Coolture Y n°9 jun/jui/aoû 2009
Coolture Y n°9 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : HE! Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : Larry B.Max , au coeur des marchés financiers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Transavia.com COOLTURE AGIR > 12C. tronsovio.com CHIFFRES CLÉS : Création en 1986 Flotte de 7 Boeing 737-800 de nouvelle génération équipés de 186 sièges 270 salariés Âge moyen des salariés : 33 ans En 2008 : 1,3 millions de passagers transportés En 2008 : 82% coeffi cient de remplissage CA 2008 : 133 millions d’euros COOLTURE N°9 - JUILLET/AOÛT 2009 PORTRAIT D’ENTREPRISE TRANSAVIA.COM, LOW COST MAIS GRANDES AMBITIONS C’est en 2006 qu’AIR FRANCE décide d’étudier l’opportunité de lancer en France une compagnie aérienne « low cost » à destination du bassin méditerranéen, zone où la concurrence forcenée des compagnies étrangères et charters ne permet pas à des opérateurs « classiques » d’être compétitifs. Le projet est confié à Lionel GUÉRIN, qui nous raconte cette aventure économique, stratégique et humaine. > La genèse Le PDG, qui a du mal à contenir la verve du volubile et coloré Ara qu’il héberge dans son bureau, détaille le contexte de 2006 : « AIR France-KLM est parti du constat que les voyages de tourisme vers le bassin méditerranéen connaissaient une expansion rapide dont l’opérateur national ne profitait pas ». C’est que cette croissance bénéficiait essentiellement à des opérateurs « low cost », ou à des compagnies charter, la plupart étrangères. « Cette forte concurrence, basée sur un prix de revient très faible, rendait inaccessible le marché pour Air France-KLM, dont la structure de coûts ne permet pas d’atteindre les 5 centimes d’euros par siège et par kilomètre offert, comme c’est la norme dans le « low cost » », explique Lionel Guérin. C’est ainsi qu’entre 2005 et 2006, la part de marché des compagnies françaises sur les dessertes de la méditerranée est passée de 30% à 25%, une érosion qui justifie la décision d’Air France-KLM prise en 2006 de lancer la marque Transavia.com en France. > Le modèle et les valeurs La mission est confiée à Lionel Guérin : « La marque Transavia.com existe depuis 30 ans aux Pays-Bas. Filiale à 100% de KLM, Transavia Holland est une entreprise saine et rentable. Le groupe Air France-KLM a donc décidé d’implanter le même concept en France ». Le modèle est à la fois simple et astucieux, car il combine les avantages des compagnies régulières et des compagnies charters : « C’est toute la force Transavia.com de Transavia.com : notre clientèle est composée à 50% de clients qui achètent directement leurs billets sur le site internet, et de 50% de tours opérateurs. Cette offre mixte nous assure un remplissage optimal, et autorise une flexibilité maximale pour tous nos clients », argumente le PDG. > Le décollage et les perspectives Ce positionnement commercial unique, combiné aux avantages de dépendre d’un grand groupe, notamment pour la maintenance des avions, ont permis à Transavia.com de rapidement gagner des parts de marché : « En 2008, nous avons transporté 1,3 millions de passagers, pour un taux de remplissage de 82%, avec un taux de satisfaction de 85%. Du coup, la part du pavillon français est remontée à 40% l’an dernier ». M. Guérin détaille les chiffres et précise que la croissance de sa compagnie ne repose pas seulement sur l’érosion de la concurrence, mais aussi sur l’attrait croissant des destinations, dont Transavia profite pleinement. Evidemment, la crise que nous traversons a mis un frein au développement de la société, qui compte aujourd’hui 7 avions, et 270 salariés : « Le plan initial était de compter 9 avions en 2009, nous avons préféré temporiser. L’augmentation du carburant en 2007-2008, puis la crise qui a éclaté à l’automne 2008, nous ont forcément compliqué la tâche. Mais pour Transavia.com, le ciel est plutôt dégagé : le taux de remplissage était de 88% en avril 2009, alors que les autres compagnies ont vu les leurs en fort recul ».
L’AÉRIEN RESPONSABLE : TRANSAVIA.COM Transavia.com M. Guérin attribue cette bonne tenue au fait que les gens voyagent moins loin, mais voyagent toujours, en privilégiant des destinations « bon marché ». « Et le bassin méditerranéen est un excellent compromis dépaysement – soleil – coût », se félicite-t-il. Cependant, ces bons résultats ne sont pas une garantie pour les prochains mois, l’été et l’automne sont encore très incertains. La profession semble s’accorder sur un redécollage en 2010, et M. Guérin se fixe comme objectif d’être le premier opérateur low cost français en 2012. - Portrait réalisé par Éric GOURDOUX - TRAVAILLER CHEZ TRANSAVIA, UN ÉTAT D’ESPRIT Le PDG insiste sur certains points clés dans la réussite de sa compagnie : la sécurité, la qualité et le service au client. La sécurité, évidemment, n’est pas négociable : « Nos avions sont neufs, nous partageons les standards de qualité d’Air France- KLM pour la maintenance et l’entretien de notre flotte, et nos pilotes bénéficient des meilleures formations » martèle Lionel Guérin. « Après, nous avons toute latitude pour construire une entreprise à notre image ». Transavia.com est une start-up, et ça se voit : l’âge moyen des salariés est de 33 ans, tout le monde se connaît, tout transpire le dynamisme et la bonne humeur, le travail aussi. « Nos salariés ont une autonomie certaine, ils sont très impliqués, car ils sont conscients que chaque idée, chacune de leurs impulsions peut aboutir sur quelque chose de concret ». Une start-up qui grossit vite, déjà 270 salariés, après 2 années d’existence. Avis aux amateurs. L’INNOVATION DANS LE TRANSPORT AÉRIEN L’entreprise a un seul crédo : surprendre le client en permanence. Il illustre la volonté du PDG de mettre l’innovation et le client au cœur de sa stratégie. L’innovation dans le transport aérien, un concept flou ? Pas vraiment : les équipes informatiques de Transavia.com font feu de tout bois, car le site internet Transavia.com est la clé de voute du système. Ainsi, les tour-opérateurs peuvent-ils gérer leurs stocks de billets jusqu’à la dernière minute sur un site professionnel qui leur est réservé. Un service fort apprécié par les clients, et qui permet à Transavia.com de maximiser son taux de remplissage. Autre innovation récente sur le site : l’option co-voiturage permet aux clients d’optimiser leur trajet jusqu’à l’aéroport. Des innovations à la fois techniques, pratiques et essentielles. LE BLOG DU PDG Lionel Guérin est persuadé que la sortie de crise passera par l’écologie. C’est pourquoi Transavia.com s‘engage, et ne se contente pas de « Green-Washing ». Le siège de la société, à Wissous, fait l’objet de bilans carbone réguliers, des bureaux sans papier, avec un minimum d’imprimantes... La compagnie a également été la première à proposer à bord des produits bio issus du commerce équitable, et elle a choisi de sponsoriser le Marathon des Sables plutôt que le Dakar. Le site internet invite ses clients à donner des pistes d’améliorations, qui sont parfois mises en œuvre, comme le co-voiturage. Et le PDG nous invite tous à prolonger la réflexion sur son blog travelgreen.fr, avec des tribunes inspirées, qui titillent le cortex. COOLTURE AGIR > 13 ZOOM « LE MOT DU PDG, Nous continuerons à surprendre agréablement nos clients par un rapport qualité/prix irréprochable combiné à une éthique d’entreprise cohérente de développement durable. » Lionel GUÉRIN Transavia.com www.coolture.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :