Coopération n°2 12 jan 2016
Coopération n°2 12 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 12 jan 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : du plaisir avant tout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Goûts& Saveurs LÉGUMES D’HIVER Au menu ILS JOUENT LE PREMIER RÔLE Au lendemain de la guerre, la viande, les pâtes, le riz et les pommes de terre ont remplacé les légumes, les reléguant ainsi au second plan même si l’on continuait d’en manger pour se donner bonne conscience. Cette époque est fort heureusement révolue. Aujourd’hui, le végétarisme et le véganisme, même s’ils vont parfois trop loin, ont permis l’apparition de recettes créatives. PANAIS, LE RETOUR Si l’on ne sait pas vraiment pourquoi cette racine prisée jusqu’au milieu du XVIII e siècle a été presque entièrement supplantée par les pommes de terre et les carottes, la raison de son retour sur nos tables semble en revanche évidente  : légèrement sucré et très Salsifis noirs bio Mieux vaut porter des gants pour préparer cette spécialité Pro Specie Rara ! Une bonne soupe ou un savoureux gratin valent bien un petit effort.* 40 Coopération N°2 du 12 janvier 2016 épicé, le panais se prête à merveille à la préparation de purées et de veloutés de légumes. Il peut se révéler encore plus original  : grâce à sa teneur élevée en amidon, il était autrefois utilisé dans la fabrication de la bière. En outre, il est possible de faire mijoter son jus afin d’obtenir un sirop épais que l’on consommera sous forme d’édulcorant ou de pâte à tartiner. Vu sa faible teneur en nitrate, le panais peut être utilisé sans réserve pour confectionner une purée de légumes pour bébés. FACILES À CONSERVER Les légumes d’automne et d’hiver sont des légumes de garde. De ce fait, ils peuvent être conservés pendant une période prolongée au réfrigérateur, simplement enveloppés dans des sacs en plastique. MIC SUCRÉ, RELEVÉ, CROQUANT LES SAVEURS DE L’HIVER Persil tubéreux Contrairement au persil frisé ou plat, le persil tubéreux est un légume racine très peu connu. Il est apprécié en purée.* Photos Heiner H. Schmitt Carottes bio Naturaplan Les carottes se prêtent au doux comme au salé. Il existe peu d’autres légumes permettant des utilisations aussi variées.* Comme la carotte, le panais se prête à de nombreuses préparations. Céleri-rave Le céleri-rave n’est pas qu’un simple condiment, c’est également un légume savoureux (frit, pané, poêlé, en soupe).*
Betterave rouge bio On l’apprécie cuisinée en soupe, dégustée crue en rondelles ou encore sous forme de chips. Idéale pour la saison hivernale.** Au prix du jour Panais bio Ce savoureux légume Pro Specie Rara est dans toutes les bouches  : de préférence en soupe ou en accompagnement.* JOLI SUCCÈS POUR LE PANAIS 800000 600000 400000 200000 22000 118000 841000 2005 2010 2015 Source  : Société Coop, 2015 Une hausse significative est enregistrée en 2015. Coopération N°2 du 12 janvier 2016 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 1Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 2-3Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 4-5Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 6-7Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 8-9Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 10-11Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 12-13Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 14-15Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 16-17Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 18-19Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 20-21Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 22-23Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 24-25Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 26-27Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 28-29Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 30-31Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 32-33Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 34-35Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 36-37Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 38-39Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 40-41Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 42-43Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 44-45Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 46-47Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 48-49Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 50-51Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 52-53Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 54-55Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 56-57Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 58-59Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 60-61Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 62-63Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 64-65Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 66-67Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 68-69Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 70-71Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 72-73Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 74-75Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 76-77Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 78-79Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 80-81Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 82-83Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 84-85Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 86-87Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 88-89Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 90-91Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 92-93Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 94-95Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 96-97Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 98-99Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 100-101Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 102-103Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 104-105Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 106-107Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 108