Coopération n°2 12 jan 2016
Coopération n°2 12 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 12 jan 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : du plaisir avant tout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Photos Victor Attinger/Stefano Iori/MAHN RENDEZ-VOUS La chronique Gilles Mauron Rédacteur Heureuse déraison Le bonheur nous cause bien des tracas. Aussi ne compte-t-on plus les livres vendant une méthode pour l’atteindre. Et tous les ans, des palmarès classent les pays du monde entier selon leur capacité à rendre leurs habitants heureux. Au printemps dernier, c’était la Suisse qui remportait la palme d’un des plus prestigieux concours. Des experts de tout poil ont alors été appelés pour expliquer pourquoi notre pays était un tel eldorado. Plus que l’argent, conclurent-ils, c’est la liberté, la sécurité, la justice, le capital social et la stabilité de nos institutions démocratiques qui feraient des Suisses le plus heureux des peuples. Mais en automne dernier, un autre concours non moins sérieux élisait le Paraguay pays de cocagne par excellence. Un reporter du grand journal espagnol « El PaÍs » a été dépêché en Amérique latine pour voir de quoi il retournait. Il décrivit un pays vaste, peu peuplé, avec une fertilité telle que les cochons se nourrissent de mangues et d’avocats abandonnés à même le sol. Les abattoirs déborderaient sous l’abondance de viande, fleuves et rivières livreraient au pays du courant à foison… Quasi le paradis. Sauf que justice, gouvernement et toutes les institutions paraguayennes sont des plus corrompues au monde. Et, comme de bien entendu, ce sont les plus démunis qui casquent… Heureusement que le bonheur n’est pas raisonnable ! Le roi du romantisme Novalis n’a-t-il pas raison ? « Le paradis est dispersé sur toute la terre, c’est pourquoi nous ne le reconnaissons plus. » Sortir 86 Coopération N°2 du 12 janvier 2016 Réchauffement Conférence sur le climat, Lausanne « Changements climatiques  : état des connaissances », prof. Martin Beniston, le 19 jan., 18h30, Palais de Rumine. R www.svsn.ch La baie de l’Évole vers 1893 et aujourd’hui. Le trafic a grignoté l’espace et une promenade a été créée en contrebas de la route et des rails du tram. Une ville au fil du temps ♦ Exposition « Neuchâtel avantaprès »  : un moment d’émotion à vivre au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel jusqu’au 20 mars 2016. Une ville est un espace vivant, qui change, se transforme et évolue avec son temps. L’exposition de photos du Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel en est le témoin. Entre la seconde moitié du XIX e siècle et aujourd’hui, Neuchâtel a connu un essor démographique et urbanistique impressionnants. L’exposition qui occupe sept salles du musée, présente quelque 150 paires de clichés dans une perspective thématique  : éducation, industrie, Lumières et voix Vêpres luthériennes au Sentier Au temple du Sentier (VD), 600 bougies scintillent dans les chœurs dirigés par Daniel Meylan. Le 17 jan. à 17h et 19h R Réservations  : 021 845 17 77 santé, sport, tourisme, etc. Les changements sont parfois spectaculaires. « Le but de notre démarche est de donner aux visiteurs des pistes de réflexion sur l’évolution urbanistique de Neuchâtel, déclare Vincent Callet-Molin, commissaire de l’exposition. Nous voulons montrer l’émergence de la ville moderne sans tomber dans le travers du c’était mieux avant. » En plus des photos, l’exposition met en scène des objets d’hier issus des collections du musée rapprochés à ceux d’aujourd’hui. Elle s’achève par un film conçu lui aussi sur la juxtaposition « avant-après ». PSI Rwww.mahn.ch Mots qui carburent Exposition poétique, Fribourg Poésie au quotidien, autour de soi, à portée de tous, pour les écoles. Ateliers, conférences… Dès le 15 janvier. R www.semainesdelalecture.org
Die Kurse sind ebenfalls auf Deutsch erhältlich www.kultur-ausbildung.ch Avec Culture et Formation, plus de 10 ans d’expérience en Suisse Vous êtes ouverte aux autres,vous avez le sens de l’accueil... Alors, vous avez les qualités pour devenir une excellente secrétaire médicale, unmétier réellement passionnant et très recherché dans l’univers de la santé. Vous étudiez chez vous Les cours par correspondance deCULTURE ET FORMATION vous permettent d’apprendre ce métier valorisant chez vous, àvotre rythme, selon votre propre emploi du temps. Que vous soyez célibataire ou mère de famille, vous pouvez commencer les cours àtout moment de l’année. Cette souplesse permet également à celles qui le souhaitent de se recycler sans quitter leur emploi actuel. Pour recevoir des renseignements complets, vous pouvez prendre contact avec Centre privé d’enseignement àdistance Par SMS au 9889 (Fr. 0.20/SMS)  : Tapez le code CF COO suivi de votre NOM, Prénom, Adresse, Numéro fixe, Numéro de portable. Par exemple  : CF COO, ROULIN, Christine, l’Impasse du Couchant 3, 1700 Fribourg, 026.443.12.25, 079.334.74.75 (Max. 160 caractères). Par Téléphone Par Internet 026 347 47 47 www.culture-formation.ch Ou retournez-nous le coupon-réponse à:Culture et Formation Boulevard de Pérolles, 26 -1700 FRIBOURG Devenez Secrétaire Médicale Un métier stable et passionnant Un enseignement sérieux Accessible aussi aux hommes « Ce qui m’a intéressée,c’est que je pouvais travailler à mon rythme. J’ai donc fait cette formation en 11 mois sans être surchargée, nistressée ! Jetravaillais 3heures par semaine avec bonne humeur car les manuels étaient non seulement très bien faits mais surtout ludiques et compréhensibles. J’ai appelé deux fois l’école pour que l’on m’éclaire sur les questions d’un devoir. Enfait, avec Culture et Formation, j’ai appris un nouveau métier tout en restant chez moi ! » Natacha J. 1258 Perly C’est la meilleure garantie deréussite. CULTURE ET FORMATION étant une école spécialisée dans la formation de secrétaires médicales, elle asumettre aupoint des cours très concrets, fondés sur la pratique. Ils sont donc àlaportée de toutes. Des experts professionnels vous suivent personnellement jusqu’à la fin de vos études. Et, bien sûr, vous pouvez appeler votre assistante aussi souvent que vous le désirez pour bénéficier de ses conseils. Un métier recherché et bien rémunéré Avec le diplôme de secrétaire médicale délivré par CULTURE ET FORMATION, vous pouvez exercer dans des cabinets médicaux, centres hospitaliers, cliniques, crèches, laboratoires, etc. Les débouchés sont donc nombreux et variés. Certificat suisse de qualité pour les institutions de formation continue Certifiée EduQua,Culture et Formation est reconnue pour son excellente qualité d’institution de formation continue au niveau fédéral. L’école, certifiée SQS, remplit les exigences suisses liées à l’enseignement. Pour plus d’informations, visitez  : www.eduqua.ch ou www.sqs.ch. BON REPONSE A RETOURNER A CULTURE ET FORMATION, Boulevard de Pérolles, 26 - 1700 FRIBOURG Je désire recevoir, gratuitement et sans engagement, des renseignements complets sur votre cours de secrétaire médicale. COOP 01/16 DSM1 Mme Mlle M. NOM  : Prénom :.Né(e) le :... Rue :... N°.. NPA  : Localité  : Tél. (fixe) :.. Niveau d'études :. Tél. (portable)  : Profession  : E-mail :..



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 1Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 2-3Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 4-5Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 6-7Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 8-9Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 10-11Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 12-13Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 14-15Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 16-17Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 18-19Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 20-21Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 22-23Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 24-25Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 26-27Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 28-29Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 30-31Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 32-33Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 34-35Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 36-37Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 38-39Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 40-41Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 42-43Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 44-45Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 46-47Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 48-49Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 50-51Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 52-53Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 54-55Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 56-57Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 58-59Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 60-61Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 62-63Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 64-65Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 66-67Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 68-69Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 70-71Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 72-73Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 74-75Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 76-77Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 78-79Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 80-81Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 82-83Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 84-85Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 86-87Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 88-89Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 90-91Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 92-93Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 94-95Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 96-97Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 98-99Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 100-101Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 102-103Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 104-105Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 106-107Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 108