Coopération n°2 12 jan 2016
Coopération n°2 12 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 12 jan 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : du plaisir avant tout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Cordon-bleu Frites Tomate gratinée Boisson au choix en bouteille de 50 cl* 16.95 Viande de porc  : Suisse *Coca-Cola, Coca-Cola light, Coca-Cola zero, Coca-Cola life, the design of the Coca-Cola Contour Bottle and the Dynamic Ribbon device are registered trademarks of the Coca-Cola Company. www.coop.ch/restaurants
Textes Anne-Marie Cuttat ; photo Heiner H. Schmitt BEAUTÉ ACIDULÉE ♦ Cranberries La canneberge jouait déjà un rôle essentiel à l’époque des Indiens d’Amérique du Nord qui l’utilisaient comme aliment et agent colorant, ou encore pour désinfecter les blessures. Cueillie sous l’eau 95% des canneberges font l’objet d’une récolte humide  : les plantations sont inondées, mais comme ce fruit possède quatre chambres à air, il flotte à la surface de l’eau. Il ne reste donc plus qu’à l’aspirer. Parenté La canneberge à gros fruits est principalement connue sous le nom anglais de « cranberry ». Parente de la myrtille, elle appartient à la famille des éricacées. Source de vitamines Au XVII e siècle, ces fruits étaient du voyage lors de chaque traversée en bateau. En raison de leur teneur très élevée en vitamineC, les canneberges se révélaient particulièrement efficaces dans la prévention du scorbut. L’expert Gregory Schaad-Jackson Cuisinier d’« al dente » Fameux cocktail Contrairement aux autres baies comme les myrtilles, les canneberges (le plus souvent appelées par leur nom anglais de « cranberries ») ne sont pas mangées nature, mais plutôt transformées en jus ou en confiture. On les reconnaît à leur goût acidulé, astringent et âpre qui leur donne une saveur unique. Malheureusement, pour équilibrer leur amertume prononcée, les jus et confitures que l’on trouve dans le commerce contiennent un pourcentage élevé de sucre ajouté. Il est cependant possible d’acheter des canneberges surgelées ou sous vide et de faire sa confiture maison. Celle-ci est traditionnellement servie avec la dinde pour les fêtes de Thanksgiving (aux États- Unis) et de Noël (en Angleterre). Pour Goûts& Saveurs Ressemblance L’on confond souvent canneberges et airelles rouges alors que ces deux fruits présentent une différence… de taille ! Ainsi, tandis que la canneberge est aussi grosse qu’une olive, l’airelle rouge atteint au maximum la taille d’un petit pois. Du peps Il n’est pas évident de s’habituer au goût acidulé des canneberges fraîches, mais une fois séchées, elles donnent du peps à votre porridge, à votre müesli ou encore à vos crêpes. remplacer le sucre, j’utilise du jus de raisin concentré ou du sirop d’agave, sans oublier d’ajouter du zeste d’orange et des épices de Noël comme la cannelle et l’anis étoilé. Le jus de cranberry est délicieux simplement nature et bien frais. Il est aussi l’un des ingrédients clés du Cosmopolitan, un cocktail à base de vodka et de cointreau. Il suffit d’ajouter quelques gouttes de citron vert et de secouer le tout dans un shaker… Coopération N°2 du 12 janvier 2016 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 1Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 2-3Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 4-5Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 6-7Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 8-9Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 10-11Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 12-13Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 14-15Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 16-17Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 18-19Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 20-21Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 22-23Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 24-25Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 26-27Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 28-29Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 30-31Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 32-33Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 34-35Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 36-37Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 38-39Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 40-41Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 42-43Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 44-45Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 46-47Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 48-49Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 50-51Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 52-53Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 54-55Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 56-57Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 58-59Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 60-61Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 62-63Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 64-65Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 66-67Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 68-69Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 70-71Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 72-73Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 74-75Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 76-77Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 78-79Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 80-81Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 82-83Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 84-85Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 86-87Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 88-89Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 90-91Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 92-93Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 94-95Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 96-97Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 98-99Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 100-101Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 102-103Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 104-105Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 106-107Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 108