Coopération n°1 3 jan 2017
Coopération n°1 3 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 3 jan 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Coop Société

  • Format : (215 x 297) mm

  • Nombre de pages : 90

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : parade au stress, adoptez la zen attitude.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
- IV.0 ""jé'r d'-.0"... dore d'e-er"oreie IP- ill" il'ii 4f d. 1...i. di - 4, d.. le.i...0 0 p "", d, d.. 00-1'-d"... a, 1.. t de p 0 à.0 j.., a+ p Je i Or fie af 0 P 0 0.ir. ip i al il à # Or ar 0rffil iiPdy0 410..0.0..- i'éP - di lep °O O ill 0 ar ilf 11. #1, dlif...0. 0. io a.5" ; "0'dri, il if dr É d'I.. d 11. f Pi so'1 0 d 0.0"'40e...ei 14. do # ri di d 0...ei à tg 11110170 00 edi.* dol.ei s tee,'0/" 0 ray.0. "fo 410 "to r ?. Or 4,rd lo, d 0 p "fo el ip Op 114 VO 4.0 à Op ° il 0 Op aléSie l Ille 1°0 O i° °P rPei f oi°0ei.f ffi v94 # é s 0,40 4.e.4 fi'JO ? o 4.41), 1ll j e) 10Si/.,1,.111,1j iilik. "'hl. ?.. Z2 ; ; ; -'Pourdes lessives écologiques. Lessive liquide Coop Oecoplan, Active Gel ou Color Gel, 25 lessives, sachet, 1,5l Fr.12.50 Lessive compact Coop Oecoplan, 25 lessives, 1,8kg Fr.12.50 Lessive pour linge délicat Coop Oecoplan, 40 lessives, sachet, 1,6 l Fr.12.50 Savon liquide au fiel de bœuf, Coop Oecoplan, 250ml Fr.4.95.." ?... - Z ‘Z- Z.Za-i...4 "...:* 4e 1 se iri. 4 III%.%...%.%%.1/4% Y.%...% ii,%'là li lile'11 -y.1c%i..7..1 ‘%...%%..%.i.ii ii.% ii, ii i "1/4.e..ZW...:e...4.'...-1/407.C la% IİL 1:1 1.14 f211% il _i%,%.1..., ii% N.%, Iii. it. 1. iii II I. mi li ly 1‘,'..:... -...1..,‘ 0. e"..4ei.".1II eliem.Lll...%... 221. Pour moi et pour toi.. ii'll.  : itill. ! il teiee%- 0 Ii-ii,%,04ri._...L 8,'h.. ILI. 11. -.17.› 44 el...C. 1.C. II.. i Il.% y İ...4... 1 I.% il. Ill lel gel. li. e 0. 0 4.0 11 i% "l'.."",1 4%1111%1%1% 0 VO, L 4 41 41, ICI el 1 Ill.% 01'1111 ILOilliel liql 11',4 141 0 119eil. 0 1. 41, Cil I 5qiiiiig.Nelli'lle.1.1 41% le 41%0 ; 101 -eunkt.-aa li% III Adoucissant à l’extrait de pomme, Coop Oecoplan, bouteille ou sachet souple, 1l Fr.3.95 i
Photo Darin Vanselow j’ai vraiment l’impression qu’en travaillant la musique, on travaille son âme. Je ne peux pas dire autrement, c’est une forme de spiritualité, de religion. Et je pense qu’elle fait appel au meilleur de nous-même, autant quand on l’écoute que quand on la joue. En essayant de s’étirer vers elle, on grandit vraiment, du moins j’ose l’espérer. Dans les notes de musique que vous jouez, que vous entendez, est-ce qu’il n’y a pas une parcelle d’éternité, quelque chose qui va au-delà du son ? Si, j’ai clairement l’intuition qu’il y a une part de « divin » chez les hommes, qui leur permet de composer de la si belle musique. Il y a un regard sur un au-delà qui échappe au quotidien, une porte ouverte vers un grand mystère. Il y a une sorte de révélation par la musique ? Oui, et c’est un cadeau tellement merveilleux ! Imaginez Mozart, qui a vécu il y a plus de deux siècles et qui encore maintenant fait du bien à ses frères humains en leur ayant légué son œuvre. C’est fou quand on y pense, le cadeau qu’il nous a fait, et le cadeau qu’on nous a fait en nous envoyant Mozart… Comment vous sentez-vous après avoir joué du Mozart ? Comme quelqu’un qui a servi une cause extraordinairement belle et qui est infiniment reconnaissant qu’on lui ait confié cette responsabilité. Et si la musique n’existait pas, que manquerait-il au monde ? Tout ! Je ne peux pas concevoir un monde sans musique. La musique, c’est l’âme du monde. C’est le seul langage Beatrice Berrut chez elle, à Monthey, lors de notre entretien. Les mondes de la pianiste Elle entame tout juste la trentaine, mais du Valais où Beatrice Berrut est revenue après ses études (Berlin, Dublin), elle part jouer partout, à Chicago, à Londres, à Buenos Aires, en Chine… Elle qui, pour conjurer sa peur de l’avion, apprend (en autre passion et sur un Robin HR20) à devenir pilote. Elle aime le ski, les soirées aux goûts de blues et de whisky. Son 5 e opus « Metanoia » (des œuvres de Liszt) sera verni à Paris le 16 janvier. www.cooperation.ch/interview universel, un moyen de partager avec les autres, là où les mots sont parfaitement impuissants. On change complètement de domaine, Beatrice, vous invitez des amis, qu’est-ce que vous faites à manger ? INTERVIEW J’ai plusieurs recettes que j’aime bien faire, mais j’aime bien en changer. J’adore explorer en cuisine. Et puis j’adore manger ! Mettez-nous en appétit, un plat que vous leur feriez ? Il y a quelque chose que je suis sûre de réussir, ça s’appelle « amour de saumon en papillote ». Un pavé de saumon avec de la moutarde gros grains à l’ancienne dessus, des brins de coriandre, des champignons de Paris émincés très fins, des tomates cerises coupées en deux, le tout cuit en papillote au four. C’est absolument délicieux. Et vous avez une passion pour les whiskies ? Pour les single malt écossais. Les autres musiques que vous aimez ? J’aime beaucoup le blues, j’aime bien ce qui est rock aussi. Comme le groupe Clutch qui fait du blues metal, c’est assez explosif comme mélange, c’est vraiment très fort  : ils ont un son qui a beaucoup de grain ! Qu’est-ce que vous (vous) souhaitez pour 2017 ? Ce que je me souhaite c’est la santé pour les gens que j’aime. Et puis de beaux concerts. C’est aussi que l’humanité trouve un terrain d’entente et qu’on parvienne à stopper la propagation des tensions et des idées extrémistes… Et puis qu’on fasse un vrai effort écologique aussi ! Coopération N°1 du 3 janvier 2017 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 1Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 2-3Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 4-5Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 6-7Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 8-9Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 10-11Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 12-13Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 14-15Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 16-17Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 18-19Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 20-21Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 22-23Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 24-25Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 26-27Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 28-29Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 30-31Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 32-33Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 34-35Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 36-37Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 38-39Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 40-41Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 42-43Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 44-45Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 46-47Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 48-49Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 50-51Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 52-53Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 54-55Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 56-57Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 58-59Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 60-61Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 62-63Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 64-65Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 66-67Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 68-69Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 70-71Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 72-73Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 74-75Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 76-77Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 78-79Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 80-81Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 82-83Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 84-85Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 86-87Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 88-89Coopération numéro 1 3 jan 2017 Page 90