieuse peut recouvrir toute forme d’explication mythologique. Qu’entendez-vous par explication mythologique ? J’évoquerais le cas de l’ethnie zoque au Mexique, qui vit au pied d’un volcan. Celui-ci personnifiela « mèreterre » qui sanctionne ceux quil’offensentouceux qui nelui présentent pas d’offrandes religieuses. En échange, elle offre de l’eau, des richesses et desterresfertiles. Les éruptions du volcan sont vues comme des manifestations de colère de la « mèreterre ». Tournons-nous vers l’interprétation par la politique. Elle attribue l’origine des crises et des catastrophes àlafaute des dirigeants. Dans ce scénario, lesacteurs politiques n’auraient pasagi àtemps ou n’auraient pas agi correctement, ils auraient été incapables de gérerlasituation ou ils en auraient fait trop ou pas assez. Cette explication ne cible pas uniquement le personnel politique local, mais également lagouvernance internationale, la mondialisation en particulier. Et quelle voie emprunte l’explication par la nature ? Dans ce cas, la crise ou la catastrophe démontrentlaforce de la nature et la fragilitédel’êtrehumain. La nature « se vengerait » de la domination et desmauvais traitements quelui infligel’humanité. Il yadonc, au centre de cette vision du monde, une personnification de notre environnementnaturel. « Aveclecoronavirus, la vie s’est imposée comme un bien précieux » Page 27 Dans le cadre de la pandémie, quel est,àvos yeux, la clé de lecture dominante ? Toutes les explications sont présentes. De façon générale, jedirais que laplupart des interprétations visant àcomprendre ledéclenchement d’une crise ou d’une catastrophe Coopération N°23 du 2juin 2020 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 1Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 2-3Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 4-5Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 6-7Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 8-9Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 10-11Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 12-13Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 14-15Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 16-17Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 18-19Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 20-21Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 22-23Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 24-25Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 26-27Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 28-29Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 30-31Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 32-33Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 34-35Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 36-37Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 38-39Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 40-41Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 42-43Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 44-45Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 46-47Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 48-49Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 50-51Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 52-53Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 54-55Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 56-57Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 58-59Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 60-61Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 62-63Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 64-65Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 66-67Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 68-69Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 70-71Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 72-73Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 74-75Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 76-77Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 78-79Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 80-81Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 82-83Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 84-85Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 86-87Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 88-89Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 90-91Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 92-93Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 94-95Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 96