Coopération n°11 10 mar 2020
Coopération n°11 10 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 10 mar 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 32,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'eau c'est la vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
Des idées d'économies Des idées d’économies 20% SUR TOUS LES SACS À DOS, L LES CARTABLES ET ES TROUSSES SURTOUSLES SACS ÀDOS, LESCARTABLESETLES TROUSSES (SAUF ERGOBAG) (SAUF ERGOBAG)ie ara ! Offre valable jusq’au 21.3.2020, non cumulable avec d’autres rabaisouavantages. ezm P.EX.TROUSSESGARNIES « DINOJUNGLE » 31 PIÈCES 13.55 L’UNITÉ AU LIEU DE 16.95 Aarau, Baden, Basel amMarktplatz, Basel Pfauen, Bern Marktgasse, Bern Ryfflihof, Biel/Bienne, Chur, Kriens Pilatusmarkt, Luzern, Olten, Schaffhausen, St.Gallen, Thun Kyburg, Volketswil Volkiland, Wil, Winterthur, Zug, Zürich Bellevue,ZürichOerlikon, Zürich Sihlcity, Zürich St.Annahof, Fribourg, Genève Plainpalais, Genève Rhône Fusterie, Lausanne Au Centre, Lausanne St-François, Meyrin, Neuchâtel, Sion, Lugano www.coop-city.ch PFAUEN RYFFLIHOF Si ANNAHOF RHÔNE FUSTERIE AU CENTRE CO Pour moi et pour toi. coocazoo P.EX.TROUSSE « POLYGON BRICKS » OU « TRIBALMELANGE » 17.55 L’UNITÉ AU LIEU DE 21.95 SE11/20 P.EX.CARTABLE « LOOP SHARK » OU « LOOP SEAHORSE » 63.95 L’UNITÉ AU LIEU DE 79.95 P.EX.CARTABLES GARNIS « BUTTERFLY » 5PIÈCES 55.95 L’UNITÉ AU LIEU DE 69.95 city
PHOTO GETTY IMAGES ÷ officiants àcélébrer des cérémonies de mariagelibres, il yaune dizaine d’années. « Ces cérémonies sont désormais courantes, raconte-t-elle,mais beaucoup de gens ignorent complètement qu’il est possible d’organiser également des obsèquessanspasser parl’Eglise. » C’est pourquoi elle considèrequ’il est aussi de son devoir de les informer de cette possibilité. « Certains ne quittentpas l’église uniquement par crainte de ne pas pouvoir être inhumés dans les formes. Mais c’est faux : la plupart des cimetières appartiennent aux communes et chaque citoyen aledroit d’êtreenterrédansun cimetière. » Cependant, selon Gabriela Rub, ce serait plutôt le fait de recourir une seule fois àl’Eglise, alors que l’on n’aeuaucun lien avec elle pendantsavie, qui serait en quelque sorte « indigne ». « C’est égalementdifficile pour le prêtre. » La Suisse, enparticulier, réunit les conditions idéales pour permettreàchacun de tirer sa révérence comme il le souhaite, expliquelalibrepenseuse Ruth Thomas. « Ici, les lois sont très souples. On peut emporterles cendres àdomicile ou les disperser dans une rivière. Certaines communes proposentmême des cimetières en forêt. » Cérémoniedunom Dans notresociété de plus en plus laïque, les traditions ne changent pas uniquement pour les obsèques. En effet, une naissance ne doit plus nécessairement donner lieu àunritechrétien. Chezles catholiques, le nombredebaptêmes areculé d’un tiers au cours des vingt dernières années. La baisse est encore plus forte chez les réformés. « Mais beaucoup de parentssouhaitentmalgrétoutdésigner un parrain et une marraine pour leur enfantetlui souhaiter la bienvenue de manièresolennelle », indiqueGabrielaRub. C’est le cas d’Ileana Retica et de son époux. « Quand notre fille est née, ilya environ un an, nous n’avons passouhaité choisir sareligion àsaplace, raconte la maman de 38 ans. Elle en décideraellemême plus tard. » Toutefois, les nouveaux parentsn’ont pasvoulu renoncer àlafête et ont donc organisé une cérémonie du nom. Pour cela, pas besoin d’Eglise : les jeunes parentsont fait appel àGabriela Rub qui, entre autres, aentrepris des recherches surlenom du bébé,Amalia, et ademandé àquelquesinvités d’apporter leur contribution àlacérémonie. « C’était très personnel et nous n’avons eu quedes retours positifs, et ce ycompris de la part d’invités davantage attachés àl’Eglise quenous. Si nous avons un autreenfant, nous referons exactement la même chose. » Le fait d’organiser une cérémonienon religieuse ne signifie pasnécessairement quelareligionoulafoi ne joue plus aucun rôle.Sileuréthique dicteaux libres penseurs de ne pasles intégrerlors d’un événement, Gabriela Rubn’y voit aucun problème. « Mais si quelqu’un me le demande, je peux prévoir une prière pendant la cérémonie, par exemple, dit-elle. Jesuis prestatairedeservices. J’ai pour mission de satisfaireaux désirs des clients. » C’est pourquoi elle propose toujours auxintéressés une rencontre préalable. Lecourant doit passer si l’on veut accompagner un couple ou une personnelors d’événements aussi personnels. « Sinon, il est préférable de se tourner vers un autre officiant. Il existemaintenantdenombreux prestataires et chacun peut trouverl’offre quilui convient. » ○ MARIAGES Moins devantl’autel Mariages religieux 2011 9783 Mariages civils 2011 42 083 LIFESTYLE SOCIÉTÉ En lieu et place du baptême, beaucoup de parents privilégient aujourd’hui un rituel de bienvenue ou une cérémonie du nom. 2018 6285 2018 40 716 On se marie toujours, quoiqu’un peumoins (–3%) et pasforcémentàl’église (–36%). Coopération N°11 du 10 mars 2020 85 SOURCE INFOGRAPHIQUE INSTITUT SUISSE DE SOCIOLOGIE PASTORALE(SPI)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 1Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 2-3Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 4-5Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 6-7Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 8-9Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 10-11Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 12-13Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 14-15Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 16-17Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 18-19Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 20-21Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 22-23Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 24-25Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 26-27Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 28-29Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 30-31Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 32-33Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 34-35Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 36-37Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 38-39Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 40-41Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 42-43Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 44-45Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 46-47Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 48-49Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 50-51Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 52-53Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 54-55Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 56-57Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 58-59Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 60-61Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 62-63Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 64-65Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 66-67Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 68-69Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 70-71Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 72-73Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 74-75Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 76-77Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 78-79Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 80-81Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 82-83Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 84-85Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 86-87Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 88-89Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 90-91Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 92-93Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 94-95Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 96-97Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 98-99Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 100-101Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 102-103Coopération numéro 11 10 mar 2020 Page 104