Coopération n°23 2 jun 2020
Coopération n°23 2 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 2 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 28,6 Mo

  • Dans ce numéro : le bon goût de la région.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DE VOTRE RÉGION UN AMOURDESALADE La terre de ses aïeux Ferventdéfenseur des produits locaux, Philippe Magnin se voue corps et âmeàson métier de maraîcher.Comme les troisprécédentesgénérations de cette famille genevoise. TEXTE SOPHIE DÜRRENMATT PHOTOS VALENTIN FLAURAUD C’est en qualité defils et de petit-fils de maraîchers que Philippe Magnin (58 ans) arepris le domaine familial de Lully en 1987. « Mon arrière-grand-père aussi était dans l’agriculture, souligne notre interlocuteur. Mais àl’époque, c’était plutôt un paysan qu’un maraîcher,car il élevait aussidubétail. » Aujourd’hui, c’est sur 10hectares de serres, 2hectares de tunnel et 4hectares en plein champ que leprofessionnel cultive une dizaine de produits différents. « Les tomates etles concombres sontnos deux leaders. Nousproduisons aussi des aubergines, des fraises, du colrave, du rampon, de la courge, de nombreuses variétés desalades et bien sûrlecélèbrecardon. » La production sous serre En ce débutdemoisdejuin, ce sontles salades quifontlebonheur des consommateurs depuis plusieurs semaines. « Nous sommes spécialisés dans les salades dites de printemps et d’automne sous serre », explique Philippe Magnin. Parmi les variétéscultivées parlemaraîcher, lalaitue batavia remporte un vif succès auprès des consommateurs.Pas moins de 100000 pièces sontproduites chaqueannée. Seulement voilà, pour assurer une pousse de bonne qualité, une culture sous serre est indispensable. « Nous avons construit 6hectares de serres en 2016−2017pourbénéficier de 10 hectares au total. C’est important car si vous pre- Les batavias de Philippe Magnin sont semées à raison de 14 plantes au m². Quelque 100 000 pièces sont récoltées manuellement avec précision durant la saison. nezlecas des laitues, elles sontsensibles au mildiou et auxpucerons. Ce sontles deux choses qu’il faut impérativement surveiller. Sous serre, les salades sont protégées, le climat àl’intérieur est contrôlé et rectifié sibesoin. Cela évite l’apparition de certaines maladies. » Avec des équipes pouvant varier entre 20 et 16 Coopération N°23 du 2juin 2020 12 GE
12 GE 85 personnes selon les saisons, l’entreprise maraîchère quadruple parfois son personnel pour assurer la maind’œuvre nécessaire aux métiers de la terre. « La pleine production de tomates, de concombres et d’aubergines est lancée.Çacommence àêtretrèsintense là surledomaine ! » Consommer local Labellisées Suisse Garantie etGRTA (Genève Région −Terre Avenir), les cultures de Philippe Magnin jouissent d’une proximité–et donc d’une traçabilité –aujourd’hui recherchée par le consommateur. Un constat défendu par le professionnel sensible àlathématique : « On le voit bien avec cette crise sanitaire quinoustoucheauniveau mondial. Les gens commencentàcomprendrel’importance d’une agriculture locale et de qualité. Je dis souvent que nous sommes encore quelques courageux àtravailler dans ce domaine et que chaquesoutien est le bienvenu. Ce n’est pas très compliqué, il suffit d’acheter des fruits etlégumes locaux qui sont cultivés dans lerespect des hommes et de la terre. On parlesimplementici d’uneagricultureetd’une consommation responsables pour pérenniser la sécurité alimentaire detous », conclut notre interlocuteur. Un état d’esprit essentiel et porteur d’avenir pour les producteurs locaux. ○ La suite de notre dossier dans lespagessuivantes Coopération N°23 du 2juin 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 1Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 2-3Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 4-5Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 6-7Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 8-9Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 10-11Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 12-13Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 14-15Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 16-17Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 18-19Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 20-21Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 22-23Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 24-25Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 26-27Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 28-29Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 30-31Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 32-33Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 34-35Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 36-37Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 38-39Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 40-41Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 42-43Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 44-45Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 46-47Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 48-49Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 50-51Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 52-53Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 54-55Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 56-57Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 58-59Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 60-61Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 62-63Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 64-65Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 66-67Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 68-69Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 70-71Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 72-73Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 74-75Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 76-77Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 78-79Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 80-81Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 82-83Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 84-85Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 86-87Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 88-89Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 90-91Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 92-93Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 94-95Coopération numéro 23 2 jun 2020 Page 96