Coopération n°21 18 mai 2020
Coopération n°21 18 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 18 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 23,7 Mo

  • Dans ce numéro : côté coeur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Agriculteur bio par passion Martin Gschwind acrééunpetit paradispourlafaune et la flore auxquatrecoins de Magden (AG). Son exploitationest un modèle pour la promotion de la biodiversité. « Sauge des prés, plantain moyen, crépide des prés. » Les noms de plantes d’importance écologique fusent quand Martin Gschwind (59 ans) se promène sur l’un deses pâturages extensifs. Les Angus observent paisiblement saprogression. Les bovins sont deprécieux collaborateurs : enbroutant l’herbe, ils transforment unpâturage extensif en prairie. « Pourque le pâturage soit qualifié d’extensif, je ne dois rien arracher, si ce n’est quelques mauvaises herbes », expliqueleBâlois quiarepris l’exploitation dansleFricktalilya24ans. Afin de pouvoir arborer la plus haute distinction bio −lelabel Bourgeon −une exploitation doit mettreenœuvre 12 des 60 mesures de promotion de la biodiversité. Martin Gschwind ne sait pasprécisémentcombienencomptent les 29 hectares deson exploitation, car il est un agriculteurbio à100%. « Si je devais tout compter, je dépasserais sans doute40. » Un engagementplutôt rentable:les subventions pour la promotion de la biodiversitéassurentprèsdelamoitiédeses revenus. Sinon, c’est la culturefruitière quiconstitue sonprincipal gagne-pain : pommes, poires, cerises et pruneaux. Les quelque 300 arbres àhautes tiges offrent unhabitat àdiverses espèces d’oiseaux. Une symbiose parfaite La promenade sur le pâturage bio est quelque peu chaotique, etcen’est pas un hasard. « Ce terrain impraticable est idéal pour unpâturage extensif parce que je ne pourrais pas tondre ici », indiquenotreinterlocuteur en montrant le versantpittoresque.Pourqu’un préou un pâturage soit classé extensif, il doit 72 Coopération N°21 du 18 mai 2020
Travail manuel ciblé : sur son pâturage extensif,Martin Gschwind ne peut couper que les plantes en trop. Derrière lui, un petit bois de chênes qu’il alui-même plantés. PHOTOS PINO COVINO, SHUTTERSTOCK ACTE N°111 Toujours une longueur d’avance dans le bio En 1993,Coopalancé avec Naturaplan la première marque bio du commerce de détail, une initiative qui apermis aux produits bio de percer dans le pays. Aujourd’hui, la partdubio dans le commerce de détail suisse représenteplus de 10% ; chez nous, elle dépasse les 14%. En Suisse, presque un produit bio sur deux est acheté dans nos magasins. www.des-paroles-aux-actes.ch/111 comptersix plantesindicatrices surun rayondetrois mètres. Martin Gschwind cueille une fleur, dont lejaune, associé au pissenlit, domine la vue d’ensemble du pré : « Cette crépidedes prés est l’une des plantes indicatrices les plus courantes. » Ces plantes, parmilesquelles se trouvent aussi lamarguerite, le colchique oulagriffe dudiable, sont révélatrices de la nature du sol. Queles vaches les consomment n’est pas nuisible. Au contraire, le pâturage stimule la fécondation des plantes. Mais il n’y apas que les fleurs qui confèrent aupâturage son importance écologique. Le bétail peut se reposer à l’ombre deplusieurs chênes qu’il aluimême plantés : « Le chêne procure un habitatàprèsde40organismes vivants, plus que tout autre arbre. » Sur l’écorce pousse du lichen ou de la mousse offrant refuge auxinsectes quiservent d’alimentation aux oiseaux qui, à leur tour, trouvent des possibilités de nidification idéales dans les haies limitrophes. Et sous le grillagequi sépareles pâturages, des fourmis ont construit de gros tas les tenantàl’abri des vaches. Unecohabitation et une coexistence parfaites ! Bien que fils d’agriculteur conventionnel, Martin Gschwind alebio dans les gènes, comme il le souligne luimême : « Pour moi, il atoujours été clair quejevoulais travailler avec le moins de poison possible. » Si cette prise de position lui avalu des moqueries àl’école d’agriculture, il voit désormais de plus en plus d’anciens camarades de classe se convertir au bio. Aujourd’hui, il doit encore, de temps en temps, expliquer à des profanes queles arbres morts et les tasdeboisde-ci de-lànesontpas dusà la paresse,mais qu’ils remplissenttous une mission. ○ FK ACTUEL DESPAROLES AUXACTES D’importance écologique : écorce de chêne, fourmilières, églantiers et nichoirs. La pie-grièche écorcheur (en bas), qui niche dans la haie, en profite. Coopération N°21 du 18 mai 2020 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 1Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 2-3Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 4-5Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 6-7Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 8-9Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 10-11Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 12-13Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 14-15Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 16-17Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 18-19Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 20-21Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 22-23Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 24-25Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 26-27Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 28-29Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 30-31Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 32-33Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 34-35Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 36-37Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 38-39Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 40-41Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 42-43Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 44-45Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 46-47Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 48-49Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 50-51Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 52-53Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 54-55Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 56-57Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 58-59Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 60-61Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 62-63Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 64-65Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 66-67Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 68-69Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 70-71Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 72-73Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 74-75Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 76-77Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 78-79Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 80-81Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 82-83Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 84-85Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 86-87Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 88-89Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 90-91Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 92-93Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 94-95Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 96-97Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 98-99Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 100-101Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 102-103Coopération numéro 21 18 mai 2020 Page 104