Coopération n°19 5 mai 2020
Coopération n°19 5 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 5 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 22,3 Mo

  • Dans ce numéro : voyager chez soi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Wreford Momanyi (à droite)agrandi dans la région du lac Naivasha. Sa mère (ci-dessus) ytravaille dans une ferme de roses. Etudier grâce aux roses Le 9mai sera la Journée du commerce équitable.L’histoire de WrefordMomanyi montre ce quidevient possible grâceaux primesFairtrade : comme aller àl’écoleetfairedes études. « Je suis très reconnaissant », déclare Wreford Momanyi. Le jeune Kényan de 26 ans travaille au sein du cabinetd’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers – « PwC » –entantque cyber-spécialiste. « C’est le métier dont je rêvais », dit-il. Sinon, il aurait bienaimé devenir pilote. « Mais cela aurait coûtébeaucoup trop cher.Etc’est très difficile,neseraitce qued’êtreaccepté dans le programme de formation. » Intéressé par les technologies, Wreford Momanyi afinalement choisi une formation d’ingénieur enélectronique et préparé undiplôme d’ingénierie à l’université deNairobi. Chez nous, en Suisse, cela n’a plus rien d’extraordinaire. Mais son parcours, en revanche, n’a rien d’évident. Le jeune homme est d’origine modeste, d’une famille dontle père−etplustardlamère−travaillaient dans une ferme de roses près du lac Naivasha, l’une des plus grandes régions de culturerosièreaumonde. Une prime Fairtrade La fermeOserian Flowers étant labellisée Fairtrade Max Havelaar, les em- ployés reçoivent pour chaque rose vendue une prime Fairtrade qu’ils peuvent utiliser pour leur propre formation continue ou la formation scolaire de leurs enfants. « C’est grâceàces primes que j’aipualler àl’école », explique-t-il. Al’école primaire, tout d’abord, puis secondaire. Wreford Momanyi atoujours aimé aller àl’école. « Sauf quand il pleuvait. Là, parfois, je serais bienresté au lit », avoue-t-il en riant. Sa matière favoriteétait les mathématiques. Il apu ensuitefinancer ses études grâceàune bourse d’Etatetdes primes Fairtrade. 68 Coopération N°19 du 5mai 2020
Notre interlocuteur n’a jamais eu à souffrir de la jalousieoudel’incompréhension dans son entourage. Bien au contraire : « Dans un village comme le mien, nous formonsune grande famille. On est l’enfantdetoutlemonde.Ettous se réjouissentlorsque l’un d’entrenous réussit. » Il aété encouragéàétudierpar tous pour ensuite devenir une sorte d’icône du village, un modèle àsuivre pour les autres : « Fais comme Wreford. Sois comme Wreford ». « Des parentsmedemandent d’expliquer àleurs enfants quelles possibilités j’ai maintenant, afin de les inciter à suivre la même voie », déclare-t-il. Cela peut êtreeneffet un moyendesortir de la pauvreté,ycompris pour la famille. PHOTOS AFP, DR ACTE N°137 La plus grande offre de produits Fairtrade en Suisse Le commerce est équitable lorsque les deux parties sont satisfaites. C’est pourquoi nous avons commencé en 1992 à développer,avec Fairtrade Max Havelaar, le plus grand assortiment Fairtrade de Suisse. Il compte aujourd’hui plus de 950 articles. Un produit équitable avec le label Max Havelaar sur deux vendu en Suisse est acheté chez nous. www.des-paroles-aux-actes.ch/137 Des formations pour étudier Selon la fondation Max Havelaar, les primes Fairtradeont permis ces dix dernières années àprès de10000 enfants d’ouvriers des cultures de fleurs de suivre une formation. Certains d’entre euxreviennentensuitesur les exploitations –entantqu’experts financiers ou techniciens. Ainsi, les entreprises en profitentégalement. Relais familial La jeune sœur de Wreford Momanyi et son cousin vont aussiàl’universitégrâce auxprimes Fairtrade. « Quand ilsauront àleur tour terminé leurs études, mes parents devront partir à la retraite, nous explique-t-il. Ce sera alors ànous de les aider,pourenquelque sorteleur rendre une partie de tout cequ’ils ont fait pour nous. » En ce qui leconcerne, Wreford Momanyi souhaiterait un jour devenir directeur informatique. Et il se marierait bienavecsapetiteamie. ○ NKE ACTUEL DESPAROLES AUXACTES Au Kenya, des travailleurs cousent des masques pour se protéger du coronavirus. La prime Fairtrade durant la pandémie La crise du coronavirus ne s’arrête pasaux portesdes fermes de fleurs du Kenya. L’interdiction de vendre des fleurs en Europe pendantplusieurs semaines afait chuter de deux tiers les ventes des exploitations. Celles-ci sont obligées de mettre leurs employés encongé sans solde ou ne peuventleurpayer que lamoitié deleur salaire. La perte de revenu frappe durement la population. Dans ce contexte exceptionnel, la prime Fairtradepeutêtreentièrement utilisée pour des compléments de salaire, de la nourriture et des mesures de protection contrelevirus. Elle offreainsi une aide rapide et ciblée. Les autorités du Kenya ont mis en place un confinement entre 19 heures et 5heures dumatin, et les personnes ne peuvent se déplacer qu’enportant un masque dans les espaces publics. Un masque de protection médical coûte presque le même prix que chez nous, ce qui est trop cher pour la majorité de la population, par rapport aux revenus. En outre, les masques se font rares –ycompris pour le personnel médical. A la ferme Oserian Flowers, fournisseur de Coop,les ouvrières fabriquentdes masques entissu leur apportant un revenu supplémentaire. NKE Coopération N°19 du 5mai 2020 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 1Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 2-3Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 4-5Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 6-7Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 8-9Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 10-11Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 12-13Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 14-15Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 16-17Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 18-19Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 20-21Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 22-23Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 24-25Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 26-27Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 28-29Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 30-31Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 32-33Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 34-35Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 36-37Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 38-39Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 40-41Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 42-43Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 44-45Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 46-47Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 48-49Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 50-51Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 52-53Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 54-55Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 56-57Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 58-59Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 60-61Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 62-63Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 64-65Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 66-67Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 68-69Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 70-71Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 72-73Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 74-75Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 76-77Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 78-79Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 80-81Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 82-83Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 84-85Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 86-87Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 88-89Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 90-91Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 92-93Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 94-95Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 96-97Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 98-99Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 100-101Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 102-103Coopération numéro 19 5 mai 2020 Page 104