Coopération n°2 12 jan 2016
Coopération n°2 12 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 12 jan 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : du plaisir avant tout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Offres valables du mardi 12 au samedi 16 janvier 2016, dans la limitedes stocksdisponibles. En vente dans les grands supermarchés Coop. Plumeaux Coop Flup, 2×10pièces *L’article le moins cher est gratuit. Pour la qualité…etleprix. 1+1 7.95 au lieu de 15.90 PLUS UN OFFERT. Pour toujours plus d’économies  : découvrez nos offres dèsmaintenant ! Lingettes sol wet Coop Flup, 3×15pièces p.ex. Wool &Silk, bouteilles, 2×1,5 litre 7.95 au lieu de 15.90 (100 ml =–.27) 1+1 2+1 11.90 au lieu de 17.85 sur tous les produits Coop Maxil au choix*
Infographie Nik von Almen ; photo SP des moyens suffisants pour l’intégration scolaire. ENGAGEMENT LA CRS ET COOP La Croix-Rouge suisse (CRS) propose de nombreux services pour les populations migrantes, notamment les jeunes. Les associations cantonales offrent par exemple des conseils, une assistance médicale, des cours de langue et un service social pour les réfugiés. Coop et la Croix-Rouge suisse sont partenaires de longue date. En 2015, elles ont scellé un partenariat officiel avec pour but d’intensifier leur collaboration. LES JEUNES RÉFUGIÉS EN NOMBRE DEMANDEURS D’ASILE EN SUISSE ENTRE AOÛT 2014 ETNOVEMBRE 2015 6000 5000 4000 3000 2000 L’austérité budgétaire touche les écoles. Selon l’association des enseignants, près de 318 millions de francs ont déjà pu être économisés depuis 2013. D’autres coupes sont prévues. Qu’est-ce que cela signifie dans la situation actuelle ? On ne peut pas faire des économies au détriment des plus vulnérables  : l’apprentissage du français, les classes à effectif réduit et les emplois spécialisés sont les structures nécessaires à l’intégration des réfugiés. Les supprimer serait fâcheux. L’intégration scolaire des réfugiés et les mesures d’économie dans la formation sont incompatibles. Dans des situations exceptionnelles, les moyens financiers excédant les prévisions budgétaires sont nécessaires. Il ne suffit pas de dépenser de l’argent pour les clôtures et les contrôles douaniers. Que dites-vous aux parents qui craignent que l’intégration des réfugiés n’influence le succès scolaire de leurs enfants ? Je peux comprendre cette crainte mais elle n’est pas fondée. On sait que la réussite des bons élèves n’est pas entravée par les enfants moins performants. Aujourd’hui, l’individualisation du rythme d’apprentissage est un fait habituel. Les enfants qui veulent apprendre ne se laissent pas freiner. Et sur un plan humain, tous les enfants y gagnent. C’est une chance d’apprendre que les êtres humains ne naissent pas égaux et que les destins peuvent être très différents les uns des autres. 1000 0 Total Moins de 16 ans août sept. oct. nov. déc. jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. 2014 2015 L’école permet d’intégrer les jeunes réfugiés. La Suisse bénéficie d’une longue expérience dans ce domaine. FAMILLE Dans quelle mesure êtes-vous confiant en la réussite de l’intégration de ces enfants et adolescents ? La Suisse bénéficie d’une longue expérience dans l’intégration des réfugiés. Nous savons ce que nous devons faire pour réussir. Nous savons aussi ce qui se passe lorsque l’intégration échoue, comme ce fut le cas durant les guerres de Yougoslavie dans les années 1990. À l’époque, nous nous sommes retrouvés avec des jeunes qui n’avaient pas le droit de commencer un apprentissage car la situation relative à leur titre de séjour n’était pas réglée. Les familles admises dans notre pays ont besoin de certitudes quant à leur statut pour pouvoir entrevoir des perspectives d’apprentissage et d’intégration. L’objectif premier reste d’offrir à 95% des élèves d’une classe l’accès au degré secondaire II. Nous devons tout mettre en œuvre pour que l’intégration scolaire et professionnelle des réfugiés réussisse, car ils devront subvenir à leurs besoins s’ils restent longtemps parmi nous. Source  : Secrétariat d’État aux migrations Coopération N°2 du 12 janvier 2016 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 1Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 2-3Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 4-5Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 6-7Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 8-9Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 10-11Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 12-13Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 14-15Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 16-17Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 18-19Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 20-21Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 22-23Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 24-25Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 26-27Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 28-29Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 30-31Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 32-33Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 34-35Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 36-37Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 38-39Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 40-41Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 42-43Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 44-45Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 46-47Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 48-49Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 50-51Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 52-53Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 54-55Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 56-57Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 58-59Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 60-61Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 62-63Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 64-65Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 66-67Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 68-69Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 70-71Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 72-73Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 74-75Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 76-77Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 78-79Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 80-81Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 82-83Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 84-85Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 86-87Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 88-89Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 90-91Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 92-93Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 94-95Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 96-97Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 98-99Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 100-101Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 102-103Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 104-105Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 106-107Coopération numéro 2 12 jan 2016 Page 108