Coopération n°15 6 avr 2020
Coopération n°15 6 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de 6 avr 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 22,4 Mo

  • Dans ce numéro : la star de Pâques, c'est le lièvre en Suisse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PHOTO GETTY IMAGES INTERVIEW BOB GELDOF Bob Geldof, 68 ans  : un nouvel album avec les Boomtown Rats – et remonter sur scène quand ce sera possible. « Quand je suis Bob Boomtown » Certains pensent que Bob Geldof est un incorrigible redresseur de torts. D’autres estiment qu’il mériterait le prix Nobel. Quoi qu’on pense du musicien irlandais, il ne mâche pas ses mots – que ce soit à propos des injustices de ce monde, de Greta ou de ses nombreux hauts et bas. 20 INTERVIEW ANDREAS W. SCHMID
Il ya35 ans, BobGeldof voulait rendre lemonde meilleur avec le groupeBand Aidetle concert géant « Live Aid ». Mais aujourd’hui, il ne tient plus àen parler. « Il ne s’agissait pas defaire du bruit ou de savoir quelle performance était la meilleure, mais de rappeler aux gens qu’à l’époque, 30millions d’êtres humains crevaient defaim. » Cequi balaie du même coup une dizaine de questions qu’onavait prévudelui poser…Chezun autreinterlocuteur, cela aurait pu poser un problème.Mais pasavecBob Geldof, qui éprouve encore maintenant un énorme besoin de communiquer. Tout comme avant, quand il poussait la société àregarder en face la famine en Ethiopie, plutôt que d’en détourner les yeux. L’Irlandais de 68 ans ne mâche toujours passes mots et n’aque peud’estime pour les divagations de la presse, même si l’interview est organisée à l’occasion de la sortiedupremier album des BoomtownRatsdepuis 36 ans. Pourquoi cet album après un aussi long silence ? C’était une question d’argent ? Non, même si l’argent est toujours utile. J’ai fait sept albums solo depuis le dernier album des Boomtown Rats. Ils ont bienmarché et j’ai donné en plus beaucoup de concerts. Je compte biensortir un autre album solo. Donc, le premier objectif n’est pas defaire de l’argent ni de jouer n’importe quoi, mais de jouer précisémentcette musique-là ! Dans quelle mesure les Boomtown Rats se sont-ils réinventés ? Je ne veux pas que les Boomtown Rats fassent delanouvelle musique. Regardezles Rolling Stones. Personne ne veut leur entendre dire  : « Hé, écoutez, nous avons troisnouvelles chansons surnotre album. » Non ! On leur demande seulement de jouer leur « Honky Tonk Women », et c’est bien comme ça ! Vraiment ? Cela suffit de miser uniquement sur la nostalgie ? Ça n’arienàvoir. Je ne suis pasunnostalgique. Il ne s’agit pasdejoueruniquementdevieilles chansons. Ça ne m’intéresse pas. Mais maintenant, je vois le groupe avec unautre œil  : j’apprécie ce que nous avons fait, je trouve ça extraordinaire. Les choses étaient différentes àl’époque. Notre grande fierté, c’était de jouer plus fort que The Clash et de vendre plus de disques que les Sex Pistols. Mais nous craignions en même temps de ne pasêtreàlahauteur et de ne paspouvoir réaliser nos grandes ambitions. Les décibels qu’envoyaient les Boomtown Rats avaient cependant quelque chose d’unique etcorrespondaient àla rage de quelquesjeunes. Que ressentez-vous aujourd’hui quand vous rejouez ces morceaux ? Ce sont des morceaux d’hier qui prennent aujourd’hui un autre sens. Dans « I Don’t Like Mondays », il n’est plus question du massacre qui a eu lieu dans une école en 1979, mais des fusillades de ces dernières années. Lorsque nous chantons « Banana Republic », ce n’est plus àlarépubliqueirlandaiseque l’on pense (elle aconnudepuis un formidable développement), mais au spectre de la républiqueaméricaine. Dans « Someone’s Looking at You », il ne s’agit plus de la fin de l’Etatpolicier des années 1970,maisdeZuckerbergetGooglequi m’observentenpermanence,qui me poursuivent, qui n’arrêtent pas de voler mes informations personnelles, quienregistrent mes préférences et mes pensées pour ensuite les vendre àdes tiers pour m’exploiter…M*** ! Comment le monde a-t-il évolué depuis le concert « Live 8 » en 2005 ? Le sommet duG8avec Tony Blair, GerhardSchröderetles autres chefs de gouvernementseréunissait àGleneagles, en Ecosse, mais l’agenda était déterminé pardes jeunes gens jouantdelaguitare. C’était un grand momentpourlemonde entier,unsommetdeconsensus,decoopérationetdecompromis. Les huit pays les plus riches du monde ydécidèrent d’agir contre lapauvreté extrême en Afrique. Ils annulaientles dettesetdoublaientles budgets des aides au développement. Le secrétairegénéral de l’ONU, Kofi Annan, évoqua un moment oùle rapport entre pays du Nord et du Sud avait franchi le Rubicon. Le jour même de cet accord, l’Etat islamique tuait 58 personnes àLondres. C’était l’autre face hideuse du monde.C’est triste. « Le rock’n’roll était le réseau social de notre époque » Page 23 Et aujourd’hui ? Aujourd’hui, alors quenousconnaissons la plus grosse crise exis- Coopération N°15 du 6avril 2020 21 T



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 1Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 2-3Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 4-5Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 6-7Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 8-9Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 10-11Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 12-13Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 14-15Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 16-17Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 18-19Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 20-21Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 22-23Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 24-25Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 26-27Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 28-29Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 30-31Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 32-33Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 34-35Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 36-37Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 38-39Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 40-41Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 42-43Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 44-45Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 46-47Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 48-49Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 50-51Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 52-53Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 54-55Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 56-57Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 58-59Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 60-61Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 62-63Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 64-65Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 66-67Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 68-69Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 70-71Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 72-73Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 74-75Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 76-77Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 78-79Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 80-81Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 82-83Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 84-85Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 86-87Coopération numéro 15 6 avr 2020 Page 88